RAGE 2012 : Procédés d’ITE par enduit sur PSE

RAGE 2012 : Procédés d’ITE par enduit sur PSE

Pour une réglementation thermique de plus en plus contraignante, les systèmes d’isolation thermique extérieure par enduit sur polystyrène expansé ont le vent en poupe. 



Désormais forts d’une expérience de plus de 20 ans, ils bénéficient de recommandations professionnelles propres. Détails…

 

Depuis plus d’une vingtaine d’années, les systèmes d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) par enduit sur polystyrène expansé (PSE) sont régis par des règles de conception et de mise en œuvre définies par les industriels, dans des Agréments techniques Européens (ATE), des Avis techniques (AT) ou des Documents techniques d’application (DTA), ces deux derniers s’appuyant, dans la majorité des cas, sur le cahier de prescri­ptions techniques (CPT) n°3035 pour la mise en œuvre.

 

A l’heure actuelle, il existe plus de 60 systèmes proposés, sous forme de kits, par les industriels sous AT/DTA. L’existence des recommandations professionnelles peut désormais changer la donne, laissant la possibilité aux utilisateurs d’assembler à façon les différents constituants d’un système d’ITE par enduit sur PSE, à condition de strictement respecter les exigences de performances requises et, ainsi, mettre en œuvre l’ensemble des essais présentés en annexe du document, avant de les mettre en œuvre en toute sécurité.

 

Petit tour d’horizon des recommandations professionnelles…

 

Domaine d’application des recommandations professionnelles

 

Comme tout document de référence, les recommandations professionnelles “Procédés d’isolation thermique extérieure (ITE) par enduit sur polystyrène expansé (PSE)” ont un domaine d’application bien défini.

 

 

©Weber

 

En effet, les recommandations professionnelles ne s’intéressent qu’aux seuls systèmes d’ITE par enduit sur PSE mis en œuvre sur des supports en béton ou en maçonnerie. Ces derniers doivent être réalisés conformément à leurs règles de l’Art respectives.

 

Ces travaux peuvent être réalisés en neuf comme en rénovation, sur des bâtiments en France métropolitaine, plus particulièrement sur des façades extérieures, qu’elles soient verticales, horizontales ou inclinées, pourvu qu’elles ne soient pas exposées à la pluie.

Les systèmes visés par le document sont composés de deux éléments essentiels :

  • Un isolant thermique en polystyrène expansé, sous la forme de panneaux rigides possédant une surface, en général, lisse et homogène. Ils peuvent être collés au support ou fixés mécaniquement par chevilles (dits calés-chevillés) ou par profilés (sauf dans le cas de PSE gris) ;
  • Un système d’enduit, appliqué sur l’isolant thermique, composé de deux couches. La première couche est constituée d’un enduit de base qui peut se présenter sous forme de poudre à mélanger avec de l’eau ou avec une résine, ou d’une pâte prête à l’emploi ou à mélanger avec du ciment. Elle est renforcée grâce à la mise en place d’un treillis en fibre de verre ou métallique (d’où son nom de “couche de base armée”). En fonction du type d’enduit, mince ou épais, la couche de base armée sera inférieure, ou supérieure ou égale à 5 mm à l’état durci et sec.

 

La seconde couche est réalisée à l’aide d’un enduit de finition qui sera sous forme d’une pâte prête à l’emploi, si le liant est organique ou silicate, ou sous forme d’une poudre à mélanger avec de l’eau si le liant est hydraulique.

 

Tout comme l’enduit de base, celui de finition peut être soit mince soit épais, ce qui conditionnera l’épaisseur de la couche de finition à l’état sec et durci (également inférieure, ou supérieure ou égale à 5 mm). Pour certains procédés, l’enduit de finition peut être le même que celui de base.

 

Il peut être aussi nécessaire d’appliquer un produit d’impression avant la réalisation de la couche de finition. Tout comme il est possible de prévoir un revêtement décoratif complémentaire.

 

En complément de ces deux composés indispensables, il ne faut pas oublier la colle, le produit de calage, les divers éléments de fixation, de protection et de calfeutrement, etc., le cas échéant.

 

Tous les composés constitutifs du système d’enduit sur PSE doivent justifier de l’atteinte de performances requises, à moins qu’ils bénéficient déjà d’une déclaration de performances sur la base d’un Agrément Technique Européen ou d’une Evaluation Technique Européenne établis conformément à l’ETAG 004 (Guide d’Agrément Technique Européen n°004) dotée de données en adéquation avec les niveaux d’exigences décrits dans les recommandations professionnelles.



Source : batirama.com


Performances des systèmes d’enduit sur PSE

 

 

©Weber

 

L’isolation thermique par l’extérieur est souvent choisie comme solution de respect des exigences de la réglementation thermique, notamment du fait de l’embellissement des façades qu’elle procure, sans perdre de surface habitable. Elle doit, malgré tout, respecter un certain nombre de performances techniques.

 

D’après les recommandations professionnelles, les performances requises pour les procédés d’isolation thermique extérieure par enduit sur polystyrène expansé portent sur douze propriétés, récapitulées ci-dessous.

 

Les exigences des performances dépendent, pour beaucoup, de la composition du système et sont détaillées dans le chapitre 5 des recommandations professionnelles. Tous les essais à mettre en œuvre pour les caractériser sont également donnés dans les recommandations professionnelles, permettant ainsi, pour ceux qui le souhaitent, de créer leur système à façon.

 

Performances thermiques

 

Les performances thermiques d’un procédé ITE par enduit sur PSE sont évaluées à travers trois critères :

  • l’isolation thermique, apportée essentiellement par l’isolant ;
  • la transmission des apports solaires, dépendante de l’épaisseur de ­l’isolation et de la position de la fenêtre vis-à-vis de l’épaisseur de la façade ;
  • l’inertie thermique et le confort d’été.


Performances mécaniques

 

Utilisés pour améliorer la performance thermique d’un bâtiment, et valoriser le bien, les systèmes d’enduit sur PSE n’ont pas vocation à participer à la stabilité des façades sur lesquelles ils sont mis en œuvre. Ceci étant, ils aident à leur durabilité en les protégeant des évènements climatiques.

 

 

©Weber

 

Performances au feu

 

Ce type de performances s’évalue à travers deux critères : la réaction au feu et la protection contre la transmission et la propagation d’un feu en façade, les systèmes d’enduit sur PSE n’assurant pas de rôle de résistance au feu.

 

La réaction au feu doit être conforme à la réglementation en vigueur et correspondre au type de bâtiment concerné.
Pour le deuxième critère, les prescriptions du chapitre 5 de l’Instruction Technique (IT) n°249, relative aux façades, doivent être respectées.

 

Stabilité en zone sismique

 

Une justification sismique doit être apportée :

  • en zone de sismicité 3 et 4 pour les bâtiments de catégorie II ;
  • en zone de sismicité 2, 3 et 4 pour les bâtiments de catégories III et IV.

 

Les exigences à respecter pour les systèmes dépendent notamment de leur masse surfacique.

 

Sécurité à l’usage

 

Les procédés d’ITE par enduit sur PSE doivent être utilisables en sécurité, une fois leur mise en œuvre. C’est la raison pour laquelle les critères suivants doivent être vérifiés et respecter les exigences prescrites dans les recommandations professionnelles :

  • l’adhérence de la colle, aussi bien sur le support que sur l’isolant ;
  • la tenue de la fixation mécanique, qu’elle soit faite à l’aide de chevilles ou de profilés ;
  • l’adhérence de la couche de base armée sur l’isolant.

 

Résistance au vent

 

Seuls les procédés fixés mécaniquement doivent être vérifiés vis-à-vis de la résistance au vent en dépression.

 

Résistance aux chocs

 

Afin d’éviter toute dégradation prématurée des performances thermiques et mécaniques du système d’enduit sur PSE, son aptitude à la résistance aux chocs accidentels non exceptionnels, consécutifs à l’occupation normale du bâtiment, doit être vérifiée.

 

Cette résistance dépend de la composition du système et de sa configuration (type d’armatures en place).

 

Etanchéité à l’eau

 

Cette propriété est assurée conjointement par les murs du bâtiment et le système d’enduit sur PSE qu’il reçoit. Elle est évaluée grâce à l’absorption d’eau par capillarité de la couche de base armée sur l’isolant et celle du système d’enduit sur isolant. En fonction des résultats obtenus, il sera déduit sur quel type de murs les systèmes d’enduit pourront être mis en œuvre.

 

Perméabilité à la vapeur d’eau

 

Pour assurer la pérennité des parois isolées par l’extérieur avec des systèmes d’enduit sur PSE, aucune condensation ne doit se créer entre l’isolant thermique et le système d’enduit. C’est la raison pour laquelle ce dernier doit avoir une épaisseur d’air équivalente inférieure ou égale à 2 m.

 

Isolement acoustique

 

Dans un projet de construction, tout choix de solution technique joue un rôle plus ou moins important sur l’isolement acoustique du bâtiment. C’est le cas pour le procédé d’ITE par enduit sur PSE. La performance acoustique de ce dernier dépend de trois critères :

  • le type et l’épaisseur de l’isolant ;
  • la nature du mur sur lequel l’ITE est mis en œuvre ;
  • le nombre de fixations au m2.

 

Caractéristiques environnementales et sanitaires

 

Les procédés d’ITE visés par les recommandations professionnelles peuvent faire l’objet de fiches de déclaration environnementale et sanitaire, sur volontariat du fabricant. Leur existence permet de servir au calcul des impacts environnementaux des bâtiments dans lesquels ils sont susceptibles d’être mis en œuvre.

 

Durabilité

 

Cette notion repose sur trois propriétés, dont les exigences sont requises tout au long de la durée de vie du procédé d’ITE :

  • le comportement hygrothermique (procédé soumis à des cycles chaleur-pluie et chaleur-froid) ;
  • l’adhérence du système d’enduit sur l’isolant après vieillissement ;
  • la résistance au gel-dégel.

Mise en œuvre

 

 

©Weber

 

Les recommandations professionnelles “Procédés d’isolation thermique extérieure par enduit sur polystyrène expansé” dédient plusieurs de ses chapitres aux différentes étapes de la mise en œuvre.

 

Afin de bien réussir la mise en œuvre d’un procédé d’ITE par enduit sur PSE, hormis le respect de performances bien définies, plusieurs étapes doivent être franchies.

 

Tout d’abord, bien connaître les supports admissibles pour le système considéré et bien les préparer (chapitre 6) : ils doivent être notamment sains, dépoussiérés, exempts d’humidité et ne pas être gelés.

 

En fonction du type de fixation de l’isolant et du type de travaux (en neuf ou en rénovation), la préparation ne sera pas la même. Vient ensuite la réalisation des travaux en partie courante (chapitre 7). Cette partie rappelle les conditions de mise en œuvre à respecter, notamment en fonction des conditions climatiques.

 

Elle explique l’outillage à utiliser ainsi que les exigences et attentions particulières que demandent la fixation de l’isolant thermique au support, quel que soit le type de fixation, les renforts des points singuliers ainsi que la réalisation des diverses couches d’enduit.

 

Le chapitre 8, quant à lui, met l’accent sur le traitement des points singuliers et des interfaces, de manière à ce que l’isolation extérieure créée une continuité avec l’ouvrage support et soit durable. Cette partie des recommandations professionnelles constitue un carnet de détails de mise en œuvre.

 

Afin de s’assurer de la bonne réalisation du procédé et de sa pérennité, le chapitre 9 évoque l’ensemble des autocontrôles à mettre en place tout au long des différentes étapes. Chapitre complété par les notions d’entretien relatées dans le chapitre 10.

 

En conclusion, les recommandations professionnelles donnent toutes les règles du jeu pour assurer la mise en œuvre conforme d’un système d’enduit sur PSE à long terme.

 

 

INFOS PRATIQUES

 

Textes de référence

 

  • Cahier de prescriptions techniques n°3035 : Systèmes d’isolation thermique extérieure par enduit sur polystyrène expansé, disponible en téléchargement gratuit sur le site du CSTB
  • Recommandations professionnelles “RAGE 2012” - Procédés d’isolation thermique extérieure par enduit sur polystyrène expanséNeuf, Rénovation (juillet 2014).




Sites internet utiles

 

  • www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
  • www.cstb.fr ;
  • www.weber.fr ;
  • www.prb.fr ;
  • www.guittet.fr ;
  • www.sigma.fr

 

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

2 Commentaires


- -
  • par Marco
  • 1
  • 0

Le diagramme de mollier permet le calcul de la vapeur d'eau (calcul de chaleur int. et ext., prenant en compte de la teneur en humidité) Les entreprises voulant vendre et faire passer leurs produits innovants, sont contrainte par toute ces notes de calculs (justifiée, dû à la réglementation française du bâtiment) et garantissent un habitat saint. De plus l'utilisation d'un pare-vapeur ou film protecteur situé au bon endroit, évite l'infiltration de l'eau dans la structure ou les parties fragiles à protéger.


argent
  • par SEH
  • 1
  • 0

Que devient l'humidité qui migre de l'intérieur vers l'extérieur dans un bâtiment isolé avec un matériau non respirant posé à l'extérieur ? Ne faut il pas créer une barrière étanche côté intérieur pour ce pas risquer les sinistres sur certains types de parois ?

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2500 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1