Aménager un VU aujourd'hui n'est pas un luxe

Aménager un VU aujourd'hui n'est pas un luxe

Equiper un véhicule utilitaire est un investissement important pour une entreprise. Mais avec la baisse des prix des rangements, leur aménagement n’est plus un luxe. Doc. Modul System





Il est désormais possible de transformer, pour un prix raisonnable, un simple outil de transport en ­véritable annexe d’atelier de production. Et en même temps d’améliorer la productivité des collaborateurs et de véhiculer une bonne image de l’entreprise auprès des clients via un véhicule parfaitement rangé.

 

Mais de très nombreuses entreprises hésitent encore à franchir le pas. Pourtant, selon les aménageurs professionnels, grâce à une optimisation du poste de travail et une meilleure ergonomie, le mobilier intérieur permet un gain de temps d’environ quinze minutes par jour.

 

Le même raisonnement s’applique aux fournitures : bien rangées, elles sont mieux gérées. De quoi effectuer un retour sur investissement rapide.

 

Comment déterminer la bonne architecture de l’aménagement

 

Chaque cas est unique, chaque métier aussi. Avant tout, il faut considérer le fourgon comme un atelier. Afin d’obtenir un véhicule efficacement agencé, quelques points essentiels doivent être vus avec l’agenceur, comme faire l’inventaire de l’outillage et des matériaux nécessaires quotidiennement.

 

Ils seront ­listés selon leur nature, leur conditionnement, leurs dimensions, leur utilisation, leur quantité. On prendra également en compte les contraintes de transport (fragilité, haut/bas). Sans oublier le système de ventilation (haute ou basse), les sources autonomes d’énergie nécessaires et en particulier leur nature, leurs caractéristiques et leur utilisation.

 

Les conditions de circulation du véhicule, la nature du réseau et des parcours empruntés, les horaires de circulation ont également leur importance. Une fois les réponses apportées à l’ensemble de ces questions, trois points clés sont à vérifier pour valider l’ensemble véhicule / aménagement.

 

Vérifier la capacité de chargement, l’ergonomie de l’aménagement et la conformité à la réglementation (travail, transport, réception de véhicules atelier, code de la route avec en particulier la charge utile. CU = PTAC ou poids total autorisé en charge (poids maximum que le véhicule ne doit pas dépasser) – PV ou poids à vide (poids du véhicule avec les pleins de carburant, huile et eau) + aménagement + conducteur + passager).

 

Bois ou métal

 

Un élément important à prendre en considération lors de l’aménagement d’un véhicule : les matériaux. Le premier, le bois (contreplaqué ou aggloméré), permet de concevoir des aménagements utilisant au mieux les formes de l’espace de chargement.

 

Peu coûteux, il permet d’aménager le fourgon à moindre coût. Le second, le métal, offre le choix entre acier et aluminium. Tous deux résistent beaucoup mieux en cas d’accident et supportent de plus fortes charges.

 

L’acier est lourd et résistant. L’aluminium, plus rigide et plus léger, permet un gain de charge utile pour emporter davantage de matériel. Des matériaux certes plus chers que le bois (d’environ 20 à 25%), mais qui offrent un aspect plus professionnel.

 

En 2007, un crash-test réalisé à l’Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle (UTAC) a mis en évidence l’intérêt de disposer d’un aménagement en métal. Lors de deux chocs à 50 km/h, alors que les étagères en bois ont volé en éclats, les meubles métalliques ont parfaitement résisté.

 

Comment répartir la charge

 

Il faut la répartir sur les deux côtés du fourgon. Le chargement sur un seul côté entraîne une moins bonne stabilité en virage, sans parler de l’usure asymétrique des suspensions ou des pneumatiques.

 

Pire, une répartition des charges déséquilibrée peut créer un renversement du véhicule. Mieux vaut éviter de positionner les charges les plus lourdes en hauteur. Cela détériore le centre de gravité du véhicule et augmente le risque de retournement.

 

Les éléments les plus lourds doivent être disposés vers le bas du véhicule, alors que les éléments les plus légers seront placés en haut. Pour vous aider à mesurer le chargement, équipez-vous d’un indicateur de charge (coût : 1.500 à 1.600 euros environ).

 

Cloison et arrimage des charges

 

En cas d’accident, un mauvais arrimage du chargement peut aggraver les dommages : un coffre ou une mallette peuvent par exemple se transformer en redoutables projectiles.

 

En effet, en cas de choc à 50 km/h le chargement est projeté vers l’avant avec une force comprise en­tre 20 et 40 fois son poids et peut tuer les occupants du véhicule, même avec une cloison de séparation.

 

Pour la meilleure efficacité, le dispositif de retenue des charges doit combiner une cloison de séparation et un système d’arrimage adapté aux masses et volumes transportés. Choisir une cloison de séparation pleine plutôt que grillagée permettra d’optimiser la retenue de la charge.

 

Elle évite, en outre, la propagation des bruits et des odeurs entre l’avant et l’arrière et préserve le confort thermique de la cabine.

 

Aménagement fixe ou modulaire

 

Les rangements peuvent être fixes (coffres, étagères) ou extensibles (tiroirs) pour former un espace le plus fonctionnel possible. Certaines sociétés proposent des dessertes ou des mallettes amovibles qui peuvent être facilement sorties du fourgon sur un chantier ou pour libérer l’espace de chargement. Une fois dans le fourgon, elles sont solidement arrimées par des fixations spécifiques.

 

Certains équipements peuvent même être démontables et réutilisables. En cas de vente de l’utilitaire, vous pouvez démonter votre équipement pour l’installer dans votre nouveau fourgon. Attention : veillez à ce que le plancher du Véhicule soit de qualité afin de rendre possible un aménagement durable.




Quelques chiffres à retenir

 

  • Pratiquement un tiers des déplacements dans l’artisanat du bâtiment est du à des oublis de matériel ou de matériaux.
  • 20 minutes par jour : c’est le temps moyen gagné lorsqu’un véhicule est bien aménagé
  • Lors d’une collision à 50 km/h, le poids des objets projeté est multiplié par 40 ! Un tournevis de 200 g représente ainsi une force projetée de 8 kg et une boîte à outil de 30 kg équivaut à 1,2 tonne.

 

Un fourgon idéalement aménagé

 

La plupart des aménagements de véhicules utilitaires sont des solutions de rangement : étagères, tiroirs, casiers, caissons… Les aménageurs professionnels adaptent leur offre avec des solutions toujours plus pratiques, comme des emplacements pour mallettes d’intervention, des servantes (dessertes) amovibles…

 

Mais on peut également installer une quantité importante d’équipements, le choix est de plus en plus vaste :

  • Arrêts de charge ou parois de séparation pour sécuriser la cabine du conducteur en cas de choc ;
  • Revêtements intérieurs pour protéger le véhicule et faciliter le travail quotidien : plancher antidérapant, revêtement de parois, couvre-passages de roue… ;
  • Mobilier et accessoires spécifiques : établis, plans de travail, étaux, portes-câbles, portes-bidons, enrouleurs, crochets multi-usages, dérouleurs de papier… ;
  • Systèmes d’arrimage : rails, sangles, accroches outils… ;
  • Rampes de chargement, planchers extractibles et marchepieds ;
  • Planchers à double niveau qui permettent de créer un espace de rangement tout en laissant de l’espace libre ;
  • et même grues de manutention pour faciliter la levée de pièces lourdes.

 

Pour résumer, le véhicule doit être aménagé en fonction du métier auquel il est destiné. A chaque secteur correspond une solution adaptée. Par exemple, un électricien se verra proposer des équipements avec un système d’arrimage pour l’outillage électroportatif, des casiers spécifiques pour les bobines de câbles, etc.

 

Voici les équipements indispensables pour quatre des professions les plus représentées dans le bâtiment : électricien, plombier-chauffagiste, plâtre et isolation, peintre/vitrier/poseur de revêtements.

 

  • ELECTRICIEN

 

Cloison de séparation :

la cloison joue un rôle essentiel en cas de collision. Elle protège le conducteur et les passagers des projections éventuelles d’outils, équipements ou matériaux non ou mal arrimés. Cette cloison doit être résistante, de préférence en métal ou en polyester moulé et solidement fixée pour supporter les chocs d’une charge projetée contre elle.

 

Ventilation haute et basse :

le stockage de bouteilles de gaz et de produits dans des véhicules utilitaires non ventilés peut-être la source de très graves accidents. La ventilation haute, couplée à une ventilation basse, permet l’élimination des gaz potentiellement dangereux.

 

Support pièces longues :

par leur dimension et leur fragilité, les tubes et les pièces longues en général sont parfois difficiles à stocker. Les bacs spécifiques sont utiles pour les ranger, rendre leur accès facile et faire leur inventaire en un clin d’œil.

 

Système de blocage pour coffres, rangement avec porte rabattante :

des dispositifs existent pour ranger en toute sécurité les coffres d’outils électriques portatifs (perceuse, perforateur, pistolet de scellement, rainureuse…). Leur accès ne doit néanmoins pas être encombré par le stockage d’autres équipements.

 

Arrimage des charges :

pour les charges ne pouvant être rangées dans des bacs, utiliser des arrimages robustes ancrés sur des rails, des ancrages à poussoir ou des barres d’arrimage solidaires du châssis. Les sangles ou filets utilisés doivent être robustes et en bon état.

 

Galerie de toit :

le chargement sur la galerie ne doit pas dépasser l’aplomb avant du véhicule ni dépasser l’arrière de plus de 3 mètres (s’il dépasse de plus d’1 mètre à l’arrière, il faut le signaler par un dispositif). Les éléments transportés sur la galerie doivent être attachés solidement afin qu’ils ne puissent pas glisser et tomber au cours du transport. L’accès à la galerie de toit doit s’effectuer par une échelle prévue à cet effet.

 

Tiroirs sur glissières :

les systèmes de tiroirs montés sur glissières facilitent le rangement de tous types de pièces. Souvent compartimentés, ils permettent de mieux organiser le rangement et de retrouver plus rapidement des pièces dont on a besoin. Ils doivent être munis d’un système autobloquant de verrouillage, afin de ne pas s’ouvrir pendant le transport. Leur ouverture ne doit néanmoins pas être encombrée par le stockage d’autres équipements.

 

Tablette avec séparateurs :

pour les pièces peu mobiles, des systèmes de tablettes permettent de ranger les éléments tout en les séparant par catégorie ou usage.

 

Rangements verticaux spécifiques :

pour les boîtiers électriques ou les câbles, des points d’ancrages verticaux peuvent être mis en place.

 

Etabli escamotable :

pratique pour fixer un étau et faire des petits travaux d’appoint depuis le véhicule. Attention, préférer positionner l’établi sur le côté droit du véhicule afin de protéger l’ouvrier de la circulation.




  • PLOMBIER CHAUFFAGISTE

 

 

Cloison de séparation :

voir l’aménagement pour électricien.

 

Support pièces longues :

voir l’aménagement pour électricien.

 

Bacs tiroirs :

pour les petites pièces, privilégier des bacs tiroirs afin de les ranger par catégorie et éviter de les mélanger. Ces bacs évitent qu’elles ne tombent pendant le transport et permettent d’accéder rapidement aux éléments dont on a besoin.

 

Gilet - triangle de signalisation :

ces équipements de sécurité sont obligatoires et doivent être utilisés en cas d’incident. Les gilets doivent être accessibles facilement depuis le poste de conduite.

 

Arrimage des charges :

voir l’aménagement pour électricien.

 

Arrimage des bouteilles :

une vigilance particulière doit être portée sur leurs conditions de transport. Les sangles, ancrées sur des rails verticaux, doivent être correctement ajustées pour éviter tout choc pendant celui-ci. Leurs robinets doivent être systématiquement fermés même si elles sont vides. Et les chalumeaux, flexibles et détendeurs sont enlevés avant le transport.

 

Ventilation haute et basse :

voir l’aménagement pour électricien.

 

Espace électroportatifs :

pour ranger et centraliser les outils électroportatifs, il est possible d’opter pour des rangements à tiroirs spécifiques. Ce type de rangement permet de protéger les équipements et, ainsi, d’en allonger leur durée de vie.

 

Tiroirs sur glissières :

voir l’aménagement pour électricien.

 

Établi escamotable :

voir l’aménagement pour électricien.

 

 

  • PEINTURE, VITRERIE, REVETEMENTS


     

 

 

Ventilations haute et basse?:

voir l’aménagement pour électricien.

 

Bacs tiroirs pour le petit matériel :

voir l’aménagement pour plombier chauffagiste.

 

Rangement avec porte battante :

voir l’aménagement pour électricien.

 

Stockage des pots de peinture en sécurité :

les pots de peintures doivent être correctement rangés pour ne pas bouger pendant le transport. Pour cela, préférer les ranger en partie basse et bien les arrimer.

 

Fixation de la machine de nettoyage des rouleaux :

si vous disposez de machine mobile de nettoyage des rouleaux et brosses, assurez-vous qu’elle ne puisse pas se déplacer pendant le transport grâce à un arrimage solide. Cela permet de garantir votre sécurité et de conserver la machine en bon état.

 

Maintien de la table à tapisser :

la table à tapisser doit être correctement arrimée pendant le transport, dans un endroit propre.

 

Tablettes pour rouleaux de revêtements de sol ou mural :

les rouleaux de revêtements peuvent être entreposés sur des tablettes prévues à cet effet. Soyez vigilants pour les rouleaux lourds. Dans ce cas, privilégiez un stockage en partie basse pour limiter les contraintes.

 

Fixation de la gazelle :

la gazelle (ou PIRL) est le moyen d’accès en hauteur à préférer à l’escabeau car elle dispose de garde-corps. Son transport est sécurisé grâce à un arrimage solide aux points d’ancrage du véhicule.

 

Arrimage de la machine à projeter :

pour votre sécurité et le bon fonctionnement de la machine, il faut l’arrimer correctement dans le véhicule.




  • METIERS DU PLATRE ET DE L’ISOLATION


     

 

  • Dans un fourgon :

 

 

Rangement des outils à main :

certains outils (platoirs, taloches, truelles) peuvent être stockés dans des étagères à barre permettant leur stockage en sécurité et assurant leur visibilité.

 

Fixation des machines et auges :

pour permettre un transport sûr et les conserver en bon état de fonctionnement, arrimer correctement les équipements aux ancrages prévus dans le plancher du véhicule.

 

Stockage du petit matériel :

le petit matériel peut être stocké dans les compartiments distincts. Cela permet de bien différencier les éléments, de tenir facilement à jour l’inventaire et de gagner du temps.

 

Mallettes d’outils électroportatifs :

centraliser les mallettes d’outils électroportatifs dans l’étagère, plutôt en position basse. Cela permet d’y accéder facilement et d’éviter trop de contraintes lors de leur manipulation.

 

Arrimage des tréteaux :

les tréteaux et autres équipements de travail doivent être attachés lors du transport.

 

Barres de transport :

il est possible d’installer des barres rétractables pour entreposer des plaques dans le véhicule. Ce dispositif offre l’avantage de s’adapter à chaque type de chargement et de faciliter la manutention.

 

Stockage sur le toit :

lorsqu’il est impossible de transporter des matériaux ou des équipements à l’intérieur du véhicule, un chargement sur le toit peut être envisagé. Une vigilance particulière doit être portée sur l’arrimage des charges et sur leur signalisation si elles dépassent à l’arrière du véhicule.

 

  • Sur un plateau :

 

Cales de chargement :

dans certaines situations (notamment stationnement en côte), il faut absolument utiliser des cales de roues assurant l’immobilisation du véhicule.

 

Arrimage des matériaux :

pour assurer la stabilité pendant le transport, les matériaux doivent être solidement arrimés aux points d’ancrage prévus dans le camion. Attention au respect de la charge utile.

 

Stockage de matériel :

des outils et équipements de travail peuvent être entreposés à l’abri dans une zone de rangement prévu à cet effet sur le côté du véhicule.

 

 

Source : batirama.com / Mirco Benassi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (610 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique