Chaudières hybrides : trois marchés différents

Chaudières hybrides : trois marchés différents

Les chaudières hybrides se différencient en générateurs conçus pour 3 marchés : la rénovation, l’équipement des maisons neuves très performantes et le tertiaire d’hébergement.




Qu’est-ce qu’une chaudière hybride ? Dés les années 80, sont apparues des chaudières “hybrides” à deux combustibles, en général bois et gaz ou bois et fioul. Au tournant des années 2000, des appareils “hybrides” associent chaudière gaz ou fioul et système solaire thermique.

 

Notre enquête les ignore et se concentre sur les nouvelles chaudières ou pompes à chaleur hybrides, associant une chaudière à condensation, une pompe à chaleur et une régulation pour piloter l’ensemble.

 

La définition du ­Titre V “Générateurs Hybrides”, contenue dans l’arrêté du 29 octobre 2012 pour leur prise en compte dans le calcul RT 2012, indique qu’une chaudière hybride se compose :

  • d’une chaudière à condensation gaz ou fioul, assurant 100% des besoins d’eau chaude et tout ou partie des besoins de chauffage ;
  • d’une pompe à chaleur air/eau d’une puissance inférieure à 5 kW ;
  • d’une régulation spécifique qui détermine à tout moment quel générateur doit fonctionner en mode chauffage de manière à minimiser la consommation d’énergie primaire. Il s’agit bien d’une régulation par rapport à l’énergie primaire (EP), tenant compte des pertes de production et de distribution, et non par rapport à l’énergie finale (EF), celle que le compteur mesure chez le client.

 

En France, 1 kWh de fioul ou de gaz EF est égal à 1 kWhEP. Tandis qu’un kWhEF d’électricité est égal à 2,58 kWhEP. Le point de basculement entre chaudière et PAC est donc réglé par le COP de la PAC : COP > 2,58, fonctionnement de la PAC ; COP ≤ 2,58, fonctionnement de la chaudière. Nous n’avons identifié que 12 chaudières hybrides distribuées sur le marché français par huit fabricants.

 

Dix sont issues d’industriels du chauffage, tandis que deux seulement viennent du monde de la climatisation : celles de Daikin et de Ciat. 11 générateurs sur 12 correspondent à la définition du Titre V, tout en étant clairement conçus soit pour la rénovation, soit pour les maisons neuves BBC et RT 2012.

 

Seul le générateur Aquaciat2 de Ciat, l’unique système réversible parmi les 12 disponibles, rompt avec ce schéma et s’attaque au marché des bâtiments ayant besoin de chauffage et d’ECS en hiver, de rafraîchissement et d’ECS en été : le tertiaire d’hébergement (hôtels, foyers…).

 

 

AVIS D'EXPERT

 

Eric Bataille,
membre de l’association PAC&Clim’Info, d’Uniclima et responsable d’Atlantic Climatisation & Ventilation

 

« Des chaudières hybrides pour la rénovation ou pour le neuf »

 

Le marché des chaudière hybrides démarre. Dans les statistiques annuelles des ventes publiées par Pac&Clim’Info, elles sont, pour l’instant, comptabilisées avec les pompes à chaleur. Dès 2015, nous les ferons ressortir pour mieux suivre l’évolution des ventes. En attendant, nous estimons que le marché 2013 se situe entre 1000 et 5000 pièces.

 

C’est un marché encore modeste, mais nous observons déjà qu’il existe en réalité deux types de chaudières hybrides. Celles de relativement forte puissance avec des pompes à chaleur de 8 kW ou davantage, destinées à la réhabilitation de maisons existantes, en remplacement de chaudières fioul ou gaz.

 

Ce segment représente aujourd’hui la quasi-totalité des ventes de chaudières hybrides. Le second type est celui des chaudières hybrides destinées à la construction neuve. Apparues, pour l’essentiel, en 2013, ces hybrides affichent des puissances chauffage réduites, avec des PAC inférieures à 5 kW, tout en offrant, grâce à leurs chaudières gaz à condensation, des puissances supérieures à 25 kW, très confortables pour la production d’eau chaude sanitaire instantanée.

 

En mode chauffage, ces hybrides permettent aussi une exceptionnelle modulation de puissance pour tenir compte de la forte variation des besoins dans l’année. Pour sa part, le Groupe Atlantic croit vraiment en l’avenir des chaudières hybrides et propose Alféa Hybrid Duo Fioul Bas Nox, le seul modèle fioul sur le marché, et Hynéa Hybrid Duo, un modèle gaz au sol, tous deux destinés à la rénovation ; ainsi qu’Hysaé Hybrid, un modèle gaz mural avec une très forte modulation de puissance en chauffage, destiné à la construction neuve et introduit à la fin de l’automne 2013.

 

 

Photo d'ouverture : Daikin




Réglementation

 

 

©Atlantic Alfea Duo

 

Les chaudières hybrides sont récentes. Il existe un seul texte réglementaire spécifique : le Titre V “Générateurs Hybrides” (arrêté du 29 octobre 2012) qui détaille la manière dont on doit les entrer dans le moteur de calcul RT2012.

 

 

La méthode revient en réalité à saisir deux générateurs en cascade : une pompe à chaleur chauffage seul et une chaudière mixte à condensation. Pour la PAC air/eau, le texte prévoit deux limites de température différentes selon qu’elle dégivre ou pas et indique que la puissance de ses auxiliaires en veille doit être comptabilisée avec la partie chaudière.

 

Naturellement, les performances (les différentes valeurs des COP de la pompe et des rendements de la chaudière…) doivent être certifiées. Sinon, le calcul réglementaire les pénalise de 20%. 




Attestation pour la manipulation des fluides

 

 

Au-delà de l’aspect du calcul réglementaire RT2012, les chaudières hybrides sont soumises à la fois aux réglementations concernant les chaudières gaz (position des ventouses à l’extérieur, etc.) et pompe à chaleur. S’il s’agit d’une PAC bi-bloc avec liaison en fluide, l’entreprise doit être titulaire d’une attestation de capacité pour la manipulation des fluides frigorigènes, conformément à l’article R-543-114 du Code de l’Environnement.

 

La liste des entreprises titulaire de cette attestation de capacité est consultable sur le site du ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de ­l’Energie (http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Liste_Novembre_2013.pdf). C’est un document de 881 pages où les entreprises sont classées par Code postal, puis par ordre alphabétique.

 

 

Eco-conditionnalité

 

 

Pour bénéficier d’aides publiques à la mise en œuvre, les chaudières hybrides, comme de nombreux autres matériels deviennent soumises à l’éco-conditionnalité : pour bénéficier d’un prêt eco-PTZ et/ou du crédit d’impôt développement durable (CIDD), le particulier devra s’adresser à une entreprise qualifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), à compter du 1er Juillet 2014 pour l’éco-PTZ, du 1er janvier 2015 pour le CIDD.

 

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que la réforme annoncée de MaPrimeRénov' pour 2024 va dans le bon sens ? (115 votants)
 
Articles
Agenda
Nouveautés Produits
Cheville nylon X1-EVO