Un nouveau système pour piloter les appareils électriques

Un nouveau système pour piloter les appareils électriques

Schneider Electric a présenté sa première solution intelligente de pilotage de l'énergie électrique dans les logements existants.




Baptisé Wiser, ce système est pour l'instant très focalisé sur le chauffage domestique. Ce qui explique largement les choix techniques retenus par Schneider Electric, ainsi que l'effort de design consenti pour le développer.

 

Le système Wiser se compose d'une application sous Android et iOS d'Apple pour Smartphone et tablettes, ainsi que d'un petit nombre d'éléments matériels de base : une box centralisatrice, un boîtier de comptage, un thermostat qui pilote la température d'une pièce, un actionneur de convecteur ou radiateur électrique, une prise intelligente connectée, un actionneur de ballon d'eau chaude électrique, un boîtier « Eco » qui abaisse la température du logement.

 

Si voulez piloter plusieurs prises, il faut un boîtier prise intelligente à chaque fois, de même si vous souhaitez piloter plusieurs radiateurs électriques, il faut un actionneur pour chacun. Pour personnaliser la conduite du chauffage par pièce, il faut un thermostat par pièce.

 

D'autres composants, dont une tête thermostatique pour radiateur à eau chaude, un boîtier capable de recevoir les impulsions d'un compteur de gaz ou d'eau, devraient apparaître d'ici la fin de l'année, puis d'autres en 2015.

 

Les consommations électriques sont comptées par le boîtier comptage qui dispose de Tors reliés par RJ45. Il est donc capable de compter les consommations de 6 départs électriques différents.

 

Chacun des autres boîtiers connectés en Zigbee (un standard de communication international sans fil)– actionneurs radiateurs, actionneur ballon, prises intelligentescomptent par ailleurs l'énergie électrique qu'il voit passer. L'ensemble de ces comptages est centralisé par la box Wiser, remis en forme et affiché sur des écrans équipés d'une application Wiser.

 

Une analyse fine des consommations

 

Dans son principe, le fonctionnement de ce système est similaire à celui des solutions concurrentes dévoilés depuis deux ans : Pluzzy de Toshiba, la solution RT2012 de Delta Dore, celles de Hager, de Legrand…

 

La box centralise les informations, envoie ses ordres et reçoit les informations des composants du logement par Zigbee. Utiliser une communication sans fil évite de tirer des câbles dans un logement existant et facilite l'installation. La box Wiser communique tout de même par un câble Ethernet avec la box internet du logement (celle d'Orange, SFR, Numéricable, Bouygues, etc.). 

 

A l'intérieur du logement, les données collectées, les différents écrans de visualisation sont accessibles depuis smartphone ou tablette, grâce à l'application dédiée que le client à installé depuis le magasin en ligne d'Apple ou celui de Google (Google Play) et par le truchement du réseau Wi-Fi du logement.

 

Nous n'avons pas compris si la box Wiser était dotée de capacités de communication Wi-Fi ou si elle utilisait cette de la box internet à laquelle elle est connectée. Quoi qu'il en soit, on peut configurer le système (programmation horaire, programme « vacances »…), consulter les historiques de consommations globales en kWh et en euros mais aussi pour chacun des équipements suivis : prise par prise, tous les radiateurs électriques ensembles ou un par un, etc.

 

En ce qui concerne le chauffage, le système est doté d'une faculté d'apprentissage progressive de l'inertie du logement. Au bout de quelques jours, il est donc capable de décider tout seul à quelle heure il faut relancer le chauffage, si l'utilisateur souhaite 20°C dans la cuisine à 7 heures du matin.

 

A l'extérieur du logement, toutes les données collectées par la box Wiser sont envoyées sur un site internet protégé par mot de passe et géré par Schneider Electric. Ce qui permet à l'utilisateur d'avoir accès à toutes les fonctions depuis son smartphone – si son abonnement lui permet d'aller sur internet – exactement comme s'il se trouvait chez lui.

 

Il peut donc prendre le contrôle de son logement à distance, consulter les consommations, modifier les consignes, appliquer une programmation, en créer une nouvelle, etc.

 

Ce n'est qu'un début

 

Pour l'instant, le système Wiser fait ses premiers pas. Par comparaison avec les solutions concurrentes, il demeure en retrait : pas de pilotage des chaudières, ni des pompes à chaleur – Schneider annonce une solution par contact sec (marche-arrêt seulement) pour fin 2015 -, pas de connexion à l'éventuelle installation photovoltaïque de la maison, ni à un système solaire thermique, pas de pilotage de l'éclairage, pas de connexion à un système d'alarme, pas de manœuvre des volets roulants...

 

Pourtant Schneider Electric est clairement engagé dans un projet à long terme avec Wiser et possède en interne toutes les ressources nécessaires pour étoffer ses fonctions, notamment grâce à l'allemand Merten racheté par Schneider Electric il y a quelques années.

 

L'entreprise envisage tout de même à court terme de proposer des services aux ménages équipés de Wiser. Avec leur accord, Schneider sera capable d'analyser les données collectées par la Wiseer box et de leur proposer des actions d'économie d'énergie.

 

Schneider Electric a évoqué, sans s'étendre, la possibilité d'autres « services à valeur ajoutée », en clair, payants. Pour l'instant le coût de la transmission des données au site internet, de leur hébergement dans un ou plusieurs data centers demeure à la charge de Schneider Electric et le client ne coûte rien à l'installateur, ni au client final.

 

Scheider Electric se rémunère par la seule vente du matériel. Les applications sont gratuites également. Vendredi 17  mai à 16 heures, sur le PlayStore de Google, l'application Wiser Smart de Schneider Electric avait été téléchargée seulement 10 fois : ce n'est qu'un début.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

 

 

Une recherche esthétique

 

Le lancement de Wiser s'accompagne d'une histoire pour humaniser la solution et faire en sorte que le public se l'approprie. Nous avons eu droit au récit de la maturation de l'idée par le designer Mathieu Lehanneur.

 

Comment il était parti des hiéroglyphes égyptiens, pour aboutir à la forme des composants Wiser qui doit rendre intuitive la compréhension de leurs fonctions, notamment la box Wiser, dont la forme en croix indique qu'elle est le centre du système. Il a beaucoup insisté sur le petit drapeau vert, placé sur chaque appareil, et qui témoigne de leur appartenance à la même famille Wiser.

 

Bon, on adhère ou pas. Ce qui frappe, en tout cas, c'est que les composants sont relativement volumineux, en comparaison de ceux des solutions concurrentes. La forme en croix de la box ne facilite pas son installation, puisqu'elle doit être branchée au secteur et raccordée par un câble à la box internet.

 

 


 

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

13 PRODUIT(S) POUR SCHNEIDER ELECTRIC






Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits