Norbat 2024 à Lille : décarboner, décarboner la construction et la rénovation

Le stand d’ArceloMittal Construction à l’ouverture du salon Norbat 2024 à Lille

Structure bas carbone en construction neuve, isolants thermiques, pompes à chaleur au R290 en rénovation, mise en place de l’économie circulaire en bâtiment. Toutes les grandes évolutions sont mises en scène à Nordbat.




Le salon Nordbat s’est ouvert à Lille le 10 avril et dure trois jours, jusqu’au 12 avril 2024. C’est le bon forum pour mesurer les réponses des plus de 350 exposants, depuis les industriels des produits de construction, jusqu’aux offreurs de services, en passant par le CVC (Chauffage Ventilation Conditionnement d’air), aux défis multiformes du réchauffement climatique : pluies torrentielles, mouvement des sols argileux, décarbonation de la construction, décarbonation du chauffage, rénovation des bâtiments, etc. Ne soyez pas influencés par l’absence de public sur la plupart des photos : nous sommes arrivés tôt et sommes entrés dans le salon une heure avant son ouverture aux visiteurs.

 

 

Prendre en compte le mouvement des sols argileux et décarboner les matériaux de construction

L’un des premiers stands que nous avons vu à Nordbat est celui de KP1, le spécialiste du béton préfabriqué. Il y présente plusieurs solutions : le système DAK Poutrelle pour sécuriser les trémies sur planchers poutrelles/entrevous, que nous décrivons dans le webmagazine Batirama consacré au salon Nordbat 2024, mais aussi ses poutrelles de grande portée de la gamme GP, sa prédalle Thermik – système de planchers à prédalles avec rupteurs de ponts thermiques intégrés, ses entrevous biosourcés EMX Bois et BASIK, son système de soubassement pour sols argileux.

 

BASIK de KP1 associe un plot et un capot, tous deux manuportables. Les plots "BASIK" - disponibles en hauteurs de 35 ou de 45 cm et superposables - surélèvent les longrines et donc optimisent leur hauteur en fonction de la nature du terrain pour aller chercher le sol stable en profondeur. Leur section réduite en béton précontraint diminue les quantités de béton et d’acier nécessaires, et donc leur impact carbone. Lors de la construction d’une maison individuelle, les longrines sont posées sur les capots de plots qui laissent passer le ferraillage vertical des fondations : le béton est coulé en une seule fois dans le plot et au niveau du nœuds des longrines posées sur le plot. © PP

 

 

 

Pour accélérer la construction, tout en gagnant en efficacité énergétique, Euromac2 expose à Nordbat ses blocs coffrants isolants, ses dalles coffrantes isolantes et ses panneaux de toiture isolants qui permettent d’atteindre des résistances thermiques jusqu’à R = 8,7 m²K /W. © PP

 

 

 

Le bloc coffrant Euromac2, une entreprise de Saint-Avold, en Lorraine, se compose de deux plaques de polystyrène expansé, contenant une armature métallique brevetée et moulée dans les parois. Il supprime les ponts thermiques, garantit une excellente étanchéité à l’air et évite tout risque de condensation. Il offre une excellente inertie thermique et bénéficie d’un excellent isolement acoustique des bruits extérieurs. Cette technologie, utilisée en maison passive, concentre quatre opérations complexes en une seule intervention : montage des murs, pose de l’isolation extérieure, étanchéité et isolement acoustique.

 

Siniat expose à Nordbat sa nouvelle plaque PRÉGYPLAC BA13 qui contient 15 % de matière recyclée. Ces 15 % de recyclé sont issus des déchets des consommateurs, Siniat ne comptabilisant pas les chutes internes dont la totalité est réutilisée dans la fabrication. Conçue, fabriquée et conditionnée en France, la PRÉGYPLAC?BA13 est issue de l’une des 4 usines Siniat, implantées sur tout le territoire, à proximité des grandes métropoles et qui livrent dans un périmètre de 200 km en moyenne, pour optimiser le bilan carbone transport. © PP

 

 

 

Pour sa part, Sto met en avant les innovations de sa gamme de bardage ventilé StoVentec, notamment StoVentec FibreCement, un parement de bardage en fibres-ciment à l’aspect naturel. StoVentec FibreCement est disponible, soit en version teintée dans la masse et une surface de finition montrant de petites irrégularités et variations, soit en finition colorée avec un aspect lisse et une diversité de teintes dans les nuanciers RAL et NCS. © PP

 

 

 

Selon Sto, son nouveau panneau StoVentec FibreCement se prête parfaitement aux projets qui mélangent plusieurs systèmes d'ITE différents, comme les enduits minces sur isolant StoTherm. Il peut aussi être associé aux autres matériaux de finition de la gamme de bardage ventilé StoVentec : la céramique, la plaquette de terre cuite, la pierre naturelle, la mosaïque de verre, ou encore le verre émaillé.

 

 

 

Chauffage : pompes à chaleur, mais au R290

Au salon Nordbat 2024, il est clair que les pompes à chaleur air/eau monobloc extérieures évoluent toutes vers le fluide R290, le propane, en raison de son GWP particulièrement faible, égal à 3 seulement. L’espagnol Domusa propose une pac au R290, associée ou pas à son SSC (Système Solaire Combiné), une solution de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire solaire thermique. Wolf montre lui-aussi sa gamme de pac domestiques au R290 à Nordbat.

 

Sur le stand Vaillant Sazunier Duval, on retrouve la pac Saunier Duval GeniaAir Max au R290. Disponible en 7 modèles de 4,1 à 14,3 kW, elle produit une température de départ d’eau jusqu’à 75 °C sans appoint par résistance électrique. Avec seulement 32 dB(A) à 5 mètres pour l’unité extérieure, sa performance acoustique est impressionnante. Elle est associée à une unité intérieure (liaison hydraulique) qui contient l’appoint électrique modulant, la vanne trois voies pour la gestion d’un préparateur sanitaire déporté, ainsi que le vase d’expansion de 10 litres. Selon sa puissance, son efficacité énergétique pour le chauffage avec départ à 55 °C va de 123 à 142 %. Cette pac est proposée avec MiPro Sense ou MiPro Sense radio pour la gestion du chauffage par zone, ainsi qu’avec MiGo Link pour une connectivité de la pac associée à une application pour son pilotage, voire, si le client l’autorise, à un monitoring et à un diagnostic à distance. © PP

 

 

 

 

Chez De Dietrich, on annonce une gamme de pac air/eau réversibles au R290 pour le collectif et le tertiaire pour le mois de septembre. Baptisées MHTC, ces pac offriront des puissances de 20 40 kW, peut-être pousseront-ils jusqu’à 60 kW, cascadable de toutes manières jusqu’à 320 kW, avec une température de départ jusqu’à 80 °C. Cette gamme vise clairement le remplacement des chaudières en chaufferie. En attendant, De Dietrich commercialise dès maintenant une gamme de pac domestiques au R290, fabriquées pour lui par Middea. © PP

 

 

 

 

 

 

La mise en place d’une économie circulaire

Pour la première fois dans un salon du bâtiment, on voit se mettre en place à Nordbat 2024 les différentes briques d’une économie circulaire dans le monde du bâtiment. Non seulement les industriels incorporent de plus en plus de matière recyclée dans leurs produits, mais on voit à Norbat toute la chaîne des intervenants qui participent à l’économie circulaire. Les éco-organismes Valobat et écomaison/écominero sont là, tout comme leurs partenaires recycleurs qui recueillent les déchets, les trient, les démantèlent et les valorisent, dont recyGroup et RÉEMPRO. Les assureurs sont présents également pour assurer la décennale en cas de réemploi de matériaux de structure, notamment.

 

Recygroup recueille et stocke les menuiseries déposées pour le compte de Valobat et recycle directement les déchets de bois en les transformant en granulés pour chaudières, ainsi que les tuiles déblais et autres déchets de gros-œuvres qu’il broie et transforme en sables ou en agrégats pour le béton. © PP

 

 

 

RÉEMPRO pratique la déconstruction sélective. Il reconditionne et réutilise tous les appareils sanitaires, les structures acier, les moquettes, faux-planchers et faux-plafonds, ainsi que le mobilier. Il se lance dans une première expérience de déconstruction et de réemploi de poutres et poteaux bois en lamellé-collé. © PP



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (12 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits