Naissance du premier réseau transfrontalier de transport d'hydrogène bas carbone

Mise en place du premier réseau transfrontalier de transport d'hydrogène bas carbone. © Freepik

GRTgaz et Creos Deutschland Wasserstoff annoncent leur intention d'investir dans la mise en service du tout premier réseau transfrontalier de transport d'hydrogène bas carbone entre la France et l'Allemagne.




Ce mercredi 10 avril 2024, les industriels GRTgaz et Creos Deutschland Wasserstoff, propriétaire et gestionnaire de réseaux d'électricité et de gaz naturel au Luxembourg, ont annoncé leur intention d'investir ensemble dans la mise en service, d'ici fin 2027, du tout premier réseau transfrontalier de transport d'hydrogène bas carbone entre la France et l'Allemagne, dans le but d'alimenter une aciérie sarroise.

Considéré comme PCI (Projet d'Intérêt Commun) par l'Union Européenne, ce projet tire profit d'un soutien de l'État dans le cadre du programme France 2030, géré par l'ADEME.

 

 

 

Un "hydrogénoduc" nommé mosaHYc

GRTgaz et Creos Deutschland Wasserstoff envisagent un investissement à hauteur de 110 millions d'euros afin de construire cet "hydrogénoduc" sous forme liquide ou gazeuse dégroupé ainsi :

– 40 millions d'investissement pour GRTgaz en région Grand Est ;

– 70 millions pour Creos Deutschland Wasserstoff dans la Sarre.

 

MosaHYc deviendra ainsi le premier réseau de transport d'hydrogène mutualisé à relier la France et l'Allemagne, pour une mise en service prévue au second semestre 2027. Le projet a été permis par la signature d'un contrat avec le sidérurgiste sarrois ROGESA Roheisengesellschaft Saar, du groupe SHS, qui a pour objectif de décarboner son site de Dillingen.

 

 

Quel tracé pour le futur réseau ?

70 kilomètres (sur 90) seront issus d'une conversion de canalisation de gaz naturel pour une canalisation devant transporter au site de l'industriel jusqu'à 50 000 tonnes d'hydrogène par an afin d'alimenter son nouveau procédé de production d'acier bas carbone. Ce réseau reliera son premier consommateur industriel, ROGESA Roheisengesellschaft Saar donc, situé à Dillingen, aux producteurs d'hydrogène situés le long d'un tracé passant par : 

– Völklingen,

– Saint-Avold,

– Carling, Bouzonville,

– Perl (à la frontière luxembourgeoise),

– Sarrelouis

– et Dillingen.

 

 

Selon le communiqué, le réseau mosaHYc, "pionnier dans la construction du marché intérieur européen de l'hydrogène", est amené à se développer car il procurera aux autres producteurs et consommateurs d'hydrogène la possibilité d'un raccordement.

 




Source : batirama.com / AFP / Laure Pophillat

L'auteur de cet article

photo auteur Laure Pophillat
Laure Pophillat est rédactrice web polyvalente depuis plusieurs années. Curieuse, éclectique et investigatrice, tous les thèmes pertinents (et donc passionnants) l’intéressent ! Pour Bâtirama, elle rédige avec bonheur sur un large spectre de sujets couvrant l’entièreté de la filière BTP (actualités, conjoncture, réformes, innovations, etc.). Elle apprécie notamment réaliser des portraits de femmes et d’hommes engagés, inspirés et inspirants, dans un environnement, celui du BTP, toujours en mouvement.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (12 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
MONTANTID4-48

BASIK

ASCM 18-4 QM AS