Nexity met en place un PSE pour 2024

Touché par la crise de l'immobilier, Nexity veut réduire les coûts et annonce un plan social. © AFP

Nexity, premier promoteur immobilier français, va mettre en place un PSE en 2024 afin de faire face à la crise historique dans son cœur de métier, l'immobilier neuf.




Le premier promoteur immobilier français, Nexity, a annoncé dans un communiqué vouloir mettre en place un PSE (Plan de Sauvegarde de l'Emploi) en 2024, et ce afin de faire face à la crise historique dans son cœur de métier, l'immobilier neuf.

 

 

Adapter l'entreprise et les coûts

"Le groupe a pris la décision d'engager dans les prochaines semaines le processus d'information-consultation des IRP (Instances Représentatives du Personnel), préalable à la mise en œuvre d'un plan de sauvegarde de l'emploi", indique dans un communiqué Nexity, qui n'a cependant pas encore défini combien d'emplois vont être concernés. Véronique Bédague, présidente directrice générale du groupe, déclare encore à la presse :"On va adapter notre entreprise et nos coûts", et ajoute :"Si on veut produire du logement abordable, il faut qu'on réduise les coûts".

 

Une année 2023 épineuse mais pas catastrophique

La crise de l'immobilier dans le neuf continuant de faire des dégâts, l'année 2023 a été ardue pour Nexity. En effet, le groupe a souffert du coup d'arrêt de la construction neuve, causé par la hausse des coûts de construction et les difficultés d'accès au crédit pour les acquéreurs. Ses réservations de logements ont largement étaient revues à la baisse : - de 19 % en nombre et - 24 % en valeur, même si, souligne Nexity, "c'est mieux que l'ensemble du marché français qui a chuté de 26 % en nombre".

 

 

Maîtriser l'endettement du groupe

Le chiffre d'affaires de Nexity est en repli de 9 % à 4,27 milliards d'euros et quelque peu en-deçà de son objectif de 4,3 milliards, ce dernier ayant été revu à la baisse en milieu d'année. Le groupe suspend donc le versement de dividendes à ses actionnaires, alors qu'il était prévu de leur verser au moins 2,50 euros par action.

Pour remédier aux résultats tout juste passables de l'année 2023, qualifiée de "point bas" par le groupe, et afin de juguler son endettement, Nexity a pris la décision de se séparer de ses filiales portugaise et polonaise, tout en souhaitant surtout se décharger de sa branche services. Sur la fin de l'année 2023, le groupe avait annoncé l'amorce de négociations exclusives avec la société d'investissement Bridgepoint pour lui céder sa branche d'administration de biens (syndic et gestion locative), valorisée à 440 millions d'euros et employant approximativement 3 100 personnes, autrement dit plus d'un tiers de ses effectifs. En sus, le groupe est toujours en recherche d'acquéreurs pour ses activités de gestion d'immobilier d'entreprise comme de distribution.

 

 

L'espoir d'un "rebond" pour 2025

Nexity est parvenu à amincir sa dette nette, passant de 820 à 776 millions d'euros. Le groupe se fixe même l'objectif de la faire passer sous les 500 millions d'ici à la fin 2025. Cependant, concernant l'année 2024, Nexity ne souhaite pas chiffrer ses ambitions, préférant attendre de voir l'évolution des taux d'intérêt ainsi que des politiques publiques, et espérant "un rebond en 2025".

 

 




Source : batirama.com / AFP / Laure Pophillat

L'auteur de cet article

photo auteur Laure Pophillat
Laure Pophillat est rédactrice web polyvalente depuis plusieurs années. Curieuse, éclectique et investigatrice, tous les thèmes pertinents (et donc passionnants) l’intéressent ! Pour Bâtirama, elle rédige avec bonheur sur un large spectre de sujets couvrant l’entièreté de la filière BTP (actualités, conjoncture, réformes, innovations, etc.). Elle apprécie notamment réaliser des portraits de femmes et d’hommes engagés, inspirés et inspirants, dans un environnement, celui du BTP, toujours en mouvement.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits