Arnaque à la rénovation énergétique : 800 000 euros saisis à Marseille

Arnaque à la rénovation énergétique ©Image de luis_molinero / Freepick

Suite à une série de démarchages frauduleux, pas moins de 800 000 euros ont été saisis dans le cadre d'une enquête du parquet de Marseille sur des entreprises malhonnêtes.




Un modus operandi bien rôdé

 

L'escroquerie s'était étendue sur différentes communes des Bouches-du-Rhône, tout autour de Marseille, touchant plus de 300 personnes et mettant en scène un large spectre d'arnaqueurs.


Les usurpateurs procédaient toujours selon le même modus operandi : les entreprises tentaient de duper des propriétaires, selon un communiqué du parquet de Marseille "souvent âgés et vulnérables", en envoyant sur le terrain des démarcheurs à leur domicile. D'après la même source, ils "prétextaient l'entrée en vigueur de nouvelles normes et la mise à jour d'un fichier national des maisons de plus de 10 ans, en réalité inexistants". De ce fait, les escrocs proposaient alors un contrôle gratuit de leur habitation, à l'issue duquel, évidemment, ils tiraient la sonnette d'alarme en annonçant l'urgence de travaux "censés préserver l'intégrité du bâtiment". Afin de convaincre leurs futures victimes de leur signer un bon de commande de travaux, les commerciaux feignaient de leur actroyer un prix avantageux en échange du versement immédiat d'un réglement, ou bien de la signature d'une autorisation de prélèvement, assortie d'une renonciation de leur droit de rétractation. Selon le parquet, les sommes engagées (8 000 euros en moyenne) ont parfois atteint plusieurs dizaines de milliers d'euros. Or, du moment que la vente est réalisée au domicile du consommateur, il demeure strictement interdit au professionnel de percevoir un paiement avant un délai de réflexion de sept jours minimum.

 


Des travaux néanmoins réalisés

 

Cependant, les travaux de rénovation ont bien été réalisés, a précisé le parquet à l'AFP, qui a ouvert mi-janvier une enquête préliminaire "des chefs de pratiques commerciales trompeuses en bande organisée et non-respect des règles de la vente à domicile et blanchiment" au cours de laquelle les responsables de deux sociétés spécialisées dans les travaux de rénovation de maisons individuelles ont été placés en garde à vue, avant d'être remis en liberté, l'enquête se poursuivant. Au cours de plusieurs perquisitions, les enquêteurs ont saisi "près de 800 000 euros d'avoirs criminels (...) sur les comptes bancaires des personnes physiques et morales soupçonnées" ainsi que "quatre véhicules", poursuit le parquet de Marseille.

 

Dans son communiqué, le parquet rappelle aux consommateurs se pensant victimes de pratiques identiques qu'ils sont en droit de faire un signalement sur la plateforme "SignalConso".

 

Bon à savoir : SignalConso est un service public gratuit pour permettre aux consommateurs de signaler les problèmes rencontrés avec les entreprises. Faites un signalement, résolvez votre problème, ou obtenez des informations sur vos droits.



Source : batirama.com / AFP / Laure Pophillat

L'auteur de cet article

photo auteur Laure Pophillat
Laure Pophillat est rédactrice web polyvalente depuis plusieurs années. Curieuse, éclectique et investigatrice, tous les thèmes pertinents (et donc passionnants) l’intéressent ! Pour Bâtirama, elle rédige avec bonheur sur un large spectre de sujets couvrant l’entièreté de la filière BTP (actualités, conjoncture, réformes, innovations, etc.). Elle apprécie notamment réaliser des portraits de femmes et d’hommes engagés, inspirés et inspirants, dans un environnement, celui du BTP, toujours en mouvement.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits