VUL : les grandes nouveautés 2024

Mercedes Benz esprinter

En France, le marché des utilitaires va mieux. Pour 2024, les constructeurs vont passer la vitesse supérieure notamment en matière de VUL électriques. L’offre explose, les performances progressent.




Photo : Esprinter Mercedes Benz © Mercedes Benz

 

Le marché des utilitaires reprend des couleurs en France en 2023, avec une hausse de 8,9 % des ventes, à 378.000 exemplaires. Les constructeurs en profitent pour appuyer sur le champignon, notamment en matière de véhicules électriques. Sur ce plan, la demande et surtout l’offre sont croissantes. Faisons un point sur toutes les nouveautés de l’année, à venir.

 

Stellantis

 

Les derniers modèles Citroën

Les modèles Citroën Jumpy © Citroën

 

Le groupe français relifte tous les modèles VUL de ses quatre marques utilitaires : Peugeot, Citroën, Fiat Professional et Opel. L’évolution touche donc les VUL urbains, moyens et grands de chaque enseigne. Cette remasterisation a pour objectif de donner une indentification plus claire à chaque enseigne. Ainsi chez Citroën, les VUL reprennent-ils le nouvel avant, inauguré tout récemment sur la C3. Les modèles Opel se voient pour leur part, dotés de la face maison, dénommée Vizor. Les modifications apportées par ce facelift général sont juste d’ordre cosmétique, la base, charges utiles et carrosserie, restant identique sur chaque segment.

 

A l’intérieur, on trouve quelques spécificités. Ainsi, les modèles des Chevrons reçoivent-ils les sièges Advanced Comfort, alors que l’i-cockpit est l’apanage de Peugeot. Tous les modèles en revanche, bénéficient du même niveau d’équipements électroniques embarqués avec notamment 18 ADAS (aides à la conduite). La commercialisation vient de débuter.

 

Pour 2024 toujours, les moteurs thermiques 2.2 Turbodiesel disponibles sur les grands fourgons de Stellantis verront en juin, leur sobriété améliorée de 9 %. Toujours ça de pris. Côté électrique les autonomies progressent. Les grands fourgons du groupe peuvent recevoir une nouvelle puissance de 270 ch à l’autonomie de 420 km. Les petits VUL électriques ne sont pas en reste. Leur autonomie passe de 280 km à 330 km. Là aussi, toujours ça de pris…

 

Enfin, la proposition hydrogène qui portait jusque-là sur les VUL moyen, est élargie aux grands fourgons avec en prime une nouvelle pile et des réservoirs revus, portant l’autonomie à 500 km.

 

Renault

 

Renault Master

© Renault

 

Le Master est le champion des ventes sur le marché français. La nouvelle génération, à peine lancée, une version E-Tech électrique est déjà dérivée. Les deux batteries optimisées voient leur autonomie progresser pour atteindre jusqu’à 460 km d’autonomie, avec dans le même temps une réduction des consommations de 27 %. Cette performance est atteinte notamment grâce au nouveau design Aerovan, étudié en soufflerie aéronautique. Il permet de réduire le CX de 20 %. Enfin, le nouveau Master est classé Vehicle To Grid (V2G). Cela lui permet de s’intégrer au réseau électrique. Il est autorisé à y délivrer l'énergie de ses batteries, grâce à son chargeur bidirectionnel. De quoi arrondir ses fins de mois ?

 

Volkswagen

 

Volkswagen

© Volkswagen

 

Chez le constructeur allemand, commençons par l’ID Buzz long. Cette version VP 7 places annonce une future variante allongée du Cargo, son pendant utilitaire.

 

Le grand Crafter concurrent du Renault Master va recevoir pour sa part, d’ici le printemps, une nouvelle planche de bord, inspirée du Digital Cockpit de l’ID Buzz, qui inclut un volant multifonction. L’info-divertissement a désormais droit à son propre écran. De nouvelles aides à la conduite apparaissent et notamment le Travel Assist. Ce système combine : le régulateur de vitesse intelligent et le Lane Assist (maintient dans la voie) pour un surcroit de sécurité. Enfin, à l’horizon 2025, une nouvelle génération de Transporter est attendue. Le fourgon moyen, concurrent du Renault Trafic, recevra un look aérodynamique. Il verra aussi ses capacités de chargement améliorées. Des motorisations électrique et hybride rechargeables seront proposées. Ce nouveau VUL aura lui-aussi, droit à un cockpit numérique. Sous le capot, un bloc hybride rechargeable proposera 233 ch. Alors que les motorisations électriques s’échelonneront quant à elles, en 4 niveaux de puissance de 116 à 286 ch.

 

Nissan

 

Nissan

© Nissan

Le japonais apporte des améliorations à deux de ses modèles. Le fourgon moyen Primastar bénéficie de l’intégration d’éléments de sécurité de dernière génération.

 

Le petit Townstar voit sa gamme s’élargir pour toucher toujours plus de professionnels. Il reçoit lui-aussi des ADAS de dernière génération. Une version plancher cabine s’ajoutera à la gamme d’ici le printemps. Elle sert de base à de nombreuses carrosseries spéciales, comme les petites bennes notamment. Côté motorisations : une version EV 100 % électrique est proposée.

 

Enfin, la marque a aussi annoncé être en train de préparer une grande mise à jour de sa gamme de véhicules utilitaires électrique…   

 

Kia

 

Kia

© Kia

En France, sur le segment des utilitaires, les coréens brillent surtout par leur absence. Il semble que Kia veuille corriger le tir. L’allié de Hyundai annonce l’arrivée d’une gamme de 3 véhicules pour 2025. Dénommée PBV pour Purpose-Built Vehicles ces modèles disposeront de carrosseries modulaires aisément interchangeables. Le système arrime les différentes “caisses” à l’aide de verrous électromagnétiques. Il propose des variantes benne, fourgon ou transport de personne vitrée. Le concept PV5 est comparable en taille à un fourgon moyen. Son cockpit se transforme en bureau. Le PV7 de plus grande taille est notamment proposé en pick-up. Enfin, le petit PV1 urbain se remarque à ses roues braquant à 90°, une vraie aide pour les manœuvres de stationnement notamment.

 

Ces VUL du futur sont équipés de la conduite autonome et de l’IA. Ils pourraient servir de taxi le jour, de fourgon la nuit et de véhicule personnel le week-end, après échange de leur carrosserie. Le PV5 serait le premier à voir le jour en 2025.

 

Ford

 

Ford Ranger

© Ford

 

Grande première pour le constructeur américain qui, pour contourner le malus écologique infligé aux pick-up, va proposer en 2025, son Ranger dans une variante hybride rechargeable. En attendant le Ranger 2024 se refait une beauté avec une nouvelle calandre, des phares en forme de C, un capot à double dôme et un empattement un peu plus long. A l’arrière un marche-pied intégré permet un accès facilité à la benne. A l’intérieur, la planche de bord gagne un écran 12 pouces, un volant chauffant en option et une caméra 360° bien pratique. Enfin, des aides à la conduite dernière génération font leur apparition comme l’Assitance Pre-Collision Assist avec freinage d’urgence automatique.

 

Côté fourgon urbain, le Transit Courier fabriqué en Roumanie, lancé l’an dernier, va gagner une version électrique E-Transit Courier. Cette variante aux Watts bénéficie d’une calandre spécifique fort réussie. La batterie de 100 kW et 136 ch pour une vitesse maxi de 145 km/h. Il sera lancé au troisième trimestre.

 

Le Transit Custom Pro, fourgon le plus vendu en Europe s’est réinventé l’an passé. Son système info-divertissement de type Ford Pro est désormais connectée 5G. Ce modèle conserve sa version hybride rechargeable qui permet de rouler une cinquantaine de km à l’électrique.

 

Enfin, Ford a annoncé la sortie d’un tout nouveau Transit Connect. La gamme accueille une version hybride PHEV à grande capacité, puisqu’elle permet de parcourir plus de 100 km en zéro émission. Les premières livraisons auront lieu à l’été.

 

Mercedes

Mercedes Benz

 

Le Mercedes e-Sprinter électrique est enfin doté d’une autonomie suffisante. La plus grande des trois batteries proposées (56, 81 ou 113 kWh) permet de rouler jusqu’à 440 km avec une charge. Les puissances s’échelonnent ainsi : 100, 136 et 204 ch. Une version châssis permettra aux carrossiers de réaliser des carrosseries spéciales.   

 

Enfin, le petit Citan Mixto cousin du Renault Kangoo a droit à une version maxi longue de 4,96 m, à cabine approfondie accueillant 5/6 passagers. Le Vito pour sa part, bénéficie d’un gros restylage. 



Source : batirama.com/ Nicolas Dembreville

L'auteur de cet article

photo auteur Nicolas DEMBREVILLE
« Depuis tout petit, j’aime l’automobile et sous toutes ses formes. » Les utilitaires, par leur côté pragmatique et fonctionnel, intéressent vivement Nicolas Dembreville, journaliste parisien de 52 ans. Décrypter l’actuel “passage à l’électrique” plus ou moins contraint par la législation de ce secteur, le passionne. Il cherche à informer, renseigner, accompagner les artisans le mieux possible dans cette révolution automobile. En parallèle, Nicolas écrit également sur l’horlogerie, le design ou les phénomènes de société.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Véhicules

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Selon vous, le BTP est-il un secteur innovant ? (5 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
Formation FEEBAT DynaMOE 1 MI

MODULE RETAIL