Lafarge visé par des manifestations ce week-end et lundi

Des sacs de ciment près d'une usine Lafarge (archives)

Des actions diverses ont été menées par des militants écologistes contre le cimentier Lafarge tout le week-end à Paris, en Ardèche, dans l'Allier, le Puy-de-Dôme etc. et lundi près de Nantes.




Des actions organisées un peu partout en France ce week-end, visant en particulier Lafarge

 

Dimanche, à Paris, des manifestants écologistes avaient décoré une unité de production de béton Lafarge située en bord de Seine avec des grandes banderoles où l'on pouvait lire "Laisse béton", "Dindons de Lafarge". Un autre groupe d'environ 150 personnes étaient réunis devant le site du groupe Cemex, dans le 13e arrondissement, afin de dénoncer la bétonisation des terres, notamment sur des projets comme ceux des JO 2024, ont indiqués les organisateurs, des membres des organisations Soulèvements de la terre, Extinction rebellion, Youth for climate...).

 

 

 

Au même moment, au Teil en Ardèche, la préfecture a compté 150 manifestants environ, et une portion de la RD 86 avait été interdite à la circulation, les organisateurs prévoyant une "course de lenteur". Dans l'Allier, où une quarantaine de personnes se sont retrouvées, comme dans le Puy-de-Dôme, les préfectures avaient pris des arrêtés d'interdiction de manifester aux abords des établissements du groupe Lafarge.

 

Dans l'Eure, un gardien aurait été séquestré par les manifestants

 

 

 

L'accès au site de Val de Reuil (Eure) a été forcé dimanche en milieu de journée par une centaines de personnes "cagoulées et masquées", selon le sous-préfet de Bernay, Philippe Fournier-Montgieux, ajoutant que le gardien aurait été "séquestré" dans une pièce jusqu'à l'intervention de la police une dizaine de minutes plus tard. Ce que démentent les manifestants. Ces derniers ont été dispersés à l'aide de gaz lacrymogènes, a dit le sous-préfet, qui a précisé qu'une enquête était ouverte et que "la centrale pourra redémarrer normalement lundi".

 

Samedi dans le Tarn, des personnes ont défilé contre l'autoroute A69, certaines entrant sur le chantier d'une centrale d'enrobés bitumineux qui composeront le revêtement de ce projet. Des manifestations ont aussi eu lieu devant une centrale à béton du groupe Lafarge (Holcim) à Saint-Barthélémy d'Anjou (Maine-et-Loire), ou encore à Sainte-Cécile (Saône-et-Loire) contre un projet d'extension d'une carrière, dont l'exploitant est une filiale de Vinci Construction.

 

Les forces de l'ordre sont intervenues près de Nantes lundi

 

 

Des militants vêtus de combinaisons blanches à capuche, le visage masqué, s'étaient réunis lundi matin à proximité du site Lafarge de Saint-Herblain, entourés par un important dispositif des forces de l'ordre. Des inscriptions "attention cimenterie" et "béton armé" étaient inscrits à la peinture rouge sur des panneaux routiers.

 

"Deux tentatives d'intrusion dans le site ont été déjouées par les services de police", a indiqué la préfecture dans un communiqué diffusé dans l'après-midi, faisant état de 12 interpellations à la suite de cette "manifestation non déclarée". Le rassemblement était organisé notamment par les Soulèvements de la Terre.

 

Il y a un an, l'usine Lafarge de Bouc-Bel-Air près de Marseille avait déjà été la cible de manifestants.

 

"Chez Lafarge nous estimons que les organisateurs de ces actions sur nos sites industriels se trompent de cible", a souligné le groupe, assurant que l'"entreprise est entièrement mobilisée dans la décarbonation de ses activités et de ses produits".




Source : batirama.com & AFP/ Photo : Des sacs de ciment près d'une usine Lafarge (archives 2022) © Emilie Wood

1 Commentaire
logo
bronze
  • par RVL42600
  • 13/12/2023 15:40:26

Quand Lafarge dit que "ces actions se trompent de cible " ! Quelle est la cible selon Lafarge ?

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (31 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
BAGAR AIRLISS LF


thePiccola P360 KNX