Devenir artisan tout corps d'état en un mois de formation, c'est possible ?

étudiants de la Taloche en pleine pratique

En Seine et Marne, l'école La Taloche a la particularité de proposer des formations ultra-accélérées aux métiers du second œuvre. Une levée de fond va lui permettre d’établir des campus partout en France.




Est-il possible d'obtenir un diplôme d'artisan tout corps d'état reconnu par le ministère du travail et de l'emploi en seulement un mois de formation ? Oui, en passant par l'école La Taloche, située en Seine et Marne, où l'on apprend l'électricité et la plomberie en une semaine (pour chaque discipline), la réalisation de cloison et toute la finition (enduisage, peinture, pose de carrelage, faïence, parquet et sols souples) en deux semaines, soit quatre semaines au total pour maîtriser l'essentiel des métiers du second œuvre.

 

Les trois formations proposées coûtent entre 1.890 € (formation plomberie, formation électricien) et 3.780 € (formation cloison et finition) et sont éligibles au CPF (Mon Compte Formation) et aux financements pôle emploi.

 

La formation est certifiée Qualiopi et Christophe Bouchard, cofondateur et CEO de l'école, souligne que le taux de réussite aux examens du titre professionnel d'agent de maintenance des bâtiments est supérieur à 95% : "les résultats que nous atteignons sont au-delà de nos espérances", ajoute-t-il, indiquant que la motivation des élèves y est pour beaucoup.

 

Alexandre Dubois, cofondateur, en charge de la pédagogie dans l'école, admet que "personne ne croyait au départ" à un tel succès. "C'est l'addition de plusieurs facteurs qui nous permettent d'atteindre cet objectif."

 

Le concept a en tout cas séduit une trentaine de Business Angels : ainsi, La Taloche vient de réaliser une levée de fond de 1,8 millions d'euros. Cet argent doit servir à dupliquer les campus La Taloche ailleurs en France.

 

La pratique avant tout

 

Pour réussir à tout apprendre en si peu de temps, on supprime les cours magistraux pour faire place à la pratique, intense. Les salles de classes reproduisent les conditions d'un chantier réel. La théorie est reportée en digital par le biais d'une application mobile ou un ordinateur. Des vidéos courtes de 5 à 10 minutes et des QCM permettent de revenir sur les notions fondamentales des connaissances à maîtriser. Après une seule heure le matin consacrée à la révision des contenus avec le professeur - un artisan professionnel en activité, les élèves se retroussent les manches pour 6 heures de pratique. Le concret avant tout.

 

Des profils variés

 

Les élèves ont toutes sortes de profils différents : particuliers débutants, artisan professionnel cherchant à compléter ses connaissances, investisseurs immobiliers, demandeurs d'emploi en reconversion professionnelle... L'école donne sa chance à tous, à condition d'être majeur et en bonne forme physique, car la formation est intense. La Taloche peut effectivement à la fois désigner l'outil multi-corps de métier que nous connaissons bien, tout comme signifier une gifle, en langage familier.  

 

"Former efficacement et rapidement les artisans de demain afin de répondre à la pénurie d'artisans à laquelle la France fait face (...), redorer l'image des métiers du bâtiment et recréer du lien social entre les générations" font partie des objectifs que se donne La Taloche avec les formations proposées.

 


Source : batirama.com

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Après avoir travaillé en tant que photographe indépendante, Emilie Wood s’est lancée il y a 10 ans dans le journalisme, où elle a exploré la presse quotidienne régionale et la presse professionnelle, dans les domaines de l’agriculture et du BTP. Elle s’intéresse à toutes les démarches innovantes, notamment lorsqu’elles permettent d’avancer vers un monde plus vertueux. Elle aime aussi révéler celles et ceux qui, chacun à leur manière, “font la différence”, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise. Depuis début 2022, au sein de la rédaction de Batirama, elle fait en sorte de sélectionner pour les professionnels du BTP l’actualité qui les concerne, et de leur proposer des articles sur le Web, des newsletters et des numéros-papier au plus près de leurs besoins et de leurs centres d’intérêt.
5 Commentaires
logo
- -
  • par Christophe
  • 26/09/2023 18:09:42

Bonjour, Je me permets d'intervenir car le diplôme que nous délivrons, à savoir le titre professionnel d'agent de maintenance des bâtiments est bien de niveau 3 et est équivalent à un CAP. Vous trouverez ce titre sur le site de France Compétences : https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/35510/ Les artisan TCE dans le second œuvre sont de plus en plus courant. Nombreux sont les particuliers préférant faire appel à ce genre d'artisan par exemple pour la rénovation d'une salle de bain qui touche à tous les corps de métier (plaquiste, carrelage, plomberie, électricité). Les assurances décennales couvrent ces artisans sur tous les corps de métier. Je suis également artisan TCE en plus d'être ingénieur en informatique. J'ai donc relevé votre défi d'en trouver un cher Valentini :) Par ailleurs, les qualifications RGE, QUALI.. SOL PAC ELEC.. ne sont absolument pas obligatoire pour se mettre à son compte et assez peu d'artisans les ont. Elles ne sont pas synonyme de qualité mais permettent de bénéficier d'aides de l'état. Nombreux sont les artisans sans ces qualifications qui font du bien meilleur travail que des artisans avec ce genre de qualifications mais qui peuvent surfacturer leur travaux grâce à ces aides. Bien à vous,

logo
- -
  • par VALENTINI
  • 26/09/2023 13:31:57

Un artisan TCE (Tous Corps d’Etat) cela n’existe pas et cela est impossible. Je vous mets au défi de trouver cette personne. Cette personne doit connaître la réglementation de tous ces métiers !!!!

logo
bronze
  • par Batirama
  • 26/09/2023 09:13:42

Bonjour, nous tenons à préciser qu'en aucun cas les certificats obtenus dans l'école La Taloche ne sont équivalents à des CAP, BEP, BTS ou autre diplôme d’État. Le cofondateur explique dans l'article que le diplôme obtenu est un diplôme d'agent de maintenance des bâtiments. Il peut sans doute être une porte d'entrée dans la profession, ou un moyen rapide d'avoir des bases dans une autre discipline pour un professionnel déjà installé, mais ne remplacera pas les années d'expériences et de formations successives des artisans installés.

logo
- -
  • par jj45
  • 25/09/2023 17:41:03

Voila une manière parfaite pour couler les TPE aux quelles il est demmandé des qualifications RGE, QUALI.. SOL PAC ELEC.. et j'en passe pour espérer pouvoir travailler! Inadmissible , écœurant en résumé il faut mieux être auto entrepreneur ne déclarant que 50% de ces revenus qu'un artisan honnête ayant suivi de nombreuses formations obligé de se plier aux exigences de l' Etat!

logo
- -
  • par VALENTINI
  • 25/09/2023 16:53:49

Inadmissible. Allez expliquer à des élèves de CAP ou BEP ou encore BTS. que leurs diplômes ne servent à rien !!!

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Evolution et valorisation des métiers du BTP : les autres articles du dossier...

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que la réforme annoncée de MaPrimeRénov' pour 2024 va dans le bon sens ? (115 votants)
 
Articles
Agenda
Nouveautés Produits