France Chaleur Urbaine : promotion intelligente et utile du chauffage et du froid urbains

La chaufferie urbaine de Gennevilliers

Cartographie des réseaux, mise en relation des demandeurs de raccordement avec les gestionnaires de réseaux, coûts d’exploitation, etc. France Chaleur Urbaine développe et met en ligne des outils intelligents.




France Chaleur Urbaine est une start-up d’Etat, c'est à dire un service numérique créé pour répondre à un besoin précisément identifié. France Chaleur Urbaine est né en 2020 à la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement, de l’aménagement et des transports (DRIEAT) d’Ile-de-France, qui porte le projet.

 

Florence Lévy, chargée de mission transition énergétique, pilote le projet en tant qu’intrapreneuse. France Chaleur Urbaine est une start-up d’Etat du programme Beta.gouv.fr de la Direction interministérielle du numérique (DINUM), qui aide les administrations publiques à construire des services numériques utiles, simples et faciles à utiliser. À ce titre, une équipe de 7 personnes en freelance (designer, chargés de déploiement, développeurs...) accompagne le projet.

 

Faciliter et contribuer au développement du chauffage urbain

 

Comme l’explique Florence Lévy, France Chaleur Urbaine est un service gratuit proposé par l’État qui promeut le chauffage urbain, afin de répondre à trois enjeux majeurs : la lutte contre le changement climatique, la maîtrise du tarif des énergies et la sécurité d’approvisionnement. France Chaleur Urbaine agit en tiers de confiance en mettant en relation les copropriétaires et gestionnaires de bâtiments tertiaires avec les opérateurs des réseaux de chaleur. Pour respecter le plan de décarbonation de notre pays, il faut notamment multiplier par deux le nombre de raccordements annuels à des réseaux de chaleur, chaque année jusqu’en 2035.

 

France Chaleur Urbaine créé et met en ligne des outils, librement accessibles, afin de valoriser les réseaux de chaleur : test de raccordement, cartographie des réseaux, simulateur de CO2, ... France Chaleur Urbaine centralise les informations et les données sur les réseaux de chaleur et les potentiels de raccordement. Enfin, France Chaleur Urbaine met en relation les prospects intéressés par la solution réseau de chaleur ou de froid avec les gestionnaires des réseaux les plus proches. ©France Chaleur Urbaine

 

Financé par France Relance, par la Direction générale de l’énergie et du climat du Ministère de la transition énergétique, par l’Ademe, par la DRIEAT et l’Union Européenne, France Chaleur Urbaine affiche déjà un bilan enviable au 1er mai 2023 : plus de 90 partenariats effectifs ou en cours de montage avec des collectivités et des exploitants, plus de 285 raccordements à l’étude, soit plus de 14.000 logements concernés. Par raccordements à l’étude, Florence Lévy désigne ceux pour lesquels une étude de faisabilité technico-économique est en cours au niveau du gestionnaire du réseau, ou a été transmise à la copropriété ou au bâtiment tertiaire.

 

Initialement, France Chaleur Urbaine était focalisé sur les copropriétés, mais a élargi ses cibles aux collectivités territoriales, aux gestionnaires de réseaux, aux bâtiments tertiaires, aux bailleurs sociaux et aux bureaux d’études, fournissant à chaque type d’interlocuteur les renseignements dont il a besoin et qu’il peine à réunir lui-même.

 

Un outil de cartographie déjà très précis

 

Pour y parvenir, France Chaleur Urbaine réunit les données publiques disponibles en open source, notamment les données locales de consommation d’énergie et la base de données du CSTB sur les bâtiments, les croise et les enrichit, puis les restitue notamment à travers un puissant outil de cartographie. Plus de 100.000 adresses ont été testées depuis la mise en ligne du site. C’est aujourd’hui la cartographie la plus complète au niveau national sur le thème des réseaux de chaleur et de froid. Les collectivités et les gestionnaires y affichent peu à peu les périmètres de développement prioritaire de leurs réseaux. France Chaleur Urbaine ajoute les projets de réseaux et les extensions de réseaux en cours et en projet. 500 réseaux sont en ligne. Les 160 réseaux gérés par Engie le seront d’ici le 1er septembre.

 

Les collectivités territoriales et les gestionnaires de réseaux peuvent utiliser l’outil cartographique pour définir une zone et en extraire, sous forme de fichier CSV, le potentiel de cette zone, adresse par adresse. C’est le premier pas pour sélectionner des zones de création ou d’extension de réseaux.

 

Pour un bailleur social possédant un parc de bâtiments qui peut atteindre ou dépasser plusieurs centaines, cet outil permet de placer ses bâtiments sur une carte et de fournir pour chacun le potentiel de raccordement : distance par rapport au réseau le plus proche, coût de fonctionnement distinguant énergie et abonnement, etc. La procédure est simplissime : le bailleur envoie un fichier en .CSV avec toutes les adresse de ses bâtiments à France Chaleur Urbaine qui le lui renvoie en quelques secondes, enrichit du potentiel en chauffage urbain pour chacun de ses sites. ©France Chaleur Urbaine

 

Pour les gestionnaires de réseau et les collectivités territoriales, l’outil cartographie les renseigne sur le potentiel de développement de leurs réseaux en identifiant les gisements de chaleur, notamment les chaufferies gaz et fioul, sur un tracé précis. Par exemple, un partant du 100 avenue Gambetta à Paris, l’outil indique que le réseau le plus proche se trouve à 53 m à vol d’oiseau et que cette adresse se trouve dans le périmètre de développement prioritaire du réseau. Ce qui signifie que le réseau est "classé" et qu’une obligation de raccordement au réseau de chaleur peut s’appliquer en cas de renouvellement de l’installation de chauffage collective. Sur une distance de 732 m à partir du 100 avenue Gambetta, que nous avons spécifiée sur la carte, l’outil évalue le potentiel et la densité thermique linéaire. ©France Chaleur Urbaine

 

 

Des guides et des informations pédagogiques

 

France Chaleur Urbaine propose également des guides, dont le Guide de raccordement à un réseau de chaleur pour les copropriétés, brochures et des visuels explicatifs. France Chaleur Urbaine tient aussi à jour les aides publiques disponibles pour réduire les coûts de raccordement aux réseaux de chauffage urbain, dont le coup de pouce chauffage des bâtiments résidentiels collectifs et tertiaires.

 

Le service est né du constat que les réseaux de chaleur étaient peu connus, que leurs tarifs étaient mal connus, tout comme les gestionnaires des réseaux. Du coup, le site France Chaleur Urbaine contient de nombreuses informations pédagogiques pour les copropriétés, les collectivités, les professionnels de la thermique, les bailleurs, etc. On trouve également des reportages sur des installations, des témoignages, etc.

 

Il reste encore un gros travail de transparence sur les données à accomplir : coût des raccordements, par exemple, coût d’exploitation pour divers types de bâtiment et comparaison avec d’autres énergies, … Florence Lévy entend également améliorer la cartographie en la rendant plus opérationnelle pour les petites collectivités territoriales, les petits gestionnaires de réseau, les BE, … en leur permettant, sur une zone précise d’ajouter leurs données.

 

Tous les tracés de réseaux disponibles seront en libre téléchargement au 1er septembre au plus tard.

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (199 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits