Le Gouvernement révèle les 14 mesures retenues pour répondre à la crise du logement

batiments neufs en construction

Prolongation mais resserrement du prêt à taux zéro (PTZ), fin du Pinel, aides à la location, soutien à la construction... Dimanche, le gouvernement a dévoilé les 14 mesures retenues pour freiner la crise du logement.

edilians rénovation énergétique



Ce plan, tiré des discussions du Conseil national de la refondation (CNR), série de consultations thématiques voulue par Emmanuel Macron, devait être annoncé lundi par la Première ministre Elisabeth Borne. Matignon en a finalement dévoilé l'essentiel dès dimanche soir.

 

Au total, 700 propositions "rassemblées en 200" avaient été formulées par le CNR. Le gouvernement en a retenu une série de dispositions techniques censées répondre à tous les volets de la crise du logement mais pas de mesure choc comme l'encadrement des prix du foncier, l'une des propositions fortes issues du CNR.

 

De grands chantiers sont par ailleurs "ouverts", comme sur la refonte de la fiscalité des meublés touristiques, accusée d'aggraver la crise du logement partout en France. "Ce n'est pas en une fois que l'on résout l'intégralité de la politique du logement", a-t-on précisé à Matignon. "On touche un peu sur tous les leviers (...) On doit à la fois agir sur le structurel et répondre à une forme de crise conjoncturelle".

 

Le prêt à taux zéro prolongé mais restreint

 

Pour favoriser l'accession à la propriété, le gouvernement va prolonger le PTZ, qui devait s'arrêter fin 2023, jusqu'en 2027. Mais le dispositif sera recentré sur les "logements neufs en collectif" dans les zones tendues, et sur "les logements anciens sous condition de rénovation" en zone détendue.

 

Arrêt du dispositif Pinel fin 2024

 

Pour favoriser l'accès à la location, le gouvernement va arrêter le dispositif Pinel fin 2024, jugé inefficace, et mettre l'accent sur le "logement locatif intermédiaire", à savoir un logement qui, sans être social, permet des loyers modérés. Ce dispositif réservé aux zones tendues sera ouvert à une centaine de communes supplémentaires, actuellement situées en zone détendues.

 

Des mesures ont également été annoncées pour le logement social mais doivent encore faire l'objet d'un "pacte" avec les bailleurs sociaux. L'objectif étant de les aider à rénover leur parc immobilier et à investir et soutenir leurs fonds propres.

 

Une enveloppe supplémentaire de 160 millions sur 5 ans sera également consacrée au dispositif du "Logement d'abord", qui consiste à octroyer un logement pérenne aux personnes mal logées. Pour relancer la construction neuve, aujourd'hui à l'arrêt, 47.000 logements qui n'étaient pas vendus seront rachetés aux promoteurs par la Caisse des Dépôts et Action Logement.

 

Accent sur la rénovation énergétique

 

Enfin, pour accélérer la rénovation énergétique des bâtiments, le dispositif MaPrimeRénov' sera renforcé, avec 1.300 guichets "France Rénov" contre 450 actuellement et une augmentation des "accompagnateurs Rénov'" de 2.000 à 5.000.

 

Ces mesures seront financées par la fin du dispositif Pinel et le recentrage du PTZ, a précisé Matignon.

 

Déception de la FFB

 

Interviewé ce matin sur l'antenne de France Info, Olivier Salleron, président de la FFB, n'a pas maché ses mots : "C'est une déception pour les professionnels du bâtiment et de l'immobilier, on n'avait présenté une trentaine de mesures, aujourd'hui quasiment aucune n'est reconduite. (...) On est en train d'effacer tous les primo-accédants, les jeunes familles qui voulaient acquérir un logement, une maison individuelle - c'est 80% de nos concitoyens, aujourd'hui on les brime. Ils n'auront pas d'aide là-dessus. Le prêt à taux zéro est supprimé sauf dans les zones tendues. Ce n'est pas du tout satisfaisant par rapport à l'ensemble de nos concitoyens et l'investissement locatif, ou ne serait-ce que l'investissement pour habiter une maison individuelle."

 

Il ajoute "Le logement neuf c'est 30% de notre activité. -30% de permis de construire depuis un an, ce veut dire que ce qui a été signé ne sera pas construit, c'est 16 milliards de manque à réaliser. Je dis clairement aujourd'hui à mes adhérants d'ajuster la voilure, et ajuster la voilure c'est aussi la main d'oeuvre. Malheureusement les mesures qui ont été annoncées ne sont pas suffisantes. Rien n'est chiffré."

 

Ne reste plus qu'à attendre les annonces officielles d'Elisabeth Borne cet après-midi à l'issu du Conseil National de la Refondation (CNR Logement) pour plus de précisions.

 



Source : batirama.com Emilie Wood & AFP / Photo © Freepik

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que des mesures gouvernementales immédiates pourraient éviter la crise du logement qui s'installe ? (78 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits