Rector Lesage : la R&D, un moteur permanent

chantier

En moyenne deux brevets par an sont déposés par les équipes R&D de Rector Lesage, spécialiste français de la préfabrication béton produisant principalement des systèmes de planchers complets.




Portrait Emmanuel Boichon

Pour Emmanuel Boichon, directeur recherche et développement à Rector Lesage, "Le béton armé, c’est notre ADN".

 

 

Rector Lesage, c’est 125 ans d’une histoire qui a commencé avec les briques en terre cuite avant de s’ancrer dans le béton. Depuis le dépôt d’un premier brevet de poutrelle en béton précontraint en 1953, le groupe industriel n’a cessé de se développer, toujours dans la direction de l’innovation.

 

 

siège de l'entreprise à Mulhouse

Le nouveau siège de l'entreprise à Mulhouse, innauguré en 2010, a été entièrement fabriqué à partir des solutions Rector Lesage. © Rector Lesage

 

 

Aujourd’hui, l’entreprise familiale dont le siège est à Mulhouse compte 1.100 employés sur 14 sites en France et quatre à l’étranger (en Pologne et en Belgique) et conçoit des systèmes de planchers complets et préfabriqués.

 

Après avoir poursuivi des études en génie civil, Emmanuel Boichon a réalisé toute sa carrière au sein de Rector Lesage. Il passe par le bureau d’études, le service commercial, avant de diriger le centre recherche et développement de l’entreprise. Le département R&D est composé d’une douzaine de personnes répartis en quatre pôles : matériaux, science du bâtiment (thermique, acoustique …), maisons individuelles, logements collectifs. Le laboratoire, à Mulhouse, se divise en deux halls : un hall matériaux et un hall produits.

 

"Nos ingénieurs sont issus de grandes écoles, ESTP, Ecole des Ponts, Ecole des Mines… c’est un peu notre vivier. De plus, nous accueillons en moyenne deux à trois alternants par an au sein de notre pôle R&D afin de repérer et fidéliser les jeunes talents. Certains ont poursuivi l'aventure chez Rector à la fin de leurs études. C’est une vraie volonté et une vraie préoccupation de l’entreprise de pérenniser ces jeunes un sein de notre service" , indique-t-il.

 

 

Deux brevets par an en moyenne

 

Chez Rector, on ne se concentre aujourd’hui davantage sur des systèmes complets de solutions préfabriqués.

 

"Il y a quelques années nous étions fabricants de poutrelles, aujourd’hui nous sommes des concepteurs de systèmes de planchers où l’on intègre à la fois nos poutrelles, nos entrevous des accessoires pour la construction… pareil pour le bâtiment collectif où nous proposons des systèmes complets," précise M. Boichon.

 

Détenteurs de brevets pour des entrevous en bois, en plastique recyclés, pour les prédalles munies de rupteur…. Rector dépose en moyenne deux brevets par an. Si tous n’iront pas jusqu’à la commercialisation, une douzaine d’avis techniques de Rector sont actuellement opérationnels.

 

 

installation d'entrevous en polystyrène

Pose d'entrevous en polystyrène. © Rector Lesage.

 

 

Performance et décarbonation : les nouvelles priorités de la R&D

 

 

Pose d'une prédalle, transportée par grue

Pose d'une prédalle, transportée par grue

 

"Nos nouveaux systèmes permettent de décarboner tout en respectant les performances thermiques demandées par la RE2020. Pour ce faire, une des idées à suivre est de mettre le bon matériau au bon endroit, et dans la quantité la plus réduite possible. Pour cela il nous faut optimiser le design de nos produits. En complément, une autre idée est de développer des matériaux les plus décarbonés possible", relate le directeur recherche et développement.    

 

"On est en train de mettre en place une méthode d’éco-conception au sein du département pour s’assurer que tout le monde se pose les bonnes questions au bon moment, que nous ayons de bons réflexes. Faire une veille des nouveaux matériaux, penser à la fin de vie de nos produits, utiliser des matières premières à proximité de nos usines afin de limiter les transports…." En bref, un guide de bonnes pratiques afin que les innovations à venir aillent dans le sens de la décarbonation et de la performance.

 

Le béton, oui, mais pas que…

 

chantier de maison individuelle - les fondations

La construction de maisons individuelles reste le marché historique de la marque Rector Lesage. © Rector Lesage

 

 

Pour Emmanuel Boichon, le béton reste incontournable en construction, mais son utilisation peut être optimisée. "Le béton reste notre ADN, mais aujourd’hui on est capable d’y ajouter des produits biosourcés, des produits recyclés là où les caractéristiques structurelles du béton ne sont pas indispensables."

 

Chaque usine Rector possède ses propres formulations de béton bas carbone et ses fournisseurs locaux. Rector ne se contente pas d’utiliser des ciments bas carbones disponibles sur le marché mais cherche ses propres formulations de béton. "On cherche le meilleur compromis en fonction des ressources locales", résume M. Boichon.  

 

 

Installation d'un pré-mur

Pose d'un pré-mur. © Rector-Lesage

 

L’objectif reste une offre nationale de qualité égale et certifiée. Ainsi toutes les usines Rector sont en mesure de fournir au choix des prédalles ou prémurs dits 'classiques' ou bas carbone, certifiés NF.

 

"L’environnement, l’éco conception sont aussi importants aujourd’hui pour nous que le coût de nos produits. Nous soumettons toutes nos FDES à un vérificateur indépendant agréé, avant de pouvoir les publier dans la base Ines afin d'éclairer au maximum nos clients sur nos performances produit", précise Emmanuel Boichon, "cette démarche systématique nous permet de fournir des éléments prouvant nos avancées en termes de diminution de notre impact carbone. Ainsi, depuis mi-2022, nous justifions de résultats sur nos prédalles bas carbone ayant un impact carbone quasiment divisé par deux."

 

95% d'acier recyclés pour les produits RSoft

 

 

predalle ba coupe feu Rsoft de Rector Lesage

Une prédalle BA coupe feu Rsoft de Rector Lesage

 

 

En plus des solutions bas carbone, l'ensemble des produits, tout comme ceux de RSoft - prédalle, prémurs – contiennent également des aciers recyclés. "95% de nos aciers sont recyclés. Par exemple, l’un de nos fournisseurs travaille à partir de carcasses de voitures."

 

Projets en cours : photovoltaïque, colle biosourcée, entrevous recyclé…

 

Outre son projet d’installation de panneaux photovoltaïques sur certains de ses sites de production, l’entreprise a actuellement plusieurs innovations en cours de développement, notamment sur son marché historique, la maison individuelle.  

 

"Nous avons une gamme d’entrevous en bois, issu de forêts gérées durablement. Nous travaillons en ce moment à l’optimisation d'un liant biosourcée pour cette gamme. Cela aura pour conséquence l’amélioration de la qualité de l’air intérieur des logements. On travaille aussi sur des entrevous en polystyrène recyclé. Cela aussi devrait voir le jour pour la fin de l’année et permettra de diminuer l’impact carbone de ces entrevous de manière importante."

 

Les tendances du marché : prédalles bas carbone et systèmes modulaires réversibles

 

Première tendance du marché, la recherche de la modularité et de la réversibilité, qui est rendue possible par le système Caméléo de Rector Lesage. "En collectif, les gens recherchent des espaces plus grands sans retombées, sans murs. C’est pourquoi nous avons créé un système de planchers-dalles baptisé Caméléo. Il supprime les murs, les poutres, et ne laisse que l'essentiel pour une superstructure optimisée. Cela permet de passer, par exemple, de bureau à logement ou inversement."

 

Pour Emmanuel Boichon, les prédalles bas carbone deviennent également une vraie tendance. Les prédalles Rsoft Rector ont d’ailleurs été choisies et livrées pour le Village Olympique de Paris 2024, ainsi que sur de nombreux chantiers à travers la France. 

 

Emmanuel Boichon évoque en fin d'entretien un nouveau matériau composite biosourcé, en cours de développement, qui devrait faire prochainement son entrée sur le marché. Affaire à suivre !





Source : batirama.com/ Emilie Wood

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Gros oeuvre : les nouveaux modes constructifs : les autres articles du dossier...

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (14 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits