Enedis accélère les embauches et les apprentissages pour électrifier le pays

Image d'un électricien

Bacheliers, BTS, ingénieurs... le distributeur d'électricité Enedis, filiale d'EDF, projette l'embauche de 2.900 personnes en 2023, 10% de plus qu'en 2022, notamment pour raccorder les énergies renouvelables au réseau.




Nicolas Marchand, directeur des ressources humaines chez Enedis, a annoncé hier la forte croissance de l'activité de l'entreprise et l'accélération des recrutements en 2023. Le groupe emploie 38.000 salariés, ces personnes "en bleu" dont le rôle est d'entretenir les lignes électriques de 37 millions de clients en France. Au total, on compte 1,4 million de kilomètres de lignes sur le territoire.

 

1.600 contrats en CDI et 1.300 contrats en alternances sur l'année 2023

 

Ainsi, 1.600 personnes doivent être recrutées en CDI et 1.300 en alternance, du bac professionnel à l'ingénieur en passant par le BTS (mention "métiers de l'énergie"), a indiqué M. Marchand. Le nombre total de salariés devrait ainsi augmenter d'un millier environ fin 2023, "pas loin de 39.000", compte tenu des départs naturels au sein du groupe, calcule-t-il. Un véritable tournant.

 

La courbe de l'emploi chez Enedis était orientée à la baisse depuis 2016. Elle a commencé à s'inverser en 2022. Car l'électricité doit à terme remplacer d'autres sources d'énergie fossile qui participent au réchauffement de la planète.

 

Des besoins croissants en main d'œuvre en raison de la transition énergétique

 

Le développement des énergies renouvelables, solaire ou éolienne, "se fait à 90% sur le réseau de distribution", explique le responsable: "Quand vous installez des panneaux photovoltaïques, il faut les raccorder au réseau. C'est le travail d'Enedis, gérer les injections d'électricité, les électrons envoyés sur le réseau, pour ensuite pouvoir les redistribuer".

 

Une grosse partie du développement d'activité chez Enedis porte aussi sur "l'électrification des usages". Par exemple, le raccordement des bornes de recharge pour les véhicules électriques.

 

Enedis a lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour expliquer ses besoins dans ses 12 bassins régionaux. Le groupe souffre comme une grande partie de l'industrie d'un déficit d'image auprès de la jeunesse bien que ses salariés soient applaudis chaque fois qu'ils rétablissent le réseau après une tempête.

 

Enedis prévoit aussi de travailler avec l'Education nationale pour promouvoir dès la classe de cinquième ses métiers. RTE, l'opérateur qui gère les lignes à haute tension, a lui aussi presque doublé son rythme de recrutement.

 

L'entreprise, qui employait fin 2022 9.500 personnes, compte recruter 700 nouveaux collaborateurs en 2023, contre 400 habituellement, a-t-elle annoncé récemment.




Source : batirama.com & AFP / Image © Mohamed Hassan - Freepik

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits