Nouvelle norme béton, ce qui change... L'analyse de Masters Builders Solutions

Nouvelle norme béton, ce qui change... L'analyse de Masters Builders Solutions

Depuis novembre 2022, la révision de la norme béton est entré en vigueur. Le complément national NF EN 206+A2/CN, publié par l'Afnor, implique des changements importants concernant les compositions des ciments et bétons.




Photo : Christophe Landry, directeur adjuvants et Thibault Guédon, chef de marché BPE du groupe MBCC. © Master Builders Solutions

 

 

La norme béton NF EN 206-A2 est devenue NF EN 206-A2/CN. Publiée sur le site de l'Afnor, le complément national est entré en vigueur en novembre 2022 et précise les dispositions complémentaires à la norme à respecter. La marque Master Builder Solutions, fabricant d'adjuvants pour le béton, d'additifs pour ciment et de solutions diverses pour la construction résume dans un communiqué les avancées de la réglementation.

 

La norme s'applique pour le béton utilisé en France, lorsque les bétons sont destinés aux structures coulées en place, aux structures ou éléments de structures préfabriquées, pour les bâtiments et structures de génie civil (que ces derniers soient fabriqués sur site, qu'il s'agisse de BPE ou de bétons préfabriqués).

 

Le texte réunit les exigences applicables aux composants du béton, à ses propriétés, ses spécifications jusqu'aux procédures de contrôle, d'évaluation et de conformité et de livraison de ce matériau. Mais il inclut une optique environnementale et ouvre la voie à de nouvelles solutions ou compositions du béton, faisant notamment la part belle à l'économie circulaire.

 

 

Intégration et reconnaissance de nouveaux ciments, de granulats et sables recyclés...

 

 

Les nouveaux ciments, notamment les ciments CEM II/C-M et CEM-VI, particulièrement compétitifs pour une réduction de l'empreinte carbone, ont été intégrés dans la norme NF EN 197-5. Ces nouveaux ciments ternaires, à la teneur en clinker plus ou moins limitée, sont désormais autorisés dans les formulations de béton. Ce qui est précieux pour les nouveaux projets constructifs impliquant une réduction d'émission de CO2

 

L'avancée est importante en ce qui concerne les granulats et les sables recyclés : tandis que les premiers n'étaient autorisés qu'à hauteur de 10 à 20% maximum dans les formulations, les sables recyclés, issus de blocs de béton broyés, de gravats de chantier ou de déconstruction, étaient interdits. Le complément national approuve désormais leur utilisation, permettant qu'ils se substituent à hauteur de 20% pour les sables et 60% pour les granulats recyclés, sans avoir besoin d'une étude de performance.

 

Les conclusions du travail du projet national RecyBéton sont ainsi intégrées dans la norme. "Cette intégration permettra de faire évoluer la composition et la nature des composants des bétons vers des niveaux encore moins émetteurs en CO2", indique Masters Builders Solutions, se réjouissant notamment du fait que le projet national Perfdub, en cours de restitution en ce moment par l'Irex sur le territoire national, puisse voir son travail passer dans le cadre normatif.

 

 

De nouvelles approches et méthodes de travail

 

 

"Il faut impérativement prendre en compte les caractéristiques de ces ciments en pleine évolution. Le rôle des adjuvants devient encore plus essentiel et va devoir faciliter l’emploi des ciments dits 'bas carbone'" a indiqué Christophe Landry, directeur adjuvants du groupe MBCC, cité dans le communiqué. "En effet, ces ciments peuvent avoir parfois un impact sur la maniabilité, sur la viscosité du matériau en raison des additions", a complété Thibault Guédon, chef de marché BPE, cité sur le même communiqué. "En synergie les adjuvants vont apporter une maniabilité accrue et permettre d’atteindre les résistances à jeune âge et à 28 jours nécessaires."

 

Master Builders Solutions a effectué des recherches, notamment sur les granulats et sables difficiles, qui ont abouti à l'offre d'une nouvelle technologie : MasterSuna, un modèle pour résoudre les difficultés ou complexifications de formulation sur la défloculation à l'initial et pour le maintien de maniabilité.

 

Pour Master Builders Solutions, les adjuvantiers vont devoir répondre à des caractéristiques propres à ces nouveaux matériaux, par des technologies adaptées et accompagner les professionnels du béton pour gérer l'impact de la mise en place de cette nouvelle norme.

 

 

Distinction entre les CEM III A

 

 

Le complément national a introduit une distinction entre les CEM III A selon qu'ils contiennent plus ou moins de 50 % de laitier. Ceux contenant plus de 50% de laitier devront suivre les règles de formulation béton du tableau NA.F.3/N.A.F.4, c'est à dire, "le ration E/C et les classes de résistances seront sensiblement plus restrictives pour certaines classes d'exposition (XC3, XC4, XD1, XF1)."

 

Ce texte ouvre la voie aux ciments LC3 ternaires intégrant l'argile calcinée. Ces additions sont notamment connues pour avoir des demandes en eau importantes et impliquer l'utilisation d'adjuvants spécifiques. 

 

La nouvelle orientation de la norme devrait faciliter l'application de la RE2020, indique le communiqué de Master Builders Solutions. "Cette garantie de produits normées va de surcroît simplifier l'assurabilité des ouvrages pour le maître d'ouvrage."

 

 




Source : batirama.com

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (14 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits