Saint-Gobain investit plusieurs millions d’euros dans les CFA

image

Face au manque de main d’œuvre dans certains métiers clés du BTP, Saint-Gobain a décidé d'investir dans la formation autour de la rénovation énergétique, en s'implantant dans des Centres de formation d'apprentis (CFA).

Aider vos clients à reprendre le contrôle de leurs consommations


Couvreurs, maçons et génie climatique sont les trois métiers où Saint-Gobain Distribution Bâtiment France a identifié d'importants manques de main d'oeuvre et va mobiliser "plusieurs millions d'euros" pour lancer 24 classes et former 3.000 jeunes d'ici 2026, a précisé vendredi 2 décembre Patrice Richard, président de cette filiale.

 

Huit classes ont déjà ouvert depuis le début de l'année, proposant une formation en alternance d'une année à des jeunes entre 18 et 30 ans de niveau Bac ou en reconversion, dans des CFA déjà existants, notamment à Roubaix (Nord) et Champs-sur-Marne, près de Paris.

 

 

Un module spécifique rénovation énergétique dans chaque formation

 

 

Chaque formation "comporte un module spécifique de 70 heures autour de la rénovation énergétique", selon Saint-Gobain Distribution Bâtiment France dont les 2.000 points de vente sont souvent en première ligne des difficultés des artisans à embaucher des jeunes. "Les entreprises nous disent : 'j'ai pas la main d'oeuvre, je ne peux pas avancer'", résume M. Richard. "A la fin, il nous faut aussi des artisans qui achètent nos produits mais en tant que leader, notre rôle est de prendre des initiatives et de faire boule de neige" en aidant à recruter des jeunes, explique-t-il.

 

L'entreprise s'est dotée d'une équipe dédiée pour élaborer des modules de formation, sélectionner des entreprises parmi ses milliers d'artisans clients et recruter des jeunes en partenariat avec Pôle Emploi, des associations et via les réseaux sociaux.

 

Les classes porteront le nom de l'enseigne spécialisée partenaire, "Ecole du Toit d'Asturienne" pour les couvreurs, "Ecole des Bâtisseurs de Point.P" et "19°C - L'Ecole du génie climatique de Cedeo".

 

"On est très impliqués dans la formation continue de nos clients et l'idée était de pivoter sur la formation initiale. Pour les CFA, on leur amène un savoir-faire en matière de recrutement, du contenu pédagogique sur la rénovation énergétique et aussi une connaissance des clients artisans où placer les élèves", complète Olivier Royer, ex-directeur général des magasins Asturienne qui vend des solutions de toiture.

 

 

Le métier de couvreur particulièrement sous tension

 

 

Le secteur du bâtiment "en pleine mutation embauche" mais "manque de candidats", souligne Saint-Gobain Distribution Bâtiment France. Pour la réfection et l'isolation des toits, la France compte environ 30.000 couvreurs mais ce métier est l'un des dix en France où l'indicateur de tension sur le marché du travail est parmi les plus élevés, selon des chiffres du ministère du Travail (Dares) de septembre.




Source : batirama.com & AFP /Photo © Mario Ohibsky de Pixabay

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (129 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits