RT 2012 : Opter pour le meilleur rapport performance-prix

RT 2012 : Opter pour le meilleur rapport performance-prix

 

Une vingtaine d’entrepreneurs de la Capeb 56 a assisté à l’intervention d’un bureau d’études de Vannes venu « désacraliser » la RT 2012. 





 

 

« Les artisans sont inquiets face à l’entrée en vigueur de la RT 2012 pour les maisons individuelles. Ils ont l’impression que cela remet complètement en cause leur savoir-faire. Ce n’est pas vrai. Ils connaissent leurs métiers mais ils doivent se former aux évolutions et apprendre à travailler ensemble notamment pour garantir l’étanchéité à l’air. »

 

D’où l’idée de Julien Thomazo, conseiller technique et économique à la Capeb 56 de faire intervenir un bureau d’études thermiques. C’est David Descamps, de Gwenan Ingénierie, concepteur du logiciel de calculs thermiques Eztimat, qui s’est prêté à l’exercice face à une vingtaine de chefs d’entreprise, maçons, charpentiers et plaquistes pour la plupart. Son approche très pédagogique a été particulièrement appréciée.

 

S’il a insisté sur les pathologies liées aux risques de condensation dans des bâtiments toujours plus isolés, prenant l’exemple des systèmes constructifs les plus courants (maçonnerie traditionnelle, terre cuite et ossature bois), il n’a pas manqué de soulever la problématique économique dans un contexte de crise.

 

De multiples combinaisons possibles

 

Son discours général, basé sur des exemples précis, a été de mettre en avant des choix dictés par le meilleur rapport performance-prix. Ainsi, il n’existe pas une seule et unique solutio.  Pour relever le défi  de multiples combinaisons possibles peuvent être choisies en fonction de nombreux critères.

 

Ces derniers tiennent compte du système constructif choisi, de la zone géographique d’implantation du bâtiment (climat), de la problématique du confort d'été mais aussi des souhaits du maître d’ouvrage notamment en matière de qualité de l’air intérieur, de sélection d’isolants conventionnels ou biosourcés et de contraintes budgétaires. 

 

« Arrivé à un certain stade, rien ne sert d’augmenter l’épaisseur de l’isolant, sauf à vouloir alléger le porte-monnaie de vos clients, insiste David Descamps. A vous de comparer afin d’obtenir le meilleur rapport qualité (performance)-prix en fonction des critères et des priorités. »

 

En savoir plus : www.eztimat.com

 

Source : batirama.com / Céline Jappé

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1554 votants)
Oui
Non
 

Boutique



Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1