A Interclima, "cette année, on met le paquet !"

image

2022 promet d’être une édition riche à Interclima. Violaine Ohl, chargée de communication et Hugues Haëntjens, chargé de mission du salon, ont répondu à nos questions.



Quels ont été les moments forts qui vous ont marqué aux précédentes éditions ?

 

 

Violaine Ohl : En 2017, nous avons fêté les 50 ans d’Interclima. Même si le salon a changé de lieu, nous avons maintenu pendant 50 ans à Paris ce rendez-vous régulier avec les installateurs, avec la maîtrise d’ouvrage, les architectes… c’est un bel âge pour un salon. Mais cette année promet d’être mémorable.

 

Hugues Haëntjens : En effet cette édition promet d’être une des meilleures depuis longtemps. Dans cette période après Covid, les gens ont pris conscience de l’importance des relations humaines, de toucher les produits. De toutes façons pour des installateurs, ça a toujours été important.

 


Quelles sont les grandes évolutions du secteur génie climatique en ce moment ?

 


V.O. : Le secteur est dans une très bonne dynamique. Nous avons une offre multiple qui ne cesse d’innover afin de répondre aux enjeux énergétiques, climatiques… tout en contrôlant son impact.


H.H. : D’un point de vue réglementaire, on a la RE2020, avec un volet tertiaire qui se décide maintenant, il y a le décret tertiaire sur la rénovation qui entre en vigueur à l’automne, beaucoup d’enjeux au niveau européen avec la réglementation F-Gas, les fluides frigorigènes – sachant que la France est un pays exemplaire à ce sujet, les enjeux qualité d’air intérieur et ventilation, dont nous avons tous pris conscience concrètement avec le Covid. Pour la première fois, l’Association Française de la Ventilation, créée en 2021, sera présente au salon. La ventilation sera un des gros thèmes du salon avec un forum et un atelier dédié. On parlera de l’énergie, de la problématique gaz, de l’arrivée du biofioul. Contrairement à ce qu’on entend, le fioul n’est pas fini. La réalité, c’est qu’il y a beaucoup d’installations au fioul qui peuvent évoluer vers le biofioul. C’est une des possibilités. Nous aurons aussi toutes les énergies renouvelables. On présentera de nombreuses pompes à chaleur. Mais pas uniquement. Les chaudières biomasse, une énergie d’avenir, ne seront pas oubliées. On parlera aussi du gaz vert, de la méthanisation, de l’hydrogène… comment cela peut arriver dans nos secteurs, à quelle échéance.


V.O. : Le slogan du salon est « confort et efficacité énergétique. » Nous avons aussi cette agilité dans le domaine des énergies. Le salon a tout son sens parce que l’évolution permanente du secteur doit s’accompagner de pédagogie. Par exemple pour la qualité de l’air. On a la capacité de faire les choses correctement. Mais sont-elles bien monitorées, bien entretenues ? Ont-elles été bien installées ?

 


Quelle est votre plus grande attente pour cette édition ?

 


V.O. : Le salon est un vrai temps fort à vivre. On apprend tellement en quelques heures, avec toute cette concentration. On gagnera tous du temps en s’y immergeant.

 

H.H. : Des moyens exceptionnels sont mis en place par Uniclima et par l’organisateur RX. Juste pour Interclima, 1500 places de TGV ont été financées pour faire venir des visiteurs, un investissement de 250 000 euros. Cette année, on met le paquet. On aura aussi une cinquantaine de bus. Nous sommes confiants. Ce salon n’est pas juste un moment où on va faire du business et présenter des produits. Les maîtres d’ouvrage ont tout intérêt à venir pour voir les nouveautés, les bureaux d’études thermiques, les entreprises de maintenance et d’exploitation… Pour la première fois, le syndicat Synasav* sera exposant. La problématique n’est pas uniquement l’installation de nos équipements, mais aussi la rénovation, l’exploitation et la maintenance. Les attentes sont multiples. Mais l’une des attentes et objectifs depuis déjà deux éditions, c’est le recrutement. Il faut mettre en relation les établissements, les jeunes… avec les professionnels. On a besoin de resserrer les liens à l’heure où se développent les contrats d’alternance. Nous aurons un espace dédié au recrutement et à la formation : Interclima Job Connect..

 


Et l’innovation ?

 


H.H. : Oui, l’innovation reste le premier motif de visite sur le salon. On peut déjà dire que les gens ne seront pas déçus. Déjà, si on regarde les résultats des Awards de l'Innovation, on a 43 participants sur Interclima, ce qui place Interclima en tête des univers représentés par le Mondial du Bâtiment au sens large. 2019 était déjà un très bon cru, et on fait encore mieux.

 

V.O. : Et il faut savoir que de nombreuses innovations n’ont pas été présentées lors du concours, et ne seront révélées que lors du salon. Parfois, même la veille, elles sont encore cachées. On va les découvrir tous ensemble, sur le salon.

 

 

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui ne serait présent au salon que peu de temps ?

 

 

V.O. : Il y aura l’espace Innovation et Performance, situé à l’entrée du pavillon 3. Dans cet espace, les visiteurs pourront voter pour l’innovation qu’ils jugent la plus intéressante. Il y aura les pitchs de tous les concurrents des Awards – ça avait eu beaucoup de succès en 2019 parce que c’est très court et dynamique. Il y aura des starts-ups et quelques « pod » pour des innovations où on peut montrer un produit, une solution, une technologie… C’est un espace où il y a un concentré de technologies. Ça se visite en 1h et c’est un passage indispensable.

 

 

Des prises de paroles variées, objectif : « pas de bla bla ! »

  • Les "pitchs" de l’innovation (durée : quelques minutes)
  • Le "forum qualité de l’air" – de l’actu autour de la qualité de l’air. Des initiatives, des réunions de chantiers, des produits… (20 mins par prise de parole)
  • Les "retours d’expériences".  L’occasion pour les intervenants de parler non pas uniquement d’un produit mais de son application concrète sur des projets. (45 mins)
  • Les conférences : elles sont montées pour des cibles précises, en amont. (Environ 2 heures) Idée : aller directement à l’essentiel sur des points techniques ou réglementaires précis, une question / une solution avec un maître d’ouvrage précis. Seront présents notamment lors de ces conférences l’Association des Ingénieurs Territoriaux de France (AITF), le pôle habitat de la FFB, l’Union Sociale de l’Habitat, HQE, le Cinov (syndicat de bureau d’études) et le Synasav. Thèmes abordés : gaz renouvelable, biomasse, entretien des pompes à chaleur, équipements pour le collectif…

*Syndicat national de la maintenance et des services en efficacité énergétique.
 

 


Source : batirama.com / Propos recueillis par Emilie Wood

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
Hors-série BATIMAT

Produits



Votre avis compte

Les aides aux entreprises face à la crise énergétique vous semblent-elles plus claires et faciles d'accès qu'avant ? (19 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits