L'usine Lafarge La Malle passe à la biomasse

L'usine Lafarge La Malle passe à la biomasse

Afin de réduire la consommation d'énergie fossiles dans la fabrication de ses ciments, Lafarge a investi dans un nouvel atelier de traitement de fines de bois au sein de l'usine située à Bouc-Bel-Air (13).




Après avoir investi 10 millions d’euros au cours des deux dernières années pour améliorer sa performance environnementale, l’usine de la Malle, implantée à Bouc Bel Air, poursuit sa stratégie de réduction des émissions en investissant près d’1 million d’euros supplémentaire dans ses équipements. L’objectif : accueillir un nouveau combustible non soufré issu de l’économie circulaire, les fines de bois, et baisser de 10% les émissions de soufre grâce à l’utilisation de combustibles alternatifs.

 

 

Recycler les déchets de bois en cimenterie

 

 

Si l’industrie cimentière a de plus en plus recours, depuis une trentaine d’année, aux combustibles alternatifs, l’utilisation des déchets de bois issus du bâtiment – et particulièrement la “fine de bois”, inutilisable pour d’autres usages – dans le processus cimentier a été initiée en 2018. Les fines de bois sont des poussières ou de petites particules issues de la préparation de copeaux ou de broyats de bois. Il y a encore quelques années, entre 3 et 4 millions de tonnes de déchets de bois étaient enfouis par an sans valorisation. Grâce à l’Engagement pour la Croissance Verte (ECV), aussi appelé “Green Deal” signé le 12 février 2018, entre le Syndicat Français de l’Industrie Cimentière (SFIC), le Ministre de la transition écologique et solidaire et le Ministre de l’économie et des finance, la valorisation énergétique des déchets de bois issus du bâtiment est devenue possible.

 

Une valorisation vertueuse à plusieurs égards car elle permet la réduction de l’élimination ou de la mise en décharge des déchets, la limitation des quantités de bois enfouies et en conséquence, des émissions de méthane liées à leur décomposition, la baisse du recours au coke de pétrole, énergie fossile non-renouvelable, et le renforcement de l’économie circulaire, puisque ces déchets se situent souvent à proximité des cimenteries.

 

 

Un levier supplémentaire pour réduire les émissions de CO2 et de soufre de la cimenterie

 

 

La cimenterie Lafarge de La Malle s’est engagée, le 29 avril dernier, à exploiter le site sans dérogation administrative “SO2” en 2023, impliquant de facto une baisse de ses émissions de soufre venant des argiles transformées sur le site, mais aussi des combustibles utilisés pour chauffer le four de la cimenterie.

 

A partir de 2018, Lafarge s’est fortement investi pour diversifier les sources de déchet utilisables en combustible de substitution afin de contribuer à la réduction des émissions de CO2. Le site de La Malle s’est également engagé en ce sens en travaillant sur sa capacité de traitement des déchets énergétiques en cimenterie, en réalisant les investissements nécessaires pour le stockage, le déchargement, le dosage, le convoyage et l’injection de ces déchets. Ainsi, en 2021, la cimenterie a utilisé 41% de combustibles alternatifs. L’objectif d’ici à 2030 est de parvenir à des processus de combustion intégrant 65% de déchets.

 

Dans quelques semaines, la cimenterie La Malle sera totalement en capacité d’intégrer les fines de bois dans son mix combustible. L’approvisionnement en fine de bois est régional,  la cimenterie récupère les fines de bois principalement à Fuveau ou dans le Var, grâce à des connexions directes avec des centrales biomasse, comme la centrale de Gardanne. L’outil industriel s’adapte également pour accueillir ce nouveau combustible : l’usine s’est entourée d’entreprises régionales pour la conception et la réalisation de l’ensemble du génie civil afin de pouvoir transporter, doser, sécuriser et injecter ce produit dans le four n°1. La charpente est déjà en cours de construction pour une mise en service des injections de bois dans le mix combustible dans le four n°1 fin août 2022, le four n°2 de l’usine étant quant à lui déjà passé en phase d’essai puis de développement à un système permettant d’utiliser ce nouveau combustible. 

 

L’utilisation de fines de bois permettra d’abaisser la part de combustibles soufrés comme le coke de pétrole dans le processus de combustion, contribuant ainsi à réduire de 10% supplémentaires les émissions de soufre. Avec une consommation prévisionnelle de l’ordre de 20 000 tonnes de fines bois par an, la cimenterie apporte une solution circulaire pour le traitement final de déchets qui étaient auparavant non valorisés.

 

Pour Pascal Baudoin, directeur de la cimenterie de La Malle,  "La Malle s’affirme comme un maillon clef de l’économie circulaire industrielle du territoire. Dans le cadre de notre feuille de route environnementale et de notre objectif de neutralité carbone, nous avons naturellement investi dans ce levier d’avenir qu’est la valorisation des déchets de bois du bâtiment, dans leurs fractions les plus fines qui restaient jusqu’à aujourd’hui difficiles à valoriser."

 



Source : batirama.com / Photo © Lafarge

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (33 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
Filtre compact easyCompact


DAK Poutrelle