Incruster un grand motif dans un sol linoléum

Incruster un grand motif dans un sol linoléum

Le linoléum permet de mettre en œuvre des sols décoratifs et techniques. Voici un sol réalisé avec l’incrustation d’un motif préalablement livré sur chantier grâce au procédé Aquajet !



 

Rappelons tout d’abord que le linoléum est un revêtement fabriqué à partir d’huile de lin, de farine de bois, de craie, de pigments et de jute. Il s’agit donc d’un revêtement naturel et biodégradable.

 

Le composant principal, l’huile de lin, extrait des gaines de lin et mélangé à de la colophane de pin confère au produit des propriétés bactéricides. De la farine de bois est utilisée pour donner du corps au produit et faire ressortir les couleurs créées avec les pigments naturels.

 

La craie apporte au produit l’aspect lisse et pour l’envers du revêtement, la toile de jute assure la stabilité dimensionnelle du produit.

 

Un "Puzzle" de 150 cm à incruster

 

Le solier va donc incruster dans un sol en linoléum un motif livré sous forme de puzzle et réalisé par découpe avec un jet d’eau haute pression. Les différents coloris du revêtement de sol sont effet découpés avec la programmation Aquajet en usine et assemblés avant d’être livrés pour une pose réalisée par un solier.

 

Le travail du professionnel consistera à incruster cette pièce de 150 cm de diamètre (série Animal Word) dans un sol linéolum destinée à une chambre d’enfant.

 

A noter que ce type de revêtement offre une large palette de coloris adaptables au motif choisi.

 

 

 

  1. Il va falloir procéder à l’encollage de la pièce : un double encollage à la colle néoprène (150  g/m2 sur l’envers du revêtement avec une spatule finalement crantée) qui assure une prise rapide et un bon contact. Précaution : bien ventiler les locaux au préalable et pendant l’opération.

 

 

  1. Avant de procéder à l’encollage du sol, il va falloir tracer à l’emplacement prévu le diamètre de la pièce à poser au sol. Le compas a été réglé  à 75 cm de rayon.

 

 

  1. On encolle le sol avec la néoprène (150 g/m2)  sur toute la surface du cercle. Il faudra 10 à 15 minutes de séchage.

 

 

  1. Une dizaine de bandes en PVC sont ensuite positionnées sur le cercle pour permettre d’ajuster la pose de la pièce Aqua-jet.

 

 

  1. Après avoir retiré les bandes de PVC une à une, on maroufle par zone, la pièce en contact avec le sol. But : chasser l’air et créer un bon contact entre les deux films de colle.

 

 

  1. Le cylindre à maroufler est nécessaire pour parfaire le contact de la pièce sur le support.

 

 

  1. Deux lès de linoléum sont amenés dans la pièce en prévoyant un surplus de 5 cm de chaque côté des lés.

 

 

  1. Le trusquin sert à réaliser les traits de coupe : l’aiguille raye le revêtement et on coupe suivant la rayure avec la couteau à lame croche.

 

 

  1. Découpage des parties tracées-rayées avec la lame croche avant de les positionner dans la pièce le long des plinthes. Au préalable, une étape de repérage au crayon et au grand trusquin a été nécessaire.

 

 

  1. L’incrustation du motif dans les lés préparés passe par un premier dégrossissage : on découpe les lés autour du motif en laissant une marge de 2 à 3 cm du revêtement (c’est la surépaisseur de l’Aquajet qui sert de guide pour la découpe).

 

 

  1. Une colle linoléum (350 g/m2) va être déposée sur le sol avec une spatule crantée. On applique ensuite directement le revêtement dans la colle fraîche et on passera le cylindre de 50 kg

 

 

  1. Le solier va trusquiner l’excès restant du revêtement qui prendra place, autour de l’Aquajet. Il faut faire un essai afin de vérifier le bon ajustement du motif et du bord à bord car il n’y aura pas de soudure au droit du joint. Pour ne pas commettre d’erreur, on avance étape par étape de 50 cm… en vérifiant en permanence le résultat de coupe.

 

 

  1. Les bords du motif Aquajet et du sont bien ajustés et le joint est quasi invisible. La dernière étape consistera à retirer la protection plastique recouvrant le motif et d’utiliser la cale à maroufler pour parfaire le joint.

 

 

  1. L'ouvrage est terminé !

 

 

  1. Les outils. De bas en haut : le compas, le petit trusquin, la lame croche , la lame serpette, la brosse pour l’encollage du motif, le grand trusquin, la cale à maroufler et la spatule crantée (B1).

 

Nos remerciements à Laurent, technicien chez Forbo Sarlino


Source : batirama.com / Fabienne Leroy / Photos : Emeline Hue

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par Katchella
  • 0
  • 0

Moi personnellement, j'aurais fait une thermosoudure pour tout finir en beauté. Ça ajoute l'étanchéité.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2250 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

La ferronerie d'art

Techniques et pratique du plâtre

Ventilation double flux dans le résidentiel