NF DTU 65.16 – Installations de pompes à chaleur

NF DTU 65.16 – Installations de pompes à chaleur

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives au NF DTU 65.16 concernant les installations de pompes à chaleur. (Illustration : ©Atlantic)



Domaine d’application

 

 

Le NF DTU 65.16 "Installations de pompes à chaleur" donne des prescriptions de conception et de mise en œuvre des pompes à chaleur (PAC) à compression électrique de puissance thermique nominale maximale inférieure ou égale à 70 kW, réversibles ou non, installées seules ou combinées avec d’autres générateurs.

 

Dans le présent document, elles sont destinées au chauffage de locaux de bâtiments résidentiels individuels, résidentiels, collectifs ou tertiaires et, le cas échéant, à la production d’eau chaude sanitaire qui peut être de plusieurs types :

 

  • air-air ;
  • air-eau ;
  • eau-eau ;
  • eau glycolée-eau ;
  • sol-sol ;
  • sol-eau.

 

Les systèmes visés pour la production d’eau chaude sanitaire sont les chauffe-eaux thermodynamiques individuels sur air ambiant, sur air extrait ou sur air extérieur.

 

Le NF DTU 65.16 vise les installations neuves et les travaux de rénovation et se limite à la partie "circuit primaire" de l’installation, à savoir :

 

  • captage sur la source extérieure ;
  • pompe à chaleur ;
  • départ du réseau hydraulique jusqu’à l’éventuel ballon tampon ou bouteille de découplage.

 

Il ne vise pas notamment :

 

  • le reste de la distribution hydraulique (circuits secondaires) ;
  • l’émission (exception faite pour les PAC air-air et sol-sol) ;
  • les applications relatives au chauffage des piscines ;
  • les systèmes hybrides mis sur le marché sous forme packagée (pompe à chaleur + chaudière + régulation) ;
  • les systèmes double-flux thermodynamiques ;
  • les chauffe-eau thermodynamiques géothermiques et sur retour de plancher.

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de juin 2017.

 

 

Produits visés

 

 

Les exigences que doivent respecter les éléments constitutifs d’une installation de pompes à chaleur (pompe de circulation, soupapes de sécurité, disconnecteurs, purgeurs d’air, pompes à chaleur, grilles de protection des ouvertures murales, tubes et raccords, etc.)  sont données dans la partie 1-2 "Critères généraux de choix des matériaux (CGM)" du NF DTU 65.16.

 

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

 

Dispositions communes

 

Les principales prescriptions générales relatives à la conception technique d’une installation de PAC sont :

 

  • les besoins thermiques du volume chauffé et, le cas échéant, ceux en eau chaude sanitaire, doivent être satisfaits par la production de chaleur à partir de la PAC, qu’elle soit en mode mono ou bivalent ;
  • le système de chauffage par PAC doit être conçu de manière à faciliter son utilisation, son entretien et sa future maintenance ;
  • le dimensionnement de l’installation doit être réalisé en considérant un besoin journalier moyen en eau chaude sanitaire de 25 litres à 60 °C par personne, pour une température d’entrée de l’eau froide de 10 °C ;
  • pour ce qui concerne la distribution hydraulique :
    • si une pompe de circulation primaire doit être prévue, son circulateur (intégré dans la PAC ou non) devra être choisi en fonction de ses courbes caractéristiques afin de fournir le débit requis par le fabricant ;
    • certaines installations peuvent nécessiter la présence de circulateurs secondaires. Dans ce cas, un système de découplage devra être prévu et chaque circulateur devra pouvoir être isolé pour les éventuelles interventions de maintenance ou dépannage ;
    • la PAC doit disposer d’un volume d’eau suffisant dans l’installation pour notamment limiter le nombre des démarrages et permettre un fonctionnement en régime stable pour obtenir des performances optimales ;
    • toute production de chaleur doit être en liaison directe avec une soupape de sécurité ;
  • le vase d’expansion doit être dimensionné de manière à ce que :
    • la pression de l’installation doit être supérieure à la pression atmosphérique, en tout temps et en tout point ;
    • l’expansion du liquide caloporteur doit pouvoir être absorbée sans que la soupape de sécurité soit sollicitée ;
    • la pression à l’aspiration du circulateur doit être suffisante pour assurer un fonctionnement correct et éviter toute cavitation.

 

Le choix du vase d’expansion doit prendre en compte les températures atteintes par le liquide caloporteur dans le circuit de captage. Il doit être placé à un endroit qui permette un accès facile pour les opérations de contrôle et maintenance. Son raccordement doit être à proximité immédiate sur le retour de la pompe à chaleur en amont du circulateur, avec vanne d’isolement verrouillable ;

 

  • un système de filtration de toutes particules supérieures à 400 mm doit être prévu en amont de l’échangeur de la PAC, avec vannes d’isolement pour permettre son entretien facile ;
  • dans le cas des circuits de distribution comportant, de façon permanente, une conduite de remplissage à partir du réseau d’eau potable et une conduite de vidange, des protections devront être mises en œuvre au niveau de l’installation d’eau potable contre les retours d’eau. Le type de protection anti-pollution à utiliser dépendra de l’équipement considéré (PAC chauffage seul / PAC chauffage et production ECS) et du liquide caloporteur employé ;
  • dans le cas d’une PAC raccordée sur un réseau de distribution hydraulique, une régularisation en fonction de la température extérieure selon une loi d’eau devra être prévue pour assurer les besoins de chauffage.

 

Concernant les prescriptions communes de mise en œuvre d’une PAC :

 

  • les raccordements électriques doivent être réalisés conformément à la norme NF C 15-100 ;
  • la pompe de circulation primaire est positionnée sur le retour de distribution préférentiellement ;
  • la bouteille de découplage doit être mise en œuvre verticalement, à l’aide d’une fixation par des supports en deux points au minimum ;
  • la soupape de sécurité doit être mise en œuvre à proximité immédiate sur le départ de la PAC, sans en être isolée. Elle doit être facilement accessible ;
  • le vase d’expansion doit être mis en œuvre sur le retour du circuit hydraulique en amont du circulateur, dans un endroit accessible ;
  • dans le cas de l’utilisation d’une sonde de température non intégrée sur l’unité extérieure de la PAC, la sonde doit être mise en œuvre à l’abri de l’ensoleillement sur une paroi côté nord ou nord-ouest, hors de portée et éloignée d’une source de chaleur parasite.

 

Dispositions particulières

 

Les principales prescriptions particulières de conception et mise en œuvre des différents systèmes de PAC sont rassemblées dans le tableau ci-après (toutes les références sont dans le NF DTU 65.16).

 

 

Type de PAC
 
Conception
Dimensionnement Implantation de la PAC
Air - eau En mode chauffage selon tableau 4

- Extérieure au sol ou murale selon les conditions du § 7.1.2


- Intérieure dans un local sec et protégé du gel selon les conditions du § 7.13

Air-air Selon les tableaux 6 et 7
Eau glycolée -eau En mode chauffage selon tableau 10

- Etude du site d'implantation du système de captage préalable obligatoire

- Selon les conditions du § 9.1.3

Sol-eau
Sol-sol

La PAC est dimensionnée pour une puissance calorifique égale au minimum à

120% des déperditions thermiques du bâtiment à la température extérieure  de base.

Selon les conditions du § 9.1.3
Eau-eau Selon les conditions du § 9.1.2 Selon les conditions du § 9.1.3

 

Type de PAC Mise en oeuvre
En extérieur En intérieur Evacuation des condensats
Air - eau

- Distances minimales à respecter autour de la Pac:

*0,5 m côté aspiration de l'air et au dessus de l'appareil

* 1,5 m côté soufflage de l'air et raccordements pour intervention

*pas de canalisation à moins de 1,5 m de l'appareil

- Mise en place sur support sans liaison rigide avec le bâtiment, le tout adapté au type de pose (sol, mur ou toiture), à l'encombrement et au poids de l'appareil, avec garde minimale par rapport au sol de 10 cm pour les mises hors d'eau.

- Distances minimales à respecter autour de la Pac:

*0,5 m autour de la pac

*1,5 m du côté des raccordements et accès;

- Mise en place sur surface plane, horizontale et solide;

- Prise et rejet d'air par ouvertures murales en façade du bâtiment, distantes d'au moins 2,5 m l'une de l'autre;

- Mise en place d'isolation thermique et acoustique sur tout le périmètre et l'épaisseur de l'ouverture murale ;

- Mise en place d'une grille de protection, munie d'un dispositif pare-pluie, recouvrant les ouvertures murales.

- Pente minimale de la canalisation sur tout son parcours: 3% sans contre-pente;

- Diamètre minimal de la canalisation sur tout son parcours : diamètre de la sortie du bac à condensats;

- Evacuation directe à l'égout interdite : siphon (ou équivalent) obligatoire, intercalé entre raccordement à la canalisation des eaux usées et celle d'évacuation des condensats.

Air-air
Eau glycolée -eau /

- Distances minimales à respecter autour de la Pac:

*0,5 m autour de la pac

*1,5 m du côté des raccordements et accès;

- Mise en place sur surface plane, horizontale et solide;

- Tranchées suffisamment profondes pour permettre un enfouissement conforme des tubes de l'installation - pente inférieure à 10% admissible.

/
Sol-eau
Sol-sol
Eau-eau  

- Distances minimales à respecter autour de la Pac:

*0,5 m autour de la pac

*1,5 m du côté des raccordements et accès;

- Mise en place sur surface plane, horizontale et solide.

 

 

Mise au point

 

Avant toute mise en service de l’installation et selon le type de cette dernière, divers essais doivent être réalisés dont notamment :

 

  • essais d’étanchéité et de pression des hydrauliques ;
  • essai d’étanchéité d’un capteur horizontal à eau glycolée ;
  • essai d’étanchéité d’une sonde géothermique ;
  • mise en eau de l’installation ;
  • mise en service du circuit frigorifique ;
  • contrôles fonctionnels (conformité aux cahiers des charges, réalisation conforme des divers raccordements, mobilité des pièces mobiles, etc.) ;
  • purges, réglages et équilibrage des débits d’eau.

 

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 65.16. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le NF DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Comptez vous mettre en place des mesures pour réduire votre consommation énergétique ? (79 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique