Le cimentier français Vicat lance la marque Lithosys, dédiée à l'impression 3D béton

Le cimentier français Vicat lance la marque Lithosys, dédiée à l'impression 3D béton

Le groupe a investi 2 millions d'euros en 2021 dans une unité de production et de recherche et développement dédiée à l'impression 3D béton, implantée à Chambéry (Savoie).



Les atouts de l'impression 3D béton sont nombreux : une réduction du volume de béton utilisé, la réduction de l'empreinte carbone, une diminution des délais de construction et de la pénibilité au travail... L'impression 3D permet la production de petites séries et surtout plus de liberté créative, mais aussi l'amélioration de la sécurité et de l'ergonomie sur les chantiers, ainsi que celle de l'attractivité des étiers de la construction...

 

 

L'impression 3D permet une grande liberté créative © Benoit Gillardeau

 

 

Avec la marque Lithosys, le groupe Vicat ambitonne de devenir un acteur majeur de l'impression 3D béton en France et à l'international. Dans cette optique, l'offre Lithosys poursuit son développement avec la création d'une gamme complète d'encres, dont des encres bas carbone et biosourcées.

 

Lithosys propose un accompagnement dimensionné selon chaque projet : la conception d'objets destinés à être fabriqués par impression 3D; conception d'encres béton sur mesure; création et installation de systèmes d'impression 3D béton en atelier ou sur chantier; réalisation d'éléments imprimés en béton (prémurs spécifiques, regards de chantier, mobilier urbain, décoration extérieure, support de biodiversié etc...

 

 

Au service de la biodiversité

 

 

© D. Guillemain

 

La liberté de forme qu’offre l’impression 3D béton permet une conception biomimétique de pièces destinées à la biodiversité sous-marine et terrestre, reproduisant les aspérités des
éléments présents dans la nature. Vicat est par exemple partenaire du projet de récif artificiel BathyReef, aux côtés de l’Institut Méditerranéen d’Océanologie de Marseille, le cabinet d’architectes Rougerie + Tangram et l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (Ifremer).

 

L’objectif : immerger un colonisateur en béton à 2 400 mètres de profondeur, au large de Toulon (France) afin de servir de support à la biodiversité et au robot BathyBot, chargé
de prendre des clichés sous l’eau en vue d’étudier la biodiversité, la bioluminescence et les processus biogéochimiques des fonds marins.


Le récif artificiel BathyReef a été réalisé en béton, un matériau inerte et minéral, et à partir d’une structure complexe. La liberté de forme qu’offre l’impression 3D béton a permis une
conception biomimétique reprenant l’arborescence fine et particulière des éponges de mer, offrant une large surface colonisable. Pour ce projet, les équipes Vicat ont utilisé du
béton fibré ultra hautes performances Smart-Up Vicat, qui réduit de manière considérable la quantité de béton grâce à ses performances élevées, pour imprimer une quinzaine de modules
assemblés ensuite sur une dalle en béton.

 


Source : batirama.com / Photo © Benoit Gillardeau

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
La Maçonnerie et la RE2020

Produits



Votre avis compte

Votre entreprise va-t-elle réfléchir à ce qu’elle peut mettre en place pour réduire sa consommation énergétique ? (3 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique



Toitures-terrasses