Un mur à ossature bois anti-feu

Un mur à ossature bois anti-feu

A Trilport en Seine-et-Marne, une chaufferie a été construite avec en paroi des panneaux préfabriqués de béton de chanvre de 22 cm, CF 2h. Une innovation qui a remporté le 3ème prix du Challenge Canopée 2022.



Le projet ne concoure pas à l’Equerre d’Argent. Il s’agit juste de protéger de la chaufferie une école, une salle des fêtes et des maisons mitoyennes. Le maire de Trilport, Jean-Michel Morer, saisit l’occasion pour mettre en lumière les vertus des panneaux Wall Up Préfa en matière de résistance passive contre l’incendie. L’architecte Karine Lopes aussi. L’un et l’autre ont d’autres projets en tête, avec le béton de chanvre, la chaufferie n’est qu’un… échauffement.

 

Le maire a déjà fait construire avec le bailleur Foyer Rémois et Karine Lopes un immeuble de logement en R+5 avec du béton de chanvre projeté. A présent, le projet "Entre deux lignes" vise, pour des logements, à adopter le panneau de chanvre préfabriqué Wall Up Préfa, fabriqué non loin de Trilport à Aulnoy (77). S’ajoute un projet de cantine. Quant à Karine Lopes, elle travaille sur le Woody à Melun (77), nouveau projet en panneau de béton de chanvre préfabriqué.

 

 

Wall Up Préfa

 

 

La start up a concouru pour la finale nationale du Challenge Canopée 2022 et a obtenu la troisième place le 11 mai. En effet on peut bel et bien parler d’innovation : la préfabrication de murs en béton de chanvre est unique au monde et répond aux besoins d’industrialisation de la filière biosourcée.

 

 

Déchargement des panneaux

 

 

L’usine a été construite il y a un an, mitoyenne d’une chanvrière de la Seine-et-Marne, ce qui veut dire que la matière première chanvre est approvisionnée directement. Plusieurs charpentiers franciliens se charge de préfabriquer les supports d’un mur qui est coulé en mélangeant préalablement le chanvre à de la chaux. Pour autant, Wall Up Préfa livre aussi d’autres charpentiers. La formulation permet de limiter la prise couchée à un temps court, tandis que les parois durcissent ensuite à la verticale dans l’usine.

 

 

30 cm de résistance au feu

 

 

Grâce au support bois, les panneaux sont vissés et le montage est une opération de charpentier. Par contre, le béton de chanvre en 30 cm d’épaisseur, remplis entre montant et en débord de l’ossature, reçoit sur site un enduit à la chaux.

 

En laboratoire, ce panneau résiste au feu pendant 4 heures (CF 4h). La chaufferie ne demande qu’une performance de 2 heures en façade. Par extrapolation, une épaisseur de 22 cm suffit.

 

 

La chaufferie est placée en zone urbaine.

 

 

Certes, un voile en béton de 15 cm obtiendrait la même performance. Mais cela a-t-il un sens quand il ne s’agit que d’isoler une chaufferie en rez-de-chaussée ?

 

 

Frugalité

 

 

Outre l’idée de faire de cette chaufferie un petit démonstrateur, l’option de visser quelques panneaux préfabriqués à proximité sur une dalle béton, avec une porte CF de 2h, sous un toit en charpente, témoigne d’une approche frugale.

 

 

Intérieur de la chaufferie

 

 

Paris Charpente achemine les panneaux sur un semi-remorque à partir d’Aulnoy. Les panneaux en épaisseur réduite sont vissés les uns aux autres pour assurer la stabilité dans le camion. Il y a de la place pour les accessoires en bois. On reste sous la charge maximale de 24 tonnes.

 

Certes, il faut une grue pour soulever ces panneaux de 15 m² dont le poids est à l’intermédiaire entre les éléments préfa béton et les murs à ossature bois.

 

 

Montage inversé

 

 

Il s’agit de protéger l’espace mitoyen d’un feu de chaufferie. En conséquence, la face avec un débord de béton de chanvre de 7,5 cm (14,5 cm entre ossature), déjà pourvue d’un gobetis, est placée à l’intérieur. L’autre face montre les lames verticales de la structure en bois, et intercale un pare-pluie. Cette face accueillera un bardage. L’intérieur sera pourvu de deux couches d’enduit à la chaux.

 

Trouver une porte CF 2h sur encadrement à ossature bois n’a pas été une mince affaire, et pour cause, puisque cette performance est très rarement visée en ossature bois.

 

 

Empreinte carbone

 

 

Il aurait été intéressant de calculer l’empreinte carbone exacte de ce petit chantier. Mais pour cela, il faudrait avoir une vision précise de l’empreinte carbone des panneaux. Pour l’instant, tout compris, en ACV dynamique, c’est 14,8 kg éq carbone par m².

 

Pourtant, cette valeur est sans doute amenée à changer et à s’améliorer car un travail est en cours pour améliorer l’empreinte notamment de la chaux.

 

Par contre, une initiative européenne risque de grever la fin de vie du précédé et imposer que l’on comptabilise un relargage total du carbone après 100 ans (au lieu de 70% aujourd’hui). A moins que Wall Up Préfa ne trouve un moyen de désolidariser le béton et la structure en bois en cas de démontage, et des moyens de réutilisation du béton de chanvre d’une part, et de la structure de l’autre, dans la perspective d’un réemploi après un siècle.

 

 

Start up

 

 

Depuis le démarrage de l’usine en juillet dernier, et malgré l’attente forte de la prescription francilienne, Wall Up Préfa ne cesse d’être confronté à des challenges plus ou moins inattendus. La RE2020 demande un R de 5 en façade, or, selon la méthode habituelle de calcul lambda, le mur en 30 cm n’y parvenait pas tout à fait, mais les améliorations sont en cours dans la formulation. Le cas échéant, il faut convoquer une autre méthode de mesure, qui tient compte de l’inertie thermique et du déphasage.

 

 

Arthur Cordelier, directeur de Wall'Up Prefa, reçoit le chèque de 5000 euros correspondant au troisième prix national en catégorie développement du Challenge Canopée 2022, le 11 mai 2022, ce qui lui permettra "d'acheter quelques machines".

 

 

Quant à la façade, voici que l’on soulève tout d’un coup, pour toutes les solutions, la question de la pluie battante. Plus une façade est élevée, et plus la pluie battante prolongée peut créer des sinistres. Pour Wall Up Préfa, cela signifie qu’il va falloir passer de nouveaux tests dès lors qu’il s’agit de monter haut.

 

Ce sont là les maladies infantiles habituelles. Malheureusement, le cataclysme climatique ne nous laisse plus de temps. Il faudrait pour chaque chanvrière française un site Wall Up Préfa, et vite.

 

Pour plus d'infos sur les lauréats du Challenge Canopée 2022, vous pouvez consulter cet article.

  


Source : batirama.com/ Jonas Tophoven © Paris Charpente

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
La Maçonnerie et la RE2020

Produits



Votre avis compte

Avez-vous l’intention de voter aux élections législatives le 12 juin ? (75 votants)
Oui
Non
 

Boutique


Construire avec la lumière naturelle

Détails et points singuliers Toitures-terrasses