Deux fois plus de vols d'engins de BTP entre 2020 et 2021

Deux fois plus de vols d'engins de BTP entre 2020 et 2021

Effet secondaire des crises successives qui traversent le monde depuis 2020 ? Les vols se multiplient, notamment les vols de véhicules professionnels et d'autres matériaux sur chantier.



Selon les chiffres de l'observatoire des vols Coyote 2022, 122 700 vols de véhicules ont été constatés en France en 2021, soit un vol de véhicule toutes les 4 minutes, un chiffre en légère hausse par rapport à 2020.

 

Parmi les véhicules volés, si les voitures (notamment les SUV, +40% de vols par rapport à 2020) et les motos sont les plus nombreux, la sinistralité des véhicules professionnels augmente de 6% (12,5 véhicules sur 1000) tandis que celle des engins de chantier BTP a presque doublé entre 2020 et 2021 pour atteindre 23 véhicules volés sur 1000, selon le baromètre du vol d'engin de chantier Offices.

 

Une tendance inquiétante, qui semble se confirmer en 2022 si l'on prend en considération l'étude de la Capeb Auvergne-Rhône-Alpes menée en avril 2022 sur 9000 entreprises : cette étude indique que 7% des entreprises déclarent avoir été victimes de vol de matériaux sur chantier ou en entreprise, et 4% de vol de carburant. Les vols sont plus fréquents dans les entreprises de taille plus importante (18% de vol de carburant et 36% de vol de matériaux sur chantier pour les entreprises de plus de 20 salariés) .

 

Parmi les véhicules professionnels volés, les engins de chantier arrivent en tête (23 sur 1000) , suivi des poids lourds (9,2 sur 1000), et des véhicules utilitaires (4,7 sur 1000).

 

En 2021 selon le baromètre du vol d'engin de chantier Offices, une entreprise sur trois possédant des matériels de chantier, engins ou VUL déclare avoir été concernée par le vol. 42% des engins dérobés se situaient dans un lieu fermé ou sécurisé au moment du vol (sous-sol, chantiers, entrepôts).  Alors, comment les voleurs procèdent-ils ?

 

 

88% de vol électronique

 

 

Le vol électronique, ou "mouse jacking" reste la méthode de prédilection, utilisée dans 88% des cas. Aujourd'hui, il faut 3 minutes au voleur pour agir. Il s'agit d'un vol sans effraction qui consiste à reconfigurer par le biais d'un piratage informatique les systèmes des voitures modernes. Mais les anciennes méthodes existent toujours. En 2021 on note un net rebond des vols effectués par escroquerie ou avec clés (+77%) même si cette technique reste minoritaire (5% des cas).

 

 

Géographie des vols

 

 

L'Ile-de-France est la région qui enregistre à la fois le plus grand nombre de vols et le taux de sinistralité le plus important (5,9/1000). La région Paca arrive en seconde place, et la région Auvergne-Rhône-Alpes en troisième place.

 

 

Des conséquences multiples

 

 

Les conséquences du vol peuvent être directes (différence de coût du bien à racheter et l'indemnité de l'assurance, franchise, perte liée à la vétusté, surcoûts liés aux évolutions technologiques...), mais elles peuvent aussi être indirectes : la désorganisation du travail affecte 77% des victimes de vols, et les pertes d'exploitation et de marge affecte 30% d'entre elles.

 

Des solutions ?

 

Des précautions simples et de bon sens peuvent être prises facilement : toujours vérrouiller les portes après utilisation, ne pas laisser les clés dans la voiture. Pour les véhicules équipés d'électronique particulièrement sujettes au "mouse-jacking", il existe des brouilleurs qui empêchent la fermeture des portes du véhicule. On peut aussi désactiver la prise diagnostic (OBD) grâce à un adaptateur. Et il est possible d'opter pour un système d'antidémarrage électronique pour empêcher le démarrage sans la présence de la clé. Une alarme anti-vol et un bloque-volant sont également des méthodes efficaces qui peuvent dissuader. 

 

Il est également possible d'investir dans un traceur GPS. Si le véhicule est volé, sa position peut être trouvée en un clin d'oeil et être indiquée aux forces de l'ordre. C'est d'ailleurs un service que l'entreprise Coyote propose : Avec Coyote Secure, 91% des véhicules sont retrouvés en moins de 48h. A l'heure actuelle, 300 000 véhicules sont équipés de ce système en France.



Source : batirama.com / Emilie Wood / Photo © Freepik

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
La Maçonnerie et la RE2020

Produits



Votre avis compte

Comptez vous mettre en place des mesures pour réduire votre consommation énergétique ? (8 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique


Chauffe-eau solaire individuel - NF DTU 40 & DTU 43