Le marché du calorifugeage grandit grâce aux CEE

Le marché du calorifugeage grandit grâce aux CEE

Selon la SFIC, un distributeur spécialisé, le marché du calorifugeage a été dopé par les CEE, puis boosté par le Plan de Relance et suit une progression à deux chiffres depuis plusieurs années.




La SFIC, une filiale du groupe Saint-Gobain rattachée à Saint-Gobain Distribution Bâtiment France, a décidé d’accentuer son effort en distribution de solutions de calorifugeage [c'est à dire l'isolation des tuyaux de chauffage, NDLR]. L’enseigne est déjà leader sur ce marché en Île-de-France. En 2019, SFIC possédait 8 agences spécialisées en calorifugeage. Elle en a 20 aujourd’hui, en comptant la toute récente agence de Bobigny, près de Paris, ouverte le 31 janvier 2022.

 

D’ici la fin du printemps, SFIC ouvrira trois nouvelles agences spécialisées en calorifugeage à Montpelier, Tours et Valenciennes. Au total, la SFIC compte 36 agences, toutes spécialités confondues.

 

 

Un marché de 150 millions d’euros

 

 

©PP

 

 

La SFIC évalue le marché de la vente de produits de calorifugeage à 150 millions d’Euros en 2021. Selon l’entreprise, il suit une progression à deux chiffres, de l’ordre de 10 à 15% en volume, depuis plusieurs années. Avant l’intervention des CEE (Certificats d’Economie d’Energie), c’était un marché plutôt stable, aux mains d’entreprises traditionnelles de calorifugeage qui exerçaient leur activité en industrie, en tertiaire et en logements collectifs.

 

Mais, l’arrivée des CEE a changé la donne. Elle a en effet, tout à la fois, attiré de nouveaux acteurs et ouverts les yeux des entreprises traditionnelles sur des marchés qu’elles n’abordaient pas, notamment les copropriétés.

 

La SFIC estime qu’il existe aujourd’hui 400 à 500 entreprises actives dans le calorifugeage, sans compter les chauffagistes et les climaticiens qui posent également de petites quantités de calorifugeage.

 

Selon Benoît Mélonio, directeur général de la SFIC, les CEE ont apporté un gros boost au marché, en rendant pratiquement gratuit le calorifugeage des réseaux en collectif, dans les EHPAD. La SFIC a produit à l’usage de ses clients un guide détaillé sur les CEE en calorifugeage, ainsi que SOLU+, un outil de chiffrage et Tolteck, un outil de devis-factures pour les artisans.

 

 

L’art d’utiliser les CEE en calorifugeage

 

 

La SFIC a fait un pas de plus pour faciliter l’activité de ses clients en vendant au même prix partout en France. Ce n’est pas l’usage dans le négoce, mais cela permet aux clients qui réalisent des chantiers de calorifuge à travers tout le territoire, de chiffrer plus facilement.

 

Les CEE reposent sur des Fiches d’Opérations Standardisées (FOST) qui définissent les actions débouchant sur la production de CEE. Chaque fiche définit le nombre de kWhcumac  (1 kWhcumac = 1 CEE) auquel l’action en question donne droit.

 

Ces FOST changent régulièrement, de nouvelles apparaissent, certaines disparaissent, leur modalités techniques, administratives ou le nombre de CEE auxquels elles donnent droit sont modifiés. Le guide de la SFIC sera ré-édité en mai 2022 pour tenir compte de la baisse annoncée de 20% des CEE pour le calorifugeage à compter du 1er mai et, plus technique, de la disparition de la classe III en isolation thermique calorifuge au profit d’une généralisation de la classe IV à compter du 30 avril 2022.

 

 

Cinq Fiches d’Opérations Standardisées pour le calorifugeage

 

 

Il existe aujourd’hui cinq FOST pour l’isolation calorifuge. Commençons par la plus récente, la fiche IND-UT-131, apparue en 2021 et destinée à l’isolation thermique performante des surfaces planes ou cylindriques dans une installation industrielle fixe, utilisant un fluide à une température comprise entre -60 et 0°C ou bien entre 40 et 600°C.

 

Le guide de la SFIC, pages 32 et 33, détaille les conditions d’accès et liste une série de produits adaptés : depuis le Foamglass à 680°C au TECH Thermipan (Saint-Gobain) pour une température de fluide de 700°C. En passant par le Kooltherm de Kingspan entre -10 et 50°C, diverses solutions de laine de verre jusqu’à 350°C, puis des laines de roche Rockwool 960 jusqu’à 620°C.

 

 

©PP

 

 

Viennent ensuite deux fiches pour l’isolation de réseaux de chauffage ou d’eau chaude sanitaire en tertiaire – BAT-TH-146 – ou en logement BAR-TH-160. Les FOST commençant par BAT sont consacrées au tertiaire, tandis que les fiches BAR portent sur le logement individuel ou collectif. Jusqu’à présent, il fallait des solutions techniques ≥ à la classe 3 en logement et ≥ en tertiaire. Tout ça change fin avril : seule la classe 4 sera admise en logement, comme en tertiaire.

 

 

L’isolation thermique des points singuliers

 

 

Selon la SFIC, les FOST calorifugeage ont attiré l’attention sur l’isolation thermique des points singuliers : vannes diverses, circulateurs, filtres, clapets, … Depuis que sont apparues les fiches BAT-TH-155 (tertiaire) et BAR-TH-161 (logement) qui récompensent, en kWhculmac sonnants et trébuchants, l’isolation thermique de ces points singuliers, les solutions techniques se sont multipliées, ainsi que leur mise en œuvre. ©SFIC

 

 

 

A chaque étape, la SFIC fournit les documents administratifs nécessaires, notamment les certifications prouvant les performances des produits. Ce qui évite aux installateurs une recherche hasardeuse.

 

 

L’entreprise maintient 6000 produits et 22 000 références en stock. ©PP

 

 

Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, la SFIC pratique la REP avant la lettre. La plupart de ses clients utilisent de petits véhicules, ouvrent les colis, enlèvent les emballages pour, selon l’expression de Benoît Mélonio, « faire du Tétris » et remplir les camionnettes au maximum. La SFIC a donc développé un service de récupération des emballages et les compacte avant de les recycler. ©PP

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (203 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits