Des petits engins et outils de chantier sûrs, efficaces et confortables

Des petits engins et outils de chantier sûrs, efficaces et confortables

Les métiers du bâtiment et des travaux publics peinent à recruter, et les fournisseurs d’engins et d’outils rivalisent de créativité pour améliorer leurs offres.



©Volvo propose pour les chantiers urbains une machine de catégorie 12-14 t, l’EWR130E ultra compacte, maniable et équipée d’une cabine ergonomique

 

La production d’équipements à la fois performants, compacts, maniables, moins polluants… semble adopter un profil particulièrement visible. En témoigne l’offre du français Mac3, une entreprise créée par d’anciens membres de l’entreprise Sullair, qui propose une gamme courte d’outils conçus pour réduire la pénibilité. Plusieurs références en témoignent : le brise-béton Airgo développé pour lutter contre les troubles musculo-squelettiques, la pioche pneumatique PAC 3000 Air Pick qui permet de creuser le sol sans effort et avec une grande précision – un matériel aussi inscrit au catalogue d’ATDG –, sans oublier le système de récupération de poussières qui répond à la demande des chantiers urbains.

 

 

La pression mise sur les entreprises de bâtiment et de TP pour réduire les nuisances provoque la substitution de solutions. En lieu et place d’une pelle, Rivard propose un système d’aspiration des déchets, l’Exvac. Le compresseur d’une capacité de 186 m³/h autorise un débit de 30 000 à 32 000 m³/h avec une dépression de 0,4 à 0,5  bar. Les poussières sont filtrées sur des médias plissés d’une surface développée de 102 à 136 m².

 

 

Les pelles, compactes, maniables et performantes

 

 

Quant aux petits engins tels que les pelles, les versions mini et compactes connaissent une popularité telle que le fabricant chinois Sany, plus connu pour ses porte-conteneurs portuaires, propose maintenant une dizaine de modèles de 1,7 à 16 t. Volvo a suivi une autre démarche avec sa pelle sur pneus EWR130E d’une capacité de 12-14 t et pour travaux urbains . D’une puissance de 122 ch (90 kW), dotée de 4 roues motrices avec direction en crabe, elle profite d’une largeur de 2,5 m et d’un empattement de 2,55 m pour accéder pratiquement partout.

 

 

À noter que la crise sanitaire a quelque peu interrompu l’intérêt pour les équipements électriques. Le Seimat s’apprête à détailler ces produits dans ses enquêtes annuelles. Le volume de ventes annuelles ne compterait qu’une centaine de machines ; ce sont essentiellement de petites pelles, et elles affichent un coût pratiquement du double de celui des versions thermiques. Pour autant, tous les constructeurs continuent de travailler ces gammes.

 

 

 

Marché : un retour à la normale

 
Les ventes des matériels compacts par le Seimat ©Seimat
 
 
Le bilan de l’année 2021 est considéré comme bon, selon le syndicat des équipements de chantiers du BTP, le Seimat. Après la forte chute de 2020, les ventes des matériels compacts ont repris 9 % de croissance. Le volume de 17 570 unités vendues – dont 12 200 minipelles, +12 % – place les résultats 8 % en dessous du record historique de 2019 (19 111 machines), et déjà bien au-dessus de 2018 (17 242 ventes). Pour l’année en cours, les prévisions restent à la hausse avec 18 700 ventes.
 

 

Malaxeurs et pompes : l’équipement incontournable

À la faveur des déclinaisons de produits, les machines de transport, de pompage et de projection de bétons et de mortiers font partie de l’outillage de base de tous les maçons.

 

La Pragma CL de Priomix, une 18 m³/h à personnaliser avec quelques options comme l’ajout d’uncompresseur, d’un nettoyeur haute pression ou d’un système de déplacement radiocommandé. ©Priomix

 

 

En quelques années, les pompes à vis ou à piston sont entrées dans l’équipement de base des maçons et entreprises de finition des façades. Des fournisseurs bien en place tels que Imer, Lancy, Priomix, Putzmeister, Turbosol et même Weber, le fabricant d’enduits et mortiers, étendent les gammes et les usages potentiels de ces machines. Les principales raisons qui expliquent cet élargissement de l’offre est la mécanisation des chantiers, la demande de rapidité d’intervention et la réduction de la pénibilité. Dans le même temps, les fournisseurs de mortiers proposent des références dont les formulations très pointues s’accordent parfaitement à ces machines capables de bien maîtriser les dosages, notamment celui de l’eau.

 

 

Multiples versions

 

 

Les catalogues déclinent des versions pour pratiquement toutes les applications : gâcheur-projeteur pour le plâtre et les ragréages hydrauliques, malaxeur-projeteur d’enduits, malaxeur-transporteur pour simplifier la logistique de chantier, transporteur de chape fluide… Turbosol est caractéristique de cette démarche de déclinaison de gammes pour répondre à tous les métiers et à tous les volumes applicables sur les chantiers. Cette marque propose la petite « T7 Evo » qui couvre les besoins jusqu’à 12 l/min avec des mortiers de 5 mm, ainsi que la « Mini Avant » assure un débit maximal de 30 l/min avec des mortiers d’au maximum 6 mm. Des matériels sophistiqués comme la Pragma CL de Priomix, pour chapes fluides et mortiers, se distinguent par sa proposition d’options : commande radio, ré-aspiration du mortier et vidange du tuyau, nettoyeur haute pression, et fin du fin, un déplacement radiocommandé pour la manier sans effort.

 

 

 


Source : batirama.com / Bernard Reinteau

Sélection Produits









Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.