La semaine de la chaleur renouvelable aura lieu à Paris les 7 et 8 décembre

La semaine de la chaleur renouvelable aura lieu à Paris les 7 et 8 décembre

Les bénéfices, l’ingénierie et le financement du solaire thermique, de la biomasse, de la géothermie, des réseaux de chaleur et de froid, … pour différents usages et utilisateurs seront examinés.





L’Ademe, Amorce, la Fedene et le SER organisent au Grand Rex à Paris – seulement en présentiel – les 7 et 8 décembre prochains, la semaine de la chaleur renouvelable.

 

L’Ademe est bien connue. Amorce, déjà moins : c’est le premier réseau français d'information, de partage d'expériences et d'accompagnement des collectivités (communes, intercommunalités, conseils départementaux, conseils régionaux) et autres acteurs locaux (entreprises, associations, fédérations professionnelles) en matière de transition énergétique, de gestion territoriale des déchets et de gestion durable de l'eau.

 

Pour sa part, la Fedene ou Fédération des services énergie environnement regroupe les opérateurs d’efficacité énergétique, de chaleur renouvelable et de récupération, les professionnels du Facility Management et les ingénieurs en ingénierie de projets. Ses adhérents conçoivent et mettent en œuvre des solutions de services sur mesure et des projets contribuant à la transition énergétique.

 

Sept syndicats au sein de la Fedene

 

La Fedene est composée de sept syndicats : SNCU (Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine), Snec (Syndicat national de l’exploitation climatique et de la Mmintenance), SVDU (Syndicat national du traitement et de la valorisation des déchets urbains et assimilés), Sypim (Syndicat du pilotage et de la mesure de la performance énergétique), Synav (Syndicat national de la maintenance et des services en éfficacité énergétique), Sypemi (Syndicat des professionnels du facility management) et SN2E (Syndicat des bureaux d’études en environnement).

 

Fedene compte 500 entreprises adhérentes de toutes tailles qui génèrent 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel en France et emploient plus de 70 000 salariés. La Fedene est la branche professionnelle représentative des métiers de services à l’énergie.

 

Le SER, quant à lui, est le Syndicat des énergies renouvelables.

 

Technique, ingénierie et financement

 

Au cours de ces deux journées au Grand Rex, l’intérêt du solaire thermique, de la biomasse, des réseaux de chaleur et de froid, de la récupération de la chaleur fatale, de la méthanisation des déchets seront passés en revue à la fois dans la perspective de la transition énergétique, de leur financement, de leurs possibilités techniques et de l’ingénierie technique, administrative et financière qui doit accompagner les projets.

 

Tout cela sera présenté de manière très concrète pour des applications précises. Le mardi 7 décembre, de 11 h à 12 h, les interventions porteront sur la création et sur le verdissement des réseaux de chaleur et de froid urbains. Juste avant, Moran Guillermic d’Atlansun présentera les retours d’expérience sur les ENR dans des installations collectives et industrielles.

 

 

 

Une bonne part des interventions portera sur le fonds chaleur, sur les possibilités qu’il offre et sur la manière de les mobiliser, sans oublier les apports de l’Europe dans le financement du développement de la chaleur renouvelable. ©PP

 

Deux parcours différents – industrie et réseaux urbains - le 8 décembre

 

La journée du 8 décembre est organisée en deux parcours parallèles : la 17e Rencontre des Réseaux de chaleur et de froid, d’une part ; les Rencontres des entreprises sur la chaleur renouvelable et de récupération.

 

La rencontre sur les Réseaux de chaleur et de froid s’adresse à la fois aux collectivités territoriales qui possèdent déjà ou songent à créer un réseau de chaleur ou un réseau de froid urbain. Le classement des réseaux de chaleur vertueux qui devient obligatoire à partir de 2022 sera détaillé : quels avantages, comment procéder, etc.

 

Les rencontre des entreprises sur la chaleur renouvelable et de récupération démontreront l’intérêt financier de la chaleur renouvelable et mettront en avant plusieurs expériences concluantes, notamment le site de Biospringer à Maison-Alfort (géothermie) où une pompe à chaleur de 1780 kW est raccordée à un de la géothermie, SAICA Paper à Vénizel (02) et sa chaufferie biomasse, La papeterie de Condat alimentée par Newheat en solaire thermique, etc.

 

Tous les moyens de financement accessibles aux industriels seront présentés : le Fonds Décarbonation, le Fonds Chaleur, le Plan Relance France et ses différents appels à projet.

 

En clôture des deux journées, une table ronde des filières de la chaleur renouvelable fera le point sur la géothermie, la pyrogazéification, le bois-énergie, le solaire thermique et la valorisation des déchets.

 

La pyrogazéification est, avec la méthanisation, l’une des deux voies pour produire 460 TWh de gaz par an d’ici 2050 et remplacer complètement le gaz naturel importé.


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1035 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique