Saint-Gobain va recruter 36 000 salariés dans les métiers de la construction durable

Saint-Gobain va recruter 36 000 salariés dans les métiers de la construction durable

Le groupe Saint-Gobain prévoit de recruter 36 000 personnes en 2022 dont 7500 en France dans les métiers de la construction durable. Et lance une campagne mondiale pendant 9 mois.





Claire Pedini, Directrice générale adjointe, Directrice des ressources humaines et de la Responsabilité sociale d’entreprise, a fait le point sur les projections 2022 en termes de recrutement en France et à l’international. Le groupe leader de la construction durable qui affiche un chiffre d’affaires de 38,1 milliards d’euros (1) en progression de 12 % par rapport à 2019 (21 % par rapport à 2020, année covid) a des objectifs ambitieux en la matière.

 

Il veut recruter pas moins de 36 000 personnes dans le monde et 7500 en France. Aujourd’hui, 72 % des ventes du groupe sont liées à la notion de « durabilité » qui inclut les activités de rénovation-isolation et confort des bâtiments, selon Claire Pedini. Le marché de la rénovation très porteur et encouragé par les aides publiques (dont maPrimeRenov’) devrait d’ailleurs porter la croissance de Saint-Gobain dans les années à venir.

 

Ce chiffre de 72 % doit croître, reprend Claire Pédini, ce qui suppose de trouver les bonnes personnes pour ces futurs emplois. Quels sont-ils justement ? Ces emplois sont variés, répond la Directrice des ressources humaines puisqu’ils concernent les solutions innovantes de rénovation, ce qui suppose des embauches dans la branche distribution (chefs d’agences, conseillers de vente, caristes), mais aussi dans le secteur industriel.

 

 

« Ce nouveau plan de recrutement ambitieux s’inscrit dans le déploiement de notre plan stratégique Grow & Impact lancé le mois dernier et confirme notre dynamisme et notre volonté d’être le leader de la construction durable dans le monde » indique Claire Pedini, Directrice générale adjointe, Directrice des ressources humaines et de la Responsabilité sociale d’entreprise. ©F. Leroy

 

Des emplois à pourvoir dans les métiers de l’industrie

 

Claire Pédini évoque, pour ce secteur, les conducteurs de ligne de production, les ingénieurs R&D et techniciens de recherche, la maintenance digitale ou les métiers liés à la décarbonation des process et autres spécialistes du développement durable dont l’ACV (Analyse du cycle de vie) des produits.

 

Or, les secteurs de la construction et de l’industrie sont aujourd’hui touchés de plein fouet par les difficultés de recrutement. C’est la raison pour laquelle le groupe lance une campagne intitulée « Un mois, un métier » sur 9 mois, ciblant les jeunes de moins de 26 ans, en commençant par le métier de cariste dont le témoin est un salarié de l’enseigne Point.P.

 

« Un métier clé du groupe sera dévoilé chaque mois par un témoin, tout au long de la campagne digitale, et nous avons privilégié nos salariés qui parleront de leur quotidien au travail et de leurs motivations » souligne Claire Pedini. Cette campagne de proximité sera également axée sur les Solf skills, c’est à dire les compétences comportementales basées sur la communication et l’écoute, selon la Directrice des ressources humaines

 

Des atouts mis en avant par Saint-Gobain pour séduire les futurs diplômés

 

Le groupe qui a obtenu en 2021 la certification Top Employer Global (2), et ce pour la 6e année consécutive, compte sur ses atouts pour séduire ses futures recrues. Une récente enquête de satisfaction menée en interne auprès des salariés (80 % de réponses) révèle en effet que 83 % d’entre eux se déclarent engagés et que 89 % sont fiers de travailler chez Saint-Gobain.

 

« Le groupe est attaché à ses valeurs de respect et de solidarité dans le cadre d’une bienveillance exigeante » insiste Claire Pédini qui cite en outre le programme Care. Il s’agit d’une politique accélérée de bien-être et de santé pour tous les collaborateurs du groupe qui bénéficient d’une forte couverture médicale, comprenant les congés maternité et parental, ainsi qu’un capital décès (un an de salaire à horizon 2023).

 

Cette campagne diffusée en 7 langues différentes sous format digital (vidéos, visuels, bannières) sera un outil supplémentaire pour le groupe qui s’appuie également sur d’autres modalités de recrutement avec des offres d’emploi visibles. « Mais je ne suis pas inquiète sur la capacité du groupe à recruter car même en 2020, alors que l’activité était ralentie, nous avons réussi à recruter 5800 personnes en France » termine Claire Pédini.

 

(1) 38,1 milliards d’euros de CA en 2020, dans 72 pays avec 167 000 collaborateurs

 

(2) Le Top Employers Institute est un organisme de certification indépendant international qui évalue les meilleures pratiques RH et développement de compétences

   

   

Une politique axée sur les jeunes et la formation en apprentissage

 

Depuis plusieurs années, l’emploi des jeunes constitue un axe fort de la politique des ressources humaines du groupe. Outre les 3500 jeunes diplômés que Saint-Gobain prévoit de recruter, quelque 2000 alternants, 500 stagiaires et 70 VIE (volontaires internationaux en entreprises) seront également accueillis dans l’entreprise. A noter qu’elle a créé un centre de formation d’apprentis dont un spécialisé dans le Commerce et marketing (120 candidats en 2021) et l’autre dans la filière Maintenance industrielle (25 jeunes). Objectif : intégrer 250 apprentis dans le CFA chaque année, d'ici 3 à 4 ans.

   

 


Source : batirama.com/Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1035 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans