Jeux Olympiques 2024 : le gros des travaux du CDG Express sera réalisé... mais pas tout

Jeux Olympiques 2024 : le gros des travaux du CDG Express sera réalisé... mais pas tout

Le gros des travaux du CDG Express doit être concentré en 2023 avant les jeux Olympiques, alors que l'ouverture du train rapide reliant Paris à l'aéroport de Roissy est reportée d'un an fin 2026.





L'exécutif a fait part de son choix lors d'un comité de pilotage de l'"axe nord" --le faisceau de voies ferrées au nord de Paris-- chez le préfet de région, a expliqué  le vice-président d'IDFM Grégoire de Lasteyrie (LR). A l'origine, le calendrier adopté en 2019 par l'alors ministre des Transports Elisabeth Borne prévoyait une ouverture du CDG Express fin 2025, mais il a été mis à mal par la pandémie de Covid-19 et des péripéties judiciaires.

 

Depuis, deux scénarios avaient été échafaudés: le premier reportait le gros des travaux après les jeux Olympiques de 2024, pour une ouverture de l'ouvrage vers 2028; le second concentre les chantiers en 2023, avec un objectif de mise en service fin 2025, et c'est celui qui a été choisi.

 

Mais pour M. de Lasteyrie, le gouvernement s'est fourvoyé. "Des deux scénarios, aucun ne nous convenait parce qu'ils ne prenaient pas en compte la continuité du service public", a-t-il déclaré. "Nous regrettons la décision du Premier ministre. (...) Nous considérons que c'est un passage en force du gouvernement, qui sacrifie 1,6 million de passagers des transports du quotidien", les usagers du RER B et des trains du banlieue des faisceaux nord et est.

 

"Des moyens de substitution insuffisants"

 

L'élu s'inquiète en particulier de "l'insuffisance des moyens de substitution" qui pourront être mis en place pendant les interruptions des lignes de banlieue exigées par le chantier. "Ce qu'on demandait à SNCF Réseau, c'est d'étudier des scénarios qui permettent de ne pas impacter les transports du quotidien", a-t-il insisté.

 

IDFM n'a en outre pas obtenu que les travaux de la rénovation du RER B soient déconnectés de ceux du CDG Express, ces derniers étant toujours menacés par une décision de justice. "Il y a toujours un risque que l'autorisation environnementale (du CDG Express) soit purement et simplement annulée", a rappelé M. de Lasteyrie.

 



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1035 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


La fabrication du bâtiment 2