La Caisse des dépôts veut céder Egis sa filiale spécialisée dans l'ingénierie

La Caisse des dépôts veut céder Egis sa filiale spécialisée dans l'ingénierie

La Caisse des dépôts est entrée en négociation exclusive avec le fonds Tikehau Capital pour lui céder 42% d'Egis, sa filiale spécialisée dans l'ingénierie de la construction





La Caisse des dépôts, bras financier de l'État, détient aujourd'hui 75% d'Egis et deviendra donc minoritaire. Les cadres partenaires, qui détiennent 19%, auront la possibilité de céder ou d'acquérir 2% auprès de Tikehau Capital.

 

À l'issue de l'opération, le fonds détiendra donc entre 40% et 44% d'Egis. Le reste sera détenu, comme aujourd'hui, par des salariés du groupe. "L'arrivée de Tikehau Capital représenterait une étape majeure pour la réalisation du plan stratégique d'Egis, prioritairement axé vers le grand international, et visant, avec un doublement du chiffre d'affaires à horizon cinq ans, à positionner le groupe dans le top 10 mondial de l'ingénierie", explique le communiqué.

 

En 2020, le chiffre d'affaires d'Egis s'est élevé à environ un milliard d'euros et le groupe se positionne actuellement plutôt autour du vingtième rang mondial. Le montant de l'opération n'a pas été dévoilé et celle-ci "pourrait être réalisée d'ici fin 2021, sous réserve de l'approbation des autorités administratives et réglementaires compétentes", précise le texte.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (954 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique