La chine continue de siphonner la forêt française selon la profession

La chine continue de siphonner la forêt française selon la profession

Après la publication des chiffres des douanes chinoises, la Fédération nationale du bois, lance un nouveau cri d’alarme pour dénoncer l’exportation massive continue de chênes français en Chine.





Après la publication des chiffres des douanes chinoises, la FNB ne peut s'empêcher de réagir. Entre janvier et mai 2021, il est parti 187 167 m3 de chêne français en Chine directement de la forêt française sans aucune transformation. C’est + 42 % par rapport à 2020, relève la profession

 

Et la Chine n’est pas le seul pays à venir siphonner la forêt française, reprend la FNB. Depuis le début de l’année, plus de 30% de la récolte de chêne a quitté le sol français sans aucune transformation ni valeur ajoutée. Les douanes françaises indiquent plus de 230 000 m3 sur 5 mois, toutes destinations confondues.

 

La forêt privée constitue de loin la principale source d’approvisionnement des traders et négociants avec près de 200 000 m3 estimés sur 230 000 m3 sur 5 mois seulement (données douanières et données issues des ventes publiques et privées de bois coïncident).

 

230 000 m3 de forêt exportée sans transformation

 

Pour la profession, 230 000 m3 de forêt exportée sans transformation, c’est aussi une aberration écologique : 300 000 tonnes de CO2 déstocké du puit de carbone. C’est l’équivalent de près de 800 millions de kilomètres en voiture et 19 000 fois le tour de la planète.

 

Le même bois transformé en France aurait permis le stockage définitif de 276 000 tonnes de CO2 au moment où la France se trouve condamnée par le Conseil d’Etat pour inaction climatique, souligne la FNB.

 

Autre constat alarmant : les résineux subissent le même sort que les feuillus, selon la FNB qui reprend les chiffres des douanes chinoises. Entre janvier et mai 2021, il est parti 276 499 m3 de résineux français en Chine directement de la forêt française sans aucune transformation. C’est + 66% par rapport à 2020.

 

 

Les pouvoirs publics montrés du doigt

 

Pour la FNB, les pouvoirs publics français et européens sont responsables de cette « aberration économique et écologique ». En effet, reprend la profession, la Roumanie qui vient de prendre une interdiction d’exportation, voit ses expéditions s’effondrer depuis mars. Or, cette hémorragie concerne toute l’économie européenne et pas seulement la filière forêt bois.

 

Elle rappelle que la pétitionhttps://www.stoplogexport.net fait désormais le tour d’Europe avec plus de 13 000 signatures d’entreprises : 600 en Pologne, 200 en Allemagne, …

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1036 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Ventilation double flux dans le résidentiel