Eolien: les préfets ont six mois pour identifier des "zones favorables"

Eolien: les préfets ont six mois pour identifier des

Le gouvernement donne six mois aux préfets pour cartographier les "zones favorables" à l'installation de parcs éoliens, en soulignant l'importance de la concertation avec les habitants et les élus.





La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili rappelle ainsi "l'importance de développer l'éolien", afin d'atteindre les objectifs de développement des énergies renouvelables inscrits dans la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE).

 

Mme Pompili demande un "premier retour" six mois après les élections régionales, en vue de finaliser les projets un an après celles-ci. La cartographie sera "non-contraignante", un "outil d'aide à la décision", est-il précisé.

 

"Le développement des énergies renouvelables électriques passera inévitablement par une forte croissance du solaire photovoltaïque et de l'éolien terrestre, dont les capacités installées devront être multipliées respectivement par 5 et 2,5 entre 2019 et 2028", souligne Mme Pompili dans la circulaire publiée sur le site Légifrance.

 

Le gouvernement souhaite un développement "plus harmonieux et mieux réparti" sur l'ensemble du territoire français.Dans les instructions données aux préfets, la ministre met par ailleurs l'accent sur la protection de l'environnement, l'information du public et des élus locaux, la concertation, essentiels pour favoriser l'acceptation des projets.

 

photo©F. Leroy



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (723 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans