Saint-Gobain annonce l’acquisition de Chryso, spécialisé dans la chimie de la construction

Saint-Gobain annonce l’acquisition de Chryso, spécialisé dans la chimie de la construction

Saint-Gobain a signé un accord pour l’acquisition de Chryso, acteur mondial de la chimie de la construction, après un accord avec la société internationale de capital-investissement Cinven.





Chryso, leader de l’adjuvantation des bétons en France et des solutions pour les bétons esthétiques va donc rejoindre le giron du groupe Saint-Gobain (38,1 milliards d’euros de CA en 2020, 167 000 collaborateurs dans 70 pays). La société Chryso dirigée par Thierry Bernard, son PDG, emploie 1 300 personnes et a enregistré un chiffre d’affaires d’environ 400 millions d’€ et un Ebitda de 85 millions d’euros, sur les 12 derniers mois.

 

L’acquisition de Chryso « est parfaitement alignée avec la vision stratégique de Saint-Gobain comme leader mondial de la construction durable. Elle étendra davantage la présence du groupe sur le marché en croissance de la chimie de la construction, avec un chiffre d’affaires combiné de plus de 3,0 milliards d’euros dans 66 pays » explique Saint-Gobain qui financera en totalité cette transaction par l’utilisation de la trésorerie résultant des cessions réalisées par le Groupe.

 

Rappelons que Saint-Gobain avait tenté d’acquérir en 2014 le groupe suisse Sika, 2e adjuvantier en France, mais que l’opération n’avait pas pu aboutir après le refus des actionnaires suisses. Saint-Gobain avait finalement cédé sa participation dans Sika pour 2,56 milliards de francs suisses en mai 2020.

 

Une demande mondiale d’additifs en hausse de 7 % par an

 

L’acquisition de Chryso permettra à Saint-Gobain de renforcer sa présence et sa croissance « sur les marchés de la chimie de la construction aux perspectives solides » informe le groupe. Selon lui, la demande mondiale d’additifs est attendue en progression d’environ +7% par an sur la période 2021-2025, surperformant le marché de la construction.

 

Le groupe parie sur la transition majeure vers le béton bas carbone durant la prochaine décennie « qui sera rendue possible par la croissance rapide de l’utilisation d’additifs qui contribuent à réduire fortement l’empreinte carbone du béton, répondent à la pénurie de granulats et aident au développement de l’économie circulaire ».

 

« La mise en commun des capacités de R&D accélèrera le développement technologique de Chryso avec comme objectif de se classer au premier rang des solutions innovantes pour la construction durable » reprend Saint-Gobain.

 

Une plateforme commerciale commune élargie pour Saint-Gobain et Chryso

 

Outre 15 millions d’euros de synergies de coûts à venir (achats, gains sur les frais généraux et administratifs et intégration verticale renforcée), 35 millions d’euros de synergies de ventes devraient être générées grâce à une plateforme commerciale commune élargie.

 

Cette plateforme permettra ainsi notamment de vendre les produits de Chryso dans de nouveaux marchés où Saint-Gobain dispose d’une forte présence dans la chimie de la construction (Brésil ou Asie du Sud-Est). Elle permettra aussi de développer des ventes croisées entre Chryso et Saint-Gobain Weber dans la chimie de la construction en Europe occidentale, termine le groupe.

 

Cette acquisition devrait être finalisée au second semestre 2021, après achèvement de la procédure d’information-consultation auprès des instances représentatives du personnel, et sous réserve de l’obtention de l’autorisation des autorités de la concurrence compétentes.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (899 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans