See You Sun veut déployer 1 000 ombrières solaires pour recharger les véhicules électriques

See You Sun veut déployer 1 000 ombrières solaires pour recharger les véhicules électriques

Après une levée de fonds de 12 millions d’€ (1), la société rennaise See You Sun accélère le déploiement d’ombrières solaires, équipées de bornes de recharge pour les véhicules électriques, sur les parkings...





François Guérin, président de See You Sun (au centre) aux côtés des deux autres co-fondateurs de l’entreprise : Alexandre Guérin, son frère et Kevin Aubry

 

En un an, 23 ombrières photovoltaïques ont fait leur apparition sur des espaces de la métropole du Mans. Elles recouvrent des parkings à proximité des gymnases, des salles de spectacle… et même celui du centre de maintenance du tramway, produisant annuellement l’équivalent de l’énergie nécessaire à un millier d’habitants.

 

Deux partenaires sont principalement les artisans de cette éclosion locale : la société See You Sun (15 salariés, 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020) et Cénovia, la SEM d’Équipement de la métropole du Mans. Ces deux entités ont fondé une société commune, nommée Le Mans Sun, afin d’encourager la solarisation des parkings du territoire.

 

Actuellement, deux marchés se croisent : celui des énergies renouvelables avec la pose de cellules photovoltaïques sur les toitures et sur des sites déjà artificialisés que sont les parkings (c’est clairement cette cible que vise See You Sun) et celui du véhicule électrique qui a besoin des bornes de recharge pour encourager la mobilité décarbonée.

 

« Nous nous sommes dit qu’il y avait du sens à mutualiser les deux marchés sur un parking. Que nous accomplissions des raccordements électriques pour une centrale solaire ou pour des bornes de recharge, nous faisons du génie civil, de la VRD et des études de réseau et de dimensionnement électrique dans les deux cas » explique François Guérin, Président de See You Sun.

 

Fondée en 2017 et basée à Chantepie, près de Rennes, See You Sun se définit « comme un outil d’aide à la massification des petits et moyens projets solaires équipés de bornes de recharge pour les véhicules électriques. »

 

Elle construit ses projets partout en France, que ce soit en partenariat avec des collectivités (comme c’est le cas au Mans) ou avec des foncières immobilières ou des grands groupes de construction. « Nous les encourageons à utiliser au maximum toutes les possibilités offertes par leur patrimoine immobilier - dont ils ne soupçonnent pas toujours le potentiel - pour installer des bornes et mêler les deux sujets en un » affirme François Guérin.

 

 

Réalisation d'ombrières PV dans la commune de Quillan (11)

 

Agir au contact des territoires

 

Le chiffre d’affaires de See You Sun est réalisé à parts égales entre collectivités et secteur privé. « Avec les collectivités, nous avons créé une trentaine de filiales. C’est, par exemple, le cas avec la Région Occitanie et sa SEM Agence régionale énergie climat (AREC) avec lesquelles nous avons lancé les Ombrières d’Occitanie mais aussi avec les 13 syndicats départementaux d’énergie de cette région. Ils travaillent au quotidien pour dénombrer toutes les places de parkings de leur territoire susceptibles de recevoir une ombrière et ils nous communiquent toutes les information ».

 

« Nous n’avons pas de commerciaux, reprend François Guérin : ce sont les collectivités qui tiennent la porte d’entrée du projet et qui l’animent sur leur territoire. Nous pratiquons de la même manière avec les régions Nouvelle Aquitaine, Bretagne, Centre Val de Loire, Auvergne Rhône Alpes… Ce type de projet est parfois développé avec un Département (comme en Vendée, en Maine-et-Loire, en Loire-Atlantique, en Ille-et-Vilaine…) ou une intercommunalité, comme c’est le cas au Mans.

 

« À côté de cela, nous travaillons avec des foncières immobilières qui possèdent des patrimoines bâtis et pour qui installer des bornes de recharge et des installations solaires fait sens. Équiper leurs bâtiments leur permet d’en diminuer l’empreinte carbone, de les rendre plus autonomes et d’apporter un nouveau service à leurs locataires : ils peuvent auto-consommer leur électricité ou bien recharger leurs véhicules » explique le président de See You Sun.

 

 

 

François Guérin le souligne : « Nos ombrières photovoltaïques produisent un mégawatt-heure (MWh) très compétitif qui est à parité réseau soit 100 €/MWh. Ainsi, de nombreux sites en autoconsommation individuelle y trouvent un fort intérêt à comparer notamment avec un mégawatt-heure issu du réseau qui, toutes taxes comprises, se situe entre 110 et 120 €/MWh ».

 

Déployer 1 000 projets dans les 5 ans

 

Depuis la création de See You Sun, en 2017, une centaine de projets ont été installés. L’entreprise, qui entre temps a levé 12 millions d’euros auprès de Demeter et de la Banque des Territoires en prévoit 1 000 dans un avenir proche. Est-ce réaliste ?

 

« Notre dimensionnement nous permet de “sortir” entre 150 et 200 installations par année. Le plan que nous visons est sur 5 ans. C’est cohérent. Après, les installations revêtiront des puissances d’installation différentes… Certaines feront 100 kilowatts-crêtes, d’autres 300 ou 500… » nuance François Guérin qui perçoit surtout See You Sun comme un petit faiseur indépendant et familial.

 

« Nous ne sommes pas la seule réponse sur ce marché que convoitent également de grands acteurs de l’énergie. Cependant, lors de la levée de fonds, nous avons fait entrer à notre capital l’acteur de référence des collectivités : la Caisse des Dépôts via sa Direction de la Banque des Territoires. Notre objectif est précisément de devenir le bras armé du territoire pour installer des ombrières photovoltaïques. C’est ce qui a intéressé la CDC : c’est pour cela qu’elle nous a rejoints. »

 

L’inter-opérabilité des bornes : une clé de développement pour le véhicule électrique

 

See You Sun ambitionne de mailler son réseau d’un millier de bornes d’ici à quelques années. Mais comment le rendre compatible avec les réseaux d’EDF, de Total, d’Engie… ou ceux d’autres acteurs ? « En fait, vous avez une association européenne qui gère un protocole, nommé OCPP (Open charge point protocol) et qui le fait évoluer d’année en année » répond François Guérin.

 

Née dans les pays du Nord de l’Europe (Pays-Bas, Norvège, Finlande…), l’association regroupe tous les acteurs européens de l’électromobilité, du fabricant de bornes au constructeur automobile en passant par les installateurs. Tous font évoluer le protocole pour que l’écosystème développe des infrastructures de recharge compatibles entre elles.

 

« Aujourd’hui, quand on doit se connecter à un réseau pour favoriser la recharge, les choses sont facilitées parce que le système a été conçu dès l’origine alors que cela apparaissait typiquement comme une usine à gaz. Mais cela fonctionne. Vous avez une l’inter-opérabilité totale entre le Gireve qui s’occupe en France de ce système de roaming et le centre des opérateurs de mobilité » poursuit François Guérin.

 

« En Allemagne, Object remplit le même rôle que le Gireve : ces deux entités sont du reste connectées. Donc, si les opérateurs de l’immobilier font les choses comme il le faut, toutes les bornes qu’ils installent seront inter-opérables à l’échelle européenne. De belles choses se réalisent. Mais elles découlent de l’initiative associative ou privée » remarque François Guérin.

 

Reste que les équipes de See You Sun sont bien occupées. En ce moment, elles lancent quatre constructions par semaine et ne chôment pas. « Nos activités s’étendent de l’Occitanie jusqu’à la Bretagne, en passant par le Centre. Et la levée de fonds va nous permettre d’encore accélérer notre développement opérationnel. Nous ne sommes pas énergéticiens. Nous ne vendons ni pétrole, ni gaz, ni énergie nucléaire. Nous agissons en toute indépendance. Et c’est ce qui fera notre force quand nous allons partir à la conquête de nouveaux territoires pour y planter notre drapeau » conclut le président de See You Sun.

 

 

 

See You Sun est un acteur de terrain qui travaille directement au contact des collectivités locales : un argument fort qui a séduit la Banque des Territoires et Demeter lors de la levée de fonds.

 

             

   

De la prise de contact à la réalisation d'une ombrière photovoltaïque : mode d’emploi

 

 

 Réalisation d'ombrières PV sur la commune de Saint-Georges-du-Bois (72)

 

Tout commence avec l’APS

 

Dès la prise de contact avec un client, See You Sun lance un avant projet sommaire (APS). Elle étudie le potentiel solaire du site (parking, toiture…) en prenant en compte à la fois la géométrie du parking et les ombrages. Puis elle détermine les puissances solaires, celles-ci correspondant à des surfaces. Elle se penche aussi sur le raccordement au réseau électrique Enedis : peut-on se raccorder à proximité du site ? Ou sur un bâtiment ?

 

Si jamais l’auto-consommation est envisagée, elle détermine également quelle est la consommation du bâtiment. See You Sun remet ensuite l’APS au client qui détient ainsi les grandes bases qui vont lui permettre de dimensionner son projet. Il en possède le calendrier d’exécution et les coûts programmés. Dès lors, il choisit de financer lui-même la centrale ou d’en confier le financement à See You Sun.

 

Obtenir l’APS prend-il beaucoup de temps ?

 

See You Sun est organisée pour industrialiser la partie consacrée aux études, ce qui lui permet aussi de développer son réseau de partenaires locaux. Elle réalise entre 100 et 200 APS par semaine. Cela ne signifie pas pour autant qu’elle va réaliser effectivement tous ces projets. Mais, avec ses partenaires, elle ambitionne de multiplier les petits et moyens projets : ce sont ces petites marges et ces petits volumes qui l’obligent à s’organiser pour traiter une multitude de dossiers.

 

Permis de construire ou déclaration de travaux ?

 

Deux sons de cloche se font entendre, aujourd’hui, sur les ombrières. Certains services d’urbanisme demandent à les édifier avec un permis de construire. D’autres sont plutôt favorables à des déclarations préalables. Une fois ces documents obtenus, il est possible d’effectuer les demandes de raccordement, en autoconsommation ou en revente au réseau.

 

Quelle est la durée du projet ?

 

Un projet qui se déroule bien chez See You Sun dure entre 4 et 6 mois. Le temps de construction est très court : un mois seulement. Tous les autres délais concernent les autorisations, soit commerciales, soit règlementaires, soit techniques…

 

Qui installe l’ombrière ?

 

C’est See You Sun qui est le contractant général de l’opération et qui pilote tout de A à Z. Ses responsables construction sont basés en France. La société fait appel à trois lots, principalement : VRD maçonnerie (pour la partie des fondations et du raccordement), construction métallique et, enfin, génie électrique. See You Sun émet des contrats de construction qui renferment une assurance décennale et une responsabilité photovoltaïque et elle vend l’installation.

 

Quel est le poids des panneaux ?

 

Il est d’environ 15 kg au mètre carré, ce qui ne représente pas grand-chose sur une charpente métallique. Tout le savoir-faire sur les ombrières consiste à assurer le couple “fondations - structure” pour éviter le phénomène d’arrachement. La structure est en majeure partie monopode : elle comprend donc un seul pied d’appui - et c’est vraiment la fondation qui la tient. Lors du pré-dimensionnement des installations (APS), See You Sun sait dès l'origine si le projet est oui ou non constructible. « Lorsque nous réalisation l’APS pour le client, nous savons donner directement un avis. Nous avons une lecture construction dès le début » assure François Guérin, président de See You Sun.

 

Combien de personnes s’occupent-elles de la pose des ombrières et quelle est leur formation ?

 

Les poseurs de See You Sun sont des spécialistes de la construction et de la charpente métallique. Tous sont titulaires d’une “Attestation photovoltaïque” : ils ont été formés spécialement pour poser des panneaux solaires sur les longerons des charpentes. 

« Nous travaillons avec une dizaine d’équipes de trois personnes qui sont souvent rattachées à nos partenaires constructeurs métalliques. Ces équipes interviennent sur l’ensemble de nos projets en France » explique François Guérin.

 

Quels sont les points de vigilance à observer lors de l’installation ?

 

Le premier concerne l’implantation du projet… Ensuite, il convient de préparer minutieusement les chantiers en amont pour assurer une bonne coordination entre les trois lots de réalisation. « Si le point de base des fondations est bien respecté avec les platines de pré-scellement, tout le reste de la construction s’apparente à du Légo®. En fait, nos chantiers se déroulent très vite : en quatre semaines, nous pouvons livrer un ensemble réalisé de 40 places de parking, soit 500 m2 » révèle le président de See You Sun.

 

Combien une installation coûte-t-elle, en moyenne ?

 

En fait, tout dépend de la complexité et de la distance à laquelle est effectué le raccordement sur le Tableau Général Basse Tension (TGBT) du bâtiment ou sur le réseau public d’électricité. Pour 40 places de parking, il faut compter entre 120 000 et 140 000 euros, raccordement compris.

 

De quel type sont les bornes de recharge mises en place ?

 

See You Sun met majoritairement en place de la recharge alternative (AC) de moins de 22 kilowatts heure. « L’important, c’est la taille du câble. Lorsque nous faisons une ombrière de 100 kilowatts-crêtes, nous prévoyons de pouvoir installer jusqu’à 100 kilowatts heure de soutirage sur les bornes. Après, tout est fonction du nombre de points de charge liés à cette puissance disponible : si vous optez pour des bornes de 22 kilowatts heure, nous pourrons en installer cinq à puissance unitaire comparable.

 

Mais nous pouvons également en installer dix et faire de la gestion de puissance, c’est-à-dire faire en sorte que les cinq premières bornes appellent le maximum d’énergie et que, lorsque les 100 kilowatts heure sont atteints, les bornes se régulent entre elles : on va abaisser la puissance de chacune des bornes. Nous pouvons le faire grâce à Syster, notre propre logiciel de gestion et de pilotage des bornes que nous avons fait développer chez See You Sun » raconte François Guérin.

 

Gestion de puissance et gestion d’accès

 

Le logiciel Syster permet de faire deux choses distinctes : la gestion de puissance et la gestion d’accès. Grâce à cette dernière, on peut aller jusqu’à la monétique, c’est-à-dire permettre la facturation de l’électricité sur un compte client. Sur un site privé, Syster va aider le maître d’ouvrage à mettre en place une gestion d’accès aux bornes de recharge, par badge ou via un Smartphone et définir un prix et des profils d’accès par typologies de conducteurs. Par exemple, permettre l’accès gratuit à la recharge pour les salariés d’un site et le rendre payant pour d’autres utilisateurs : visiteurs, fournisseurs, véhicules professionnels ou autres…

 

Le logiciel Syster permet de déterminer combien de bornes ont fonctionné dans le mois et d’obtenir un reporting d’informations à la borne. « L’objectif - c’est pour cela que nous sommes partenaires d’Enedis - est de faire de la gestion de recharge intelligente. Et demain, nous ferons peut-être de la recharge solaire : nous favoriserons la recharge des véhicules au moment de la production solaire. Pour le moment, ce n’est pas encore tout à fait le cas mais nous y parviendrons » pronostique le président de See You Sun.



 

Une puissance installée de 100 kilowatts-crêtes (kWc) permet de produire annuellement 110 mégawatt-heure (MWh) en moyenne, en France (95 MWh au Nord et 140 MWh Sud), soit l’équivalent de la consommation électrique de 50 habitants par an, soit l’équivalent de 836 000 km rechargés par an pour un véhicule électrique. Une telle installation permet d’éviter de produire environ 3,5 t de CO² par an en France et environ 17 t par an dans l’Union européenne.

 

 

 

 


Source : batirama.com/ Jacques Le Corre

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (723 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique