WorldSkills France : top départ de la Finale nationale et de nouvelles ambitions pour 2024

WorldSkills France : top départ de la Finale nationale et de nouvelles ambitions pour 2024

WorldSkills France a revu l’organisation des épreuves des compétiteurs de la 46e édition des Finales Nationales, pandémie oblige. Avec un objectif ambitieux dans la perspective de Lyon 2024…





Les métiers de la  charpente et la menuiserie ont ouvert le bal des épreuves de la Finale Nationale de la 46e compétition des WorldSkills dans des conditions particulières cette année. La première phrase des épreuves de charpente s'est déroulée à l'Isle d'Abeau en Auvergne Rhône-Alpes ©Vincent Bourdon@WorldSkills France

 

La crise économique et sanitaire a perturbé l’ensemble des compétitions y compris celles concernant le champ professionnel comme la fameuse WorldSkills Competition. Rappelons qu’elle concerne 61métiers dont 16 dans les métiers du BTP.

 

Après les épreuves régionales de 2020, organisées tant bien que mal dans le contexte de la crise du Covid-19, Lyon-Eurexpo devait accueillir les épreuves nationales cette même année. Décalées deux fois, ces Finales Nationales ont été définitivement fixées du 13 au 15 janvier 2022.

 

Pour ne pas pénaliser les jeunes compétiteurs prêts depuis un an, les organisateurs ont étudié de nouvelles modalités pour l’organisation de la Finale Nationale de la 46e compétition. 

 

Ainsi, elle se déroulera en deux phases, la première phase de fin mars jusqu’en octobre 2021, en région et par métier, et la seconde phase à Eurexpo Lyon en janvier 2022. Clairement, le comité organisateur voulait éviter « l’année blanche » en 2021 qui aurait pu conduire à la disparition de certains candidats de la compétition.

 

Une première phase déterminante pour progresser

 

Intérêt de la nouvelle formule : les compétiteurs ne seront pas éliminés lors de la première phase mais seront invités à progresser sur leurs « points faibles ». La note attribuée à l’issue de la première rencontre comptera pour 30 à 40 % de la note finale, selon le type d’épreuves.

 

« Cette nouvelle organisation permet non seulement de maintenir une dynamique et une motivation pour les jeunes engagés dans la compétition, mais elle met également en perspective les contours de la 47e compétition nationale » souligne Armel le Compagnon, président de WorldSkills France.

 

 « Il s’agit de mettre en marche le processus pour passer de l’excellence à la très haute performance, dans la mesure ou les candidats pourront progresser dans leur savoir-faire et leurs métiers entre les phases 1 et 2 » ajoute le président. Les jeunes pourront en effet se comparer avec les autres candidats régionaux et bénéficier du retour de leur accompagnateur lui-même confronté aux jurés issus des autres régions.

 

BTP : 12 sites pour 191 compétiteurs dans 8 régions

 

Enfin, dernier avantage de cette organisation : elle permet d’impliquer à nouveau les régions, qui sont les partenaires indissociables de la compétition, tout comme les centres de formation qui recevront les jeunes lors de la première phase. Quelque 12 organismes de formation ont ainsi été retenus pour accueillir les 191 candidats du BTP.

 

Le choix des centres de formation et la fixation des dates a nécessité un mois et demi de travail et de réflexion en tenant compte de nombreux critères : répartition territoriale, capacité du centre à accueillir les compétitions (critères techniques et logistiques, installation du matériel et/ou du parc machines), sans oublier les conditions de transport et ou de restauration.

 

« Notre vœu était d’ouvrir ces compétitions à l’ensemble des acteurs de la formation, qu’ils soient issus du monde professionnel, paritaire, des chambres de métiers, ou encore de l’Education nationale. « Certaines entreprises nous ont également ouvert leurs centres de formation » ajoute Armel le Compagnon.

 

« Nous avons ainsi découvert de nouveaux acteurs de la formation qui se disent intéressés par notre démarche d’évolution des compétences et d’excellence », se félicite le président de WorldSkills France.

 

 

 

« Notre objectif est de viser le top 5 en 2024, car nous sommes 9e aujourd’hui à l'échelon international. Cela signifie qu’il faut doubler le nombre de médailles obtenus "  déclare Armel le Compagnon, président de WorldSkills France

 

La France se prépare pour être dans le Top 5 international en 2024

 

Le niveau d’excellence des candidats au niveau international demeure l’une des préoccupations majeures du président du comité organisateur. La France accueille en effet la compétition internationale en 2024 à Lyon, sous le regard de WorldSkills international.

 

« Nous avons émis le souhait que les compétitions internationales redeviennent à taille humaine, souligne Armel le Compagnon. Le gigantisme des dernières compétitions et celle à venir à Shangaï en 2022 augure encore d’un toujours « plus » qui semble disproportionné avec les valeurs recherchées par les pays participants » reprend le président.

 

La France au même titre que 85 pays membres de l’organisation internationale veulent en effet redimensionner la compétition avec un objectif : permettre à la plupart des pays impliqués d’organiser les épreuves internationales, avec davantage d’humilité dans l’organisation des épreuves et dans l’accompagnement prévu.

 

Défendre une image internationale des métiers lors des compétitions

 

« WorldSkills international est preneur de toutes ces expériences menées en France, notamment l’organisation des Finales Nationales en deux phases, car nous sommes l’un des rares pays à organiser des épreuves nationales de cette envergure » explique Armel le Compagnon.

 

Par ailleurs, le déroulement d’une compétition internationale tous les deux ans est important puisqu’il permet d’évaluer le système de formation professionnelle du pays, le niveau de ses métiers et donc de son économie. « C’est une image internationale importante que la France, et en général, les pays compétiteurs veulent renvoyer à travers le monde » insiste Armel le Compagnon.

 

Le Pôle BTP leader avec la Suisse au niveau international

 

Si le pôle BTP se maintient à égalité avec la Suisse, parmi les vainqueurs mondiaux, il n’en est pas de même pour les autres métiers en compétition face à la montée en puissance de l’Asie, la Russie et du Brésil.

 

« Il ne faut pas s’endormir sur nos lauriers car la compétition est rude, et qu’il faut tout remettre à plat tous les deux ans » reprend Armel le Compagnon. Ce qui suppose de relever un nouveau challenge : passer de l’excellence à la très haute performance.

 

« Notre objectif est de viser le top 5 en 2024, car nous sommes 9e aujourd’hui à l'échelon international . Cela signifie qu’il faut doubler le nombre de médailles obtenus. Mais nous avons des ressources incroyables parmi nos jeunes et on devrait y arriver …» conclut optimiste Armel le Compagnon.

 

             

    

 BTP : les dates de compétition de la première phase en régions

 

  • 30 mars- 1er avril : charpente menuiserie sur l’Isle d’Abeau en Auvergne Rhône-Alpes
  • 7 avril : Plâtrerie- Construction sèche chez les Compagnons du Devoir à Nantes (Pays de Loire)
  • 15 avril : Ebénisterie, Institution Lemonnier à Caen, (Normandie)
  • 20 avril : Peinture et décoration au BTP CFA Rouen (Normandie)
  • 21 Avril : Plomberie et chauffage au BTP CFA Gironde à Blanquefort (Nouvelle Aquitaine)
  • 21 avril : Solier au BTP CFA Rouen (Normandie)
  • 27 avril : Miroiterie, au lycée Jean Lurçat, à Fleury les Aubrais (Centre Val de Loire)
  • 17 juin : Métallerie, chez les Compagnons du Devoir à Marseille, (Sud Provence Alpes Côte d’Azur )
  • 30 juin : Taille de pierre, au CFA Unicem Aura, à Montalieu, (Auvergne Rhône Alpes)
  • 1er juillet : Couverture métallique, chez les Compagnons du Devoir, à Champs -sur-Marne (Ile de France)
  • 1er juillet : Carrelage au BTP CFA Loir et Cher, Blois (Centre Val de Loire)
  • 14 septembre : Installation électrique, chez Innoval-Legrand, à Limoges, en Nouvelle Aquitaine
  • 14 octobre : Béton Armé, au BTP CFA Lille métropole, à Roubaix (Hauts de France)
  • 14 octobre : Maçonnerie, au BTP CFA Lille métropole, à Roubaix (Hauts de France)
   

 

 

 

A noter : La compétition concerne 61 métiers au total mais « seulement » 56 sont représentés pendant la phase 1. Les catégories de métiers Cycle et motocycle, Sommellerie, Aide à la personne, Aménagement urbain et réseaux de canalisations et Métiers de la propreté ne sont pas représentées à l’international d’où leur absence sur la phase 1 des Finales Nationales. Ces compétiteurs se retrouveront directement lors de la phase 2 sur site unique à Lyon début 2022.

 

 

Source : batirama.com/ Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (781 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Façades rideaux - NF DTU 33.1