Apprentissage BTP : ce que révèlent les chiffres prometteurs de la rentrée 2020

Apprentissage BTP : ce que révèlent les chiffres prometteurs de la rentrée 2020

Les effectifs des centres de formation des apprentis du BTP ont augmenté de près de 7 % à la rentrée : ils progressent dans tous les champs professionnels, ou presque…





Le gouvernement s’est récemment réjoui d’un nombre record de nouveaux contrats signés en apprentissage en 2020 : plus de 500 000. Cette hausse exceptionnelle (+ 40 % par rapport à 2019) est la conséquence de plusieurs facteurs, dont la réforme de 2018 qui a libéralisé l’apprentissage notamment en termes d’offres.

 

Ajoutons que cette hausse est également due à la prime mise en place pour inciter les entreprises à recruter des apprentis. Les aides du gouvernement seront d'ailleurs prolongées juqu'à la fin de l'année, a indiqué le premier ministre, Jean Castex.« Les entreprises ont joué le jeu et les pouvoirs publics ont impulsé cette dynamique avec des mesures de soutien » reprend Didier Bouvelle, secrétaire général du CCCA-BTP *

 

Dans le BTP, le secteur enregistre une croissance de l’ordre de + 7% par rapport à la rentrée 2019, selon une enquête du CCCA-BTP menée auprès de 150 CFA. « C’est la 3e année de croissance consécutive  dans le secteur de l’apprentissage BTP» commente Didier Bouvelle. En effet, la bonne performance de l’année 2020 fait suite à deux précédentes années en hausse : + 5 % en 2018 et + 5 % en 2019.

 

 

Légende : En 2020-2021, on compte 55 091 apprentis en formation BTP (issus des CFA interrogés par le CCCA-BTP) contre 51 543 en 2019-2020. Les effectifs complets dans le BTP sont estimés à 77 206 apprentis. Photos ©CCCA-BTP

 

Une poussée des entrées post Bac en 2020:  + 15 %

 

Autre constat : l’ensemble des niveaux progresse avec une poussée des entrées post Bac, soit + 15 %. Une tendance observée depuis ces trois dernières années. Dans le détail, Le niveau 3 (CAP), maintient la progression de l’année passée (+ 5,5 %). A noter que ce niveau concentre 60 % de l’effectif d’apprentis BTP.

 

En revanche, le niveau 4 qui représentait 25 % des effectifs 2019/2020 connaît une forte croissance avec + 8,5 %. Ce niveau 4 intègre d’une part les BP, les TP, BMA et MC en hausse de 6,2 %. Et d’autre part, les Bac pro en hausse de 14,1%.

 

En ce qui concerne les autres niveaux (notamment le niveau 5, soit diplôme BTS), qui représente 10 % des effectifs, on constate un léger fléchissement (+ 8,4 % au lieu de + 10,7 l’année passée).

 

« Mais la progression du niveau 5 conserve un niveau élevé, car elle correspond à la hausse des recrutements dans les métiers de l’encadrement en quête de nouvelles compétences » souligne Didier Bouvelle. Idem le niveau 6 (à peine 2 % des effectifs en 2019/2020) a doublé cette année par rapport à l’année passée, tandis que le niveau 7 (moins des 5 % des apprentis BTP 2019/2020) se stabilise (+ 1,6 %).

 

Des progressions dans tous les métiers, exceptée la métallerie

 

Si l’on considère les spécialités, c’est à dire les différents métiers du BTP, on s’aperçoit que la progression concerne tous les champs professionnels, à l’exception toutefois des métiers de la métallerie qui enregistrent une baisse de 2,6 % des effectifs au global.  Au niveau des entrants en CAP, ce métier enregistre une diminution de - 6,7 %

 

Ce sont les métiers des équipements techniques-fluides, énergie (+ 8,4 %), la maçonnerie gros oeuvre (+ 7,6 %), l’électricité (+ 7,1 %), et les travaux publics (+ 9 %) qui enregistrent les plus fortes progressions. Ils sont suivis des métiers de la finition (+ 6,3%), de la menuiserie-construction bois et de la couverture (+ 4,9 %)

 

Une remarque qui vaut pour l’ensemble des régions administratives puisqu’elles enregistrent quasiment toutes des progressions, exceptées la Picardie (- 0,5 %) et le Poitou-Charente (- 4,5 %).

 

Parmi les plus fortes progressions, en termes d’effectifs en apprentissage, notons celles du Limousin (+ 20, 6% soit 888 apprentis) ; l’Aquitaine (+ 15,8 % soit 4293 apprentis) ; la région PACA (+ 12,0 % avec 5 383 apprentis) ; la Normandie (+ 12,6 % soit 4962 apprentis) ; l’Auvergne-Rhône-Alpes (+ 8,9 % avec 10 548 apprentis) ; et encore l’Ile de France (+ 7 % et 8 886 apprentis). L’Occitanie, la Bretagne et la Lorraine affichent respectivement des hausses de 6,7 %, + 5,6 % et + 6,1 %.

 

             

   

Evolution des effectifs par diplôme : le bac pro progresse fort

 

Le niveau 3 (CAP, titre et mention complémentaire de niveau 3) concentre 60 % de l’effectif d’apprentis 2019/2020. Il a progressé au même rythme en 2020/2021 qu’en 2019/2020, grâce à une légère progression du flux d’entrée (+1,4 %) mais surtout à une croissance sensible de l’effectif en dernière année (+ 8,5 %), contrat d’un an compris.

 

Le niveau 4 (BP et titres complémentaire de niveau 4) regroupe 15 % des effectifs d’apprentis BTP. La progression qui s’accélère est en partie due à la forte croissance du flux d’entrée (+ 13,6 % %) qui vient minorer la légère diminution en 2e année (-1,2 %)

 

Le baccalauréat professionnel, était préparé par plus de 8 % des apprentis BTP en 2019/2020. La forte progression résulte d’une croissance de l’ordre de 18 % en 1ere et terminale mais d’une baisse de 10 % en seconde. Les hausses sont remarquées dans les secteurs de l’énergie, du bois et de la finition et des travaux publics et ce, dans toutes les régions.

  

 

 

* Comité de concertation et de coordination de l’apprentissage du Bâtiment et des Travaux Publics

 


Source : batirama.com/ Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (722 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Façades rideaux - NF DTU 33.1