Comment Bouygues va réduire ses émissions de gaz à effet de serre

Comment Bouygues va réduire ses émissions de gaz à effet de serre

Les équipes du groupe Bouygues ont décliné leurs objectifs et pistes de travail pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, ce qui suppose d’abord de « construire autrement ».






Photo : Colas a développé la Solution Flowell (ici à Nantes), une solution de signalisation dynamique destinée à améliorer la sécurité des usagers et gérer les flux de mobilités partagés ©Colas – Julien Gazeau

 

Les cinq métiers (1) du groupe Bouygues ont présenté à l’occasion d’une journée dédiée (2) réunissant experts et collaborateurs, leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, alignés avec l’Accord de Paris. Il s’agit d’une nouvelle stratégie bas carbone (objectif 2030) initiée en 2020 dans laquelle vont s’impliquer les patrons métiers du groupe.

 

Parmi ces cinq métiers, Colas et Bouygues Construction ont ainsi annoncé une réduction de 30 % (40 % pour Bouygues Construction) sur le Scopes 1 et 2 (émissions directes et indirectes liées aux consommations énergétiques) et de 30 % sur le scope 3a (les autres émissions indirectes en amont, comme les matériaux des fournisseurs mis en oeuvre).

 

Pour sa part, la 3e filiale du secteur BTP, Bouygues Immobilier, annonce une réduction de 32 % sur l’ensemble des Scopes, dont un 3e scope (3b) qui concerne les émissions en aval (consommation énergétique des bâtiments).

 

 

17 millions de tonnes de CO2 produits par Bouygues en 2019

 

Le groupe explique qu’il a produit 17 millions de tonnes de CO2 en 2019, 94 % des émissions de CO2 étant générés par le secteur de la Construction (secteur auquel l'article est consacré). Autre donnée : 66 % de ces émissions proviennent des matériaux et équipements utilisés par le groupe dans ses activités et 15 % sont liés à la production d’énergie (électricité et chaleur).

 

Alors comment faire pour réduire les émissions de CO2, protéger le climat et la planète ? « Il faut construire autrement, privilégier les mobilités douces et favoriser les puits de carbone (végétalisation en ville) car la ville de demain doit être construite différemment » résume Olivier Roussat, directeur général délégué de Bouygues.

 

Chaque métier a établi sa stratégie climat avec l’assistance du cabinet conseil Carbone 4 et sur la base d’une méthodologie commune. Ainsi Frédéric Gardès, directeur général de Colas, filiale spécialisée dans les travaux publics (13,7 milliards d’euros de CA dont 52 % à l’international), a présenté les enjeux de sa société « dont l’activité est très carbonée » (13 millions de tonnes de CO2 produites en 2019).

 

Colas : une "activité très carbonée" et des engagements

 

65 % de la production de CO2 de la filiale sont liés aux biens et services achetés et 16%, à l’activité en interne, indique F. Gardès qui ajoute qu’un travail sur la réduction carbone est mené depuis de nombreuses années. La feuille de route comprend 6 axes et 29 engagements.

 

Premier axe, Colas veut agir sur la réduction carbone de ses émissions de CO2 directes. Ainsi, ses engins de travaux publics évolueront vers une flotte bas carbone (électricité, hydrogène vert, biogaz). Colas annonce en outre qu’il veut devenir producteur et distributeur d’hydrogène vert, avec des partenaires (Akuo, producteur indépendant français d’énergie renouvelable et Bouygues energies&services)

 

Quant à ses procédés de chauffe du bitume, ils feront l’objet d’innovations, notamment avec le recours à l’infrarouge, souligne le directeur général. Il rappelle que la puissance en matière de R&D du groupe lui confère des avantages indéniables sur ces sujets.

 

Second axe de la filiale : la réduction de l’empreinte carbone des produits et matériaux utilisés. Un axe qui s’appuie sur de nombreuses innovations : route photovoltaïque (Wattway), liants routiers bas carbone (ou emploi de liants végétaux), augmentation de la production d’enrobés tièdes, semi-tièdes et enrobés froids, et enfin, surface de chaussées recyclée sur place en un seul passage d'engins (technique importée du Canada).

 

A noter que le recours aux enrobés tièdes permet des économies d’énergie d’environ 15 % sur la production par rapport aux enrobés à chaud (objectif de 50 % d’enrobés tièdes dans la production mondiale d’enrobés du groupe d’ici à 2030), souligne Colas.

 

Si l’enrobé classique nécessite une « chauffe » à 160 °, l’enrobé tiède se contente d’une température à 80 °, ce qui évite une étape de vaporisation d’eau au passage et limite les émissions de CO2 liés au chauffage.©Colas

 

Bouygues Construction : matériaux décarbonnés et recours au bois

 

Bouygues Construction de son côté, par la voix de son président directeur général Philippe Bonnave, fait part d’un bilan carbone de 2,9 millions de tonnes en 2019 : 11% sont issues des émissions directes de la société et 89 %, issues de l’achat de produits et matériaux de construction, le fret, les déchets et le parc informatique.

 

La stratégie de réduction carbone suppose de « créer un réflexe carbone en interne et externe » souligne le PDG. Il s’agit de former 100 % des collaborateurs de la société sur les enjeux climat et les leviers d’actions mais aussi de dialoguer et conseiller les clients. Enfin, chaque comité d’engagement comprend un chapitre consacré au carbone.

 

Outre la réduction des déplacements des collaborateurs (véhicules verts, et vols nationaux et internationaux) très limités, le groupe s’efforce de réduire les consommations d’énergie sur les chantiers (bungalows bois et connectés, pilotage des consommations à distance, panneaux photovoltaïques).

 

Enfin, des plans d’actions sont déclinés pour réduire l’impact carbone des achats de matériaux jugés comme lots prioritaires : aciers, façades et menuiseries extérieures, revêtements de sols, cloisonnement/doublage. De la même façon, le groupe entend réduire l’intensité carbone du ciment d’ici 40 % d’ici 2030.

 

Bilan carbone de Bouygues Construction  en 2019 : 89 % des émissions de CO2 proviennent en grande partie des produits et matériaux de construction

 

We Wood, une démarche bois ambitieuse chez Bouygues

 

Pour atteindre ces objectifs, Bouygues Construction va développer fortement la part du bois dans ses constructions, soit 30 % de projets bois incluant la mixité (béton en infrastructure et bois en superstructure) d’ici à 2030.

 

Selon le groupe, l’étendue des solutions constructives permet de réaliser divers ouvrages allant de la maison individuelle au R+15 avec une réduction de 60 % d’émissions de CO2 sur le gros oeuvre.

 

Pour ce faire, elle va développer sa démarche We Wood. « Nous ne créerons pas de filiale dédiée puisque l’objectif impliquera de transformer l’ensemble des entités du groupe avec une « ingénierie » puissante de 30 ingénieurs experts dans le cadre d’un éco-système complet » souligne Fabrice Denis, son directeur général.

 

Bouygues Immobilier : travailler sur la conception du Bâtiment

 

Bouygues Immobilier, autre filiale du groupe, s’emploie à concevoir et déployer des offres décarbonées pour ses différentes opérations (logement, tertiaire). Ses émissions carbone proviennent à 49 % des produits et matériaux de construction mis en oeuvre mais aussi à 47 % de la consommation d’énergie des bâtiments pendant leurs phases d’exploitation. La moyenne des émissions de GES s’élève à 1 490 kgCO2/m2 de surface de plancher.

 

Si les nouvelles normes environnementales (RE2020) vont modifier les pratiques des acteurs de l’immobilier, la filiale souligne qu’elle devra utiliser des leviers internes. « Le travail engagé lors de la conception d’un bâtiment peut contribuer à faire diminuer les émissions carbone de 30 % » indique Pascal Minault, président de Bouygues Immobilier .

 

Objectif : agir sur une meilleure compacité du bâtiment en privilégiant les solutions bas carbone (bois en superstructure, béton bas carbone en infrastructure) et en optimisant les besoins énergétiques (transfert du gaz vers l’électricité pour le chauffage, cf RE2020). Un objectif qui suppose de renforcer les équipes avec des formations au bas carbone et la mise en place d’une task force pour préparer les équipes à la RE2020.

 

La rénovation et l’économie circulaire sont deux approches développées par Bouygues Construction comme avec la Maillerie, une ancienne plateforme logistique qui hébergera 3000 résidents tout en évitant la production de 4000 tonnes de CO2.

 

Une calculette carbone logement

 

A noter le déploiement d’outils et solutions tels qu’une calculette carbone logement et aménagement (aide à la conception), sans oublier les fiches leviers bas carbone Logement et Tertiaire.

 

En conclusion, le groupe estime que ces différentes offres décarbonées deviendront peu à peu un critère de sélection auprès des maîtres d’ouvrages privés comme publics. Leur appétence pour ce type de solutions devient évidente, au regard des enjeux climatiques.

 

Par ailleurs, ce sont des sujets importants pour les nouveaux collaborateurs du groupe de construction et un large plan de formation sera déployé dans chacun des métiers. Enfin, une formation spécifique intitulée « Prospérité sans carbone » sera également dispensée au top 400 des managers de Bouygues.

 

(1) Colas, Bouygues Construction, Bouygues Immobilier, Bouygues Télécom et TF1.

 

(2)Climate market day webcast


Source : batirama.com/ Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (357 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1

Chauffe-eau solaire individuel - NF DTU 40 & DTU 43