Challenge Pôle habitat : le logement individuel fait sa révolution

Challenge Pôle habitat : le logement individuel fait sa révolution

Les résultats du Challenge du Pôle habitat montrent que le logement est en pleine révolution. Sobriété foncière, accession abordable, process digital, construction hors site,... sont au cœur des projets récompensés.





Légende : Les 5 éléments (Prix Bronze Habitat prospectif) sont une gamme de maisons étudiées pour répondre à différents enjeux dont la maison terre ©atelier d’architecture Asta.

 

Malgré une conjoncture difficile cette année pour les acteurs du logemen, les Challenges de l’habitat innovant, organisés par le Pôle habitat FFB, ont montré les ressorts d’une profession apte à s’adapter aux épreuves.

 

Et elles sont nombreuses cette année : outre la crise économique et sanitaire, la profession doit digérer une réglementation environnementale RE 2020 applicable aux nouveaux permis de construire déposés en juillet 2021 (voir encadré)

 

Le programme de la rencontre, organisée cette année en mode digital, a fait mouche puisque le président du Pôle Habitat FFB, Grégory Monod a relevé 3000 visites lors des Challenges (votes des internautes sur une dizaine de projets de maisons innovantes présentées en vidéo) et 4000 connexions lors des 100 sessions d’info et d’échanges avec les partenaires.

 

Le palmarès des challenges de l’habitat innovant

 

Dans la catégorie Ma solution logement, AST Groupe, remporte la médaille d’Or, pour  le projet M Design. Le constructeur a créé une maison modulaire contemporaine fabriqué à 98 % dans ses usines et posé en quelques jours sur site. Avec un prix qui reste accessible (135 000 € TTC hors terrain pour 92 m2 habitables) pour des prestations complètes : menuiserie alu, cuisine tout équipée, terrasse, ….

 

Point intéressant à noter : le constructeur a utilisé la technique des pieux vissés pour les fondations, ce qui permettrait au terrain de retrouver sa vocation initiale en cas de besoin (pas d’artificialisation lourde des sols).

 

La médaille d’argent revient au projet Caldya groupe et concerne la construction de 5 maisons en VEFA pour les salariés du constructeur situé en région parisienne (prix du foncier élevé). Il a su grâce à des méthodes de construction optimisées offrir des prestations moins coûteuses (300 000 euros) et de qualité.

 

 

AST Groupe, médaillé d’or, dans la catégorie Ma solution logement, a utilisé la technique des pieux vissés pour les fondations.

 

Du sur-mesure pour répondre aux clients exigeants

 

Dans la catégorie Réalisation remarquable, le projet de Design Construction (la Voilerie) remporte l’Or. La construction moderne insérée en centre -ville non loin de la mer (Grandville) s’adapte aux désirs des clients (maison de plain-pied) près d’un bâtiment ancien (La Voilerie) intégrée comme une partie à part entière de la maison.

 

L’argent est décroché par le projet Signatures, une maison de 376 m2 sur 4 niveaux construite sur une parcelle de 480 m2 à Maison-Laffite (78) dans un environnement de standing. A noter le style mansart de la construction qui fait appel aux techniques traditionnelles et au savoir-faire de compagnons chevronnés.

 

 

Le projet de Design Construction, une construction majoritairement de plain-pied sur un terrain tout en longueur a remporté l’or dans la catégorie Réalisation remarquable.

 

Des solutions digitales innovantes pour les constructeurs

 

Dans la catégorie Nouvelles approches digitales, l’or a été décerné aux Maisons D’Elya pour sa solution digitale Divico (Digital Virtuel Commercial). Elle permet de vendre à distance en gardant le lien avec les clients, tout en leur offrant une modélisation de leur maison (logiciel DAO). Après 5 mois de recherche, la petite structure (10 collaborateurs) a pu mettre au point l’outil qui est devenu un vrai « plus » en ces temps de confinement.

 

L’argent a été décerné à Trecobat pour sa solution Treckea, la première plateforme digitale d’échanges de données créée avec une banque. Ce facilitateur de projet fédère tous les acteurs de l’acte de construire autour du projet (client, constructeur, notaire, banquier et collectivités). Elle permet de partager les plannings, les documents (permis de construire, accord de prêt de la banque…) et fait gagner 1 à 2 mois de délai avant la livraison définitive.

 

 

 

L’or a été décerné à Maisons D’Elya pour sa solution digitale Divico (Digital Virtuel Commercial).

 

Economie circulaire, terre crue et empreinte carbone réduite

 

Dans la catégorie Habitat Propectif, Ariane Constrution remporte l’Or pour sa démarche Craddle to Craddle. Les maisons s’inscrivent dans un cercle vertueux d’économie circulaire grâce à l’emploi de matériaux recyclés pour la construction (et certifiés par les industriels partenaires du constructeur) : granulats, plaques de plâtre, isolation, béton préfabriqué… D’autres matériaux utilisés peuvent avoir des passeports de non-toxicité.

 

L’argent est attribué à Maisons Berval qui présente les « 5 éléments » retenus pour construire (brique, béton, bois, acier et terre). Une réflexion approfondie avec un groupe d’architectes, BET, industriels a mis en lumière les procédés constructifs, dont la terre crue.

 

Bien placée en termes de carbone, elle peut être une réponse intéressante, notamment par rapport à certains projets comme le Grand paris Express (excavation de 40 000 tonnes de terre). Deux projets sont à l’étude par la filiale du groupe Hexaom avec une livraison prévue en 2023.

 

Le Bronze enfin revient à Care Promotion, pour son projet Sycomore à Bussy-Saint-Georges, avec la construction de 124 logements livrables en 2023. Cette construction s’inscrit dans un écoquartier dont l’appel d’offre a été remporté par Epamarne. Le défi : construire des logements compatibles avec la trajectoire carbone 2050 (empreinte carbone réduite). Caractéristiques : la structure légère (plancher dalle préfabriquée), la façade en mur-rideaux et isolation biosourcé, le chauffage collectif (vecteur air) et la géothermie, et les espaces partagés.

 

 

Dans le projet d’Ariane construction, (Prix Or dans la catégorie Habitat prospectif) 30 % du poids total de la maison est issu de produits recyclés et 95 % de la masse de la maison est caractérisée via des passeports circulaires

 

Enfin, le prix spécial du jury a été décerné à Maisons Berval et le prix coup de coeur des internautes, à Trecobat.

             

  

Grégory Monod, président du Pôle Habitat FFB

« Deux facteurs réglementaire et financier nous inquiètent »

 

 

« Nous sommes confiants sur le marché car les besoins en logements restent élevés, mais inquiets sur les volets réglementaires et financier » résume Grégory Monod, président du Pôle Habitat FFB

 

En effet, « deux facteurs extérieurs aux métiers de base et difficiles à maîtriser » impactent l’activité des constructeurs : les nouvelles normes de la RE 2020 et le durcissement de l’accès au crédit suite aux recommandations du HCSF, (Haut Conseil de stabilité financière), souligne le président (Ndlr : une rencontre est prévue le 17 décembre entre les banques et le HCSF).

 

Ainsi, le durcissement de l’accès au crédit tombe mal en termes de temporalité, car l’année 2021 sera une année difficile pour les clients (risques élevés de licenciements liés à la crise sanitaire et économique Covid).

 

Par ailleurs, une nouvelle réglementation environnementale, la RE 2020, s’appliquera aux permis de construire des logements neufs déposés à l’été 2021. « Aura-t-on des solutions techniques adaptées au budget des clients ? » se demande Grégory Monod.

 

"Une baisse trop rapide du critère Bbio"

 

La baisse du critère BBio de 30 % (ou besoin bioclimatique qui privilégie l’efficacité et donc l’amélioration du bâti) génère un surcoût près de 6000 euros sur la construction, estime le syndicat, qui préfererait un étalement dans le temps (en sachant que ce critère évoluera encore au fur et à mesure dans le temps)

 

La suppression définitive du chauffage gaz induit également un surcoût moyen de 7500 euros avec le remplacement des chaudières gaz par des pompes à chaleur, reprend le président (70 % des maisons neuves sont aujourd’hui équipées de Pompes à chaleur).

 

Enfin, conclut le président, d’autres évolutions réglementaires impacteront également financièrement les projets de construction : l’étude de sol obligatoire et la généralisation des douches dites à zéro ressaut (ou douches à l’italienne).



Source : batirama.com/ Fabienne Leroy

 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (937 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique