Du BBC 2005 à la RT 2012 : pas de surcoût significatif

Du BBC 2005 à la RT 2012 : pas de surcoût significatif

Selon une étude de l’organisme certificateur Cerqual, la RT 2012 ne devrait pas engendrer de surcoûts significatifs par rapport au label BBC 2005.

 



 

L’organisme certificateur Cerqual, filiale de Qualitel, a évalué l’impact de la RT 2012 sur les bâtiments neufs d’habitation labellisés BBC Effinergie 2005. Objectif : voir s’il est possible de l’appliquer sans surinvestissement sur des opérations réalisées aujourd’hui.

 

L’étude porte sur des simulations concernant huit opérations de logements neufs situées dans différentes zones climatiques (Tourcoing, Nantes, Saint-Jory, Nice, Vénissieux, Wittenheim, Mantes la Jolie et Vincennes).

 

Deux bureaux d’étude et un économiste pour l’étude

 

Ces programmes certifiés avec l’option BBC Effinergie 2005, ont été analysés par deux bureaux d’études thermiques, Tribu Energie et LBM Energie, et par un économiste de la construction, Jacques Iltis, Directeur du cabinet Becri.

 

La RT 2012 s’appliquant de manière progressive par paliers, l’étude a adapté ses simulations aux périodes concernées (actuellement, à partir de 2015 et ultérieurement, dans l’optique de la mise en place d’un nouveau label encore plus exigeant)*.

 

Sur le plan économique, l’étude révèle que les surinvestissements induits par la RT 2012 restent limités, et ce, quelles que soient les solutions énergétiques utilisées par les bâtiments (gaz, électricité, pompe à chaleur…).

 

Résultats : des surcoûts limités

 

Les surinvestissements varient de 0,5 à 3,5% au maximum si on conserve les mêmes solutions énergétiques. Ils sont lités aux coûts liés aux exigences de moyens (respect minimal de la règle des 1/6 pour l’accès à l’éclairage naturel, et la mise en place d’un comptage) ;

 

Autre facteur : les coûts dus au renforcement sur l’enveloppe pour les solutions électriques (panneaux rayonnants et eau chaude sanitaire thermodynamique individuelle et collective). Concernant les effets sur les modes de construction, l’étude souligne qu’il n’existe pas d’infaisabilité technique pour passer du BBC 2005 à la RT 2012.

 

Exploiter les qualités bioclimatiques des sites

 

L’étude exhorte en outre les professionnels du bâtiment à exploiter au maximum les qualités bioclimatiques des sites (implantation, orientation et apports solaires, les énergies renouvelables disponibles sur le site)  ainsi qu'à vérifier que les compétences techniques nécessaires sont présentes localement.

 

Les comptes-rendus des réunions thématiques régionales de Cerqual sont disponibles sur le portail qualitel.org : http://www.qualitel.org/elus-collectivites-territoires/cerqual-sur-le-terrain/du-bbc-a-la-rt-2012-quels-impacts-sur-la-construction-des-logements/

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

2 Commentaires


- -
  • par archi71
  • 0
  • 0

Sur de grandes opérations le surcoût n'est pas important, sur des opérations de 10 logts dans des secteurs où les prix sont très bas, le saut technologique est financièrement plus douloureux.


- -
  • par archi71
  • 0
  • 0

L'étude ne précise pas la taille des opérations concernées

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2508 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



La ferronerie d'art