Le groupe Léon Grosse veut se développer à l’international avec Kyotec

Le groupe Léon Grosse veut se développer à l’international avec Kyotec

Le Groupe Léon Grosse a annoncé une prise de participation majoritaire dans le groupe luxembourgeois Kyotec, un acteur majeur européen dans le domaine des façades techniques complexes.






Légende photo : Lionel Christolomme, Président du directoire de Léon Grosse

 

Fondée en 1881 en Savoie, Léon Grosse est une entreprise familiale du BTP, composée d'une cinquantaine d’agences et forte de plus de 2 100 collaborateurs répartis en France métropolitaine et dans les DOM-TOM. Le Groupe possède une solide réputation sur son cœur de métier la construction, souvent associée à une forte technicité autour du métier du Gros-oeuvre.

 

Parmi les grands chantiers de prestige figurent la reconstruction du stade Jean Bouin à Paris avec l'architecte Rudy Ricciotti en 2013 ou la couverture des quais de la gare TGV de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry avec l'architecte Santiago Calatrava en 1994. Deux autres activités importantes sont les travaux et services de spécialité (Electricité, CVC, Rénovation du patrimoine historique, Villa de Luxe...) et le développement immobilier.

 

Après deux années difficiles, l'année 2019 a été marquée par un retour à un résultat d’exploitation positif avec un chiffre d’affaires de 826 millions d’euros. Certes la crise du Covid-19 est en 2020 venue impacter cette dynamique. Le redémarrage progressif des chantiers s'est effectué progressivement à compter du 20 avril et la quasi-totalité avait repris fin juin.  

 

Les outils digitaux, une clé pour fonctionner agilement en période de crise

 

« La première des adaptations à la crise sanitaire a été un dialogue constructif avec nos clients pour redémarrer dans des conditions équilibrées pour eux et nous. La préparation de la reprise des chantiers s’est notamment concrétisée par un « kit de redémarrage » qui détaillait les conditions sanitaires et opérationnelles à mettre en place », assure Lionel Christolomme, Président du Directoire de Léon Grosse.

 

Cette crise a montré que les outils digitaux étaient une clé pour fonctionner. « Nous avons initié dès 2019 la transition vers le numérique avec le choix de basculer notre fonctionnement quotidien vers la suite Google (Drive partagés, Visio conférence Meet), et vers une migration de nos données dans différents Cloud. Ces choix ont permis à l’entreprise d’adopter immédiatement le télétravail sans rupture d’activité et de démontrer son agilité », assure Lionel Christolomme, Président du Directoire de Léon Grosse.

 

Le Groupe s’est ainsi adapté face à cette situation totalement inédite et les perspectives économiques pour 2020 restent encourageantes. Dans cette conjoncture complexe, Léon Grosse a annoncé le rapprochement avec Kyotec, par le biais d'une prise de participation majoritaire. La démarche aujourd'hui est à la diversification du marché.

 

 

Les références du groupe Kyotec comprennent plusieurs rénovations de Tours comme les Tours Majunga (photo) et Athéna à la Défense et plus récemment celle de la Tour Aurore prévue en livraison en 2021 ou encore l’installation du mur rideau sur les tours Möbius à Bruxelles.© Kyotec-France

 

Avec Kyotec, se développer à l'international

 

Créé en 2008 par Thierry Foucart et basé au Luxembourg, Kyotec, qui compte 175 collaborateurs, est spécialisé dans la conception, l’ingénierie et la gestion de projets innovants et prestigieux de façades architecturales complexes dans les secteurs résidentiel et tertiaire.

 

Outre la France, Kyotec a une activité significative au Luxembourg, en Belgique, au Royaume-Uni ou encore en Pologne. Grâce à leurs implantations et leurs nombreuses et prestigieuses réalisations dans le monde, le rapprochement avec Kyotec va aider au développement à l’international de Léon Grosse.

 

« Même si Léon Grosse et Kyotec n’ont à ce jour pas encore eu l’opportunité de collaborer ensemble sur des projets, lors de futures constructions, nous pourrons être amenés à candidater conjointement sur deux lots et ainsi travailler ensemble tout en conservant chacun notre autonomie avec l’ambition que cette alliance nous permette de nous différencier », confie Lionel Christolomme.

 

Enfin Léon Grosse accompagnera également la mise sur le marché de la technologie brevetée ModulAir, développée dans l’atelier de test et de prototypage de Kyotec (Le LuxLab). Intégré dans les façades pour le neuf ou la rénovation, ce système de traitement de l’air permet de maximiser les hauteurs libres disponibles tout en assurant une qualité d’air ambiant dans les constructions.

 

 

Autre réalisation récente du Groupe Kyotec, la façade “exosquelette”  en acier et verre sur le complexe hôtelier City of Dreams à Macau. © Ivan Dupont


Source : batirama.com / François Ploye

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (97 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique