Relance: les ménages doivent retrouver "confiance dans l'avenir"

Relance: les ménages doivent retrouver

Le plan de relance du gouvernement doit être complété afin de restaurer la confiance des ménages pour qu'ils utilisent "leur épargne pour investir et consommer plus", selon le Cercle des économistes.





Les Français ont accumulé du fait de la crise sanitaire une épargne de 85 milliards d'euros, qui pourrait atteindre 100 milliards à la fin de l'année. Le plan de relance de 100 milliards d'euros "est un plan d'offre et il faut un relais de demande", a déclaré en conclusion de deux jours de débats à Aix-en-Provence Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes.

 

"La reprise se fera uniquement si un dialogue s'installe entre cette dynamique nouvelle des entreprises et une confiance dans l'avenir retrouvée par les ménages", selon le communiqué final des Rencontres économiques qui ont réuni plusieurs dizaines de chercheurs et de dirigeants d'entreprises.

 

Une politique de logement pour les jeunes

 

Parmi les propositions, donner une rémunération "à la hauteur du RSA pour les jeunes en fin d'études et ayant des moyens limités", et "mettre en place une politique du logement pour les jeunes, notamment en supprimant la TVA pour la première acquisition". Les économistes souhaitent aussi "la création d'une allocation unique universelle qui regroupe toutes les prestations sociales existantes".

 

A noter qu'en matière de logement, le gouvernement a confirmé la prorogation du PTZ (prêt à taux zéro), une aide publique destiné aux primo-accédants (sous condition de ressources) afin de faciliter l'acquisition de leurs premiers biens immobiliers.

 

"Il y aura beaucoup de plans sociaux ces prochaines semaines", a prévenu Raymond Soubie, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et président du cabinet de conseil en stratégie sociale Alixio, qui s'est dit "très, très inquiet", alors que "nous sommes dans une société très inflammable".

 

Renforcer les fonds propres des PME

 

"Le Covid a été un révélateur de la désindustrialisation de la France", a jugé Philippe Aghion, membre du Cercle des économistes et professeur au Collège de France. Aussi a-t-il estimé que les trois milliards d'euros consacrés par le plan de relance au renforcement des fonds propres des PME "c'est très insuffisant, c'est plutôt vers 10 milliards d'euros qu'il faudrait aller".

 

Pour les entreprises, les économistes réunis à Aix suggèrent d'"aller beaucoup plus loin que le plan de relance sur le montant d'instruments de transformation en quasi fonds propres de la dette", et "d'aligner les impôts de production à ceux pratiqués en Allemagne".



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1555 votants)
Oui
Non
 

Boutique

La fabrication du bâtiment 2