L’activité de la filière bois reprend des couleurs

L’activité de la filière bois reprend des couleurs

Le taux d'activité de la filière bois s’élève à 69%, relève la fédération nationale du bois. Le négoce bois a, quant à lui, plutôt bien rebondi…



Légende photo : 80 % de la filière forêt bois déclarent une reprise d'activité dont 40 % qui se déclarent de nouveau en activité normale, indique de son côté France Bois Régions, qui relève que 20 % des répondants estiment ne pas avoir d'impact sur le mois d'avril 2020 par rapport à l'année dernière. Montage d’un hôpital de jour à Dijon.© Tekhne Architectes

 

L'enquête de la Fédération nationale du bois porte sur les différentes activités liées au bois dont une partie sur le négoce. A noter que certains répondants sont multicartes, par exemple un scieur peut avoir une activité de négociant. Les dernières données tablent ainsi sur une moyenne négoce bois de 82 % d'activité, ce qui montre une tendance élevée pour ce type de distribution spécialisée, commente la FNB.

 

Au premier trimestre, l’activité des négoces spécialisés bois était sensiblement identique à celle de l’an dernier, en avril le repli d’activité était de l’ordre de 50 % (deuxième quinzaine meilleure que la première) et début mai l’activité tournait entre 60 et 80 % avec de fortes disparités.

 

A noter un rebond début mai avec des négoces qui tournent entre 60 et 80 % malgré de fortes disparités. En effet, ceux situés en Province, et positionnés sur les chantiers de la rénovation avec une clientèle d'artisans sont moins impactés au final. D’ailleurs les négoces indépendants n’ont jamais vraiment arrêté leurs activités, constate LCB.

 

Autre donnée : en ce qui concerne les résineux, le retour des commandes des grandes surfaces de bricolage soulage désormais l'inquiétude des scieries industrielles.

 

Source : FNB

 

Dans l’attente de la reprise des gros chantiers

 

Ce qui reste problématique, note la FNB,  c'est l'arrêt de gros chantiers de construction qui tardent à reprendre leur activité et freinent toujours le déconfinement économique du pays. Les mesures sanitaires, à elles seules, ne semblent pas pouvoir expliquer cette lenteur. "Mais ces chantiers vont finir par reprendre ce qui laisse espérer une activité normale voire supérieure jusqu'à l'été car chacun va vouloir rattraper les retards", estime l'organisation professionnelle.

 

Quant à l'export de sciages, il est en forte progression. Mais globalement la scierie française aura été beaucoup plus confinée que ses concurrents européens, remarque la FNB. En feuillus, filière très dépendante de l'export, les semaines se suivent sans embellie.

 

A noter que la quasi-totalité (92%) des entreprises de la filière ont dû recourir aux dispositifs d’activité partielle, permettant ainsi aux salariés de traverser cet arrêt d’activité dans la sécurité sanitaire et économique. Mais quelques ateliers ont pu continuer à tourner au ralenti pendant le confinement, leur permettant de conserver la capacité de se projeter rapidement vers une relance au moins partielle.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1205 votants)
Oui
Non
 

Boutique