Hidalgo et des maires de banlieue s'engagent sur un programme "commun"

Hidalgo et des maires de banlieue s'engagent sur un programme

Anne Hidalgo et une dizaine de maires de banlieue PS ou PCF se sont engagés à travailler sur des projets portant sur les mobilités, l'environnement ou le logement, dans le cadre des municipales.



"Nous avons pris conscience depuis longtemps que nos destins sont liés et qu'il y a des sujets sur lesquels nous ne pouvons pas ne pas travailler ensemble", a expliqué Anne Hidalgo, candidate à sa réélection, lors de la présentation à Pantin (Seine-Saint-Denis) de ce projet baptisé "Grand Paris en commun", en référence à la liste d'Anne Hidalgo "Paris en commun".

 

Parmi les signataires figurent notamment les maires socialistes de Cachan et Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne) ainsi que ceux de Bondy, Pantin, du Pré Saint-Gervais, des Lilas, de Clichy-sous-bois et de Bagnolet en Seine-Saint-Denis. Le maire communiste de Montreuil et le président PS du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis ont également approuvé le projet.

 

Concernant la question de la pollution de l'air dans la métropole, Anne Hidalgo a jugé vain de vouloir traiter ce phénomène "chacun dans sa commune". Parmi les engagements des signataires figurent la transformation des portes de Paris en grandes places, pour favoriser le passage des habitants à pied ou à vélo, la construction dans les communes de segments d'un Réseau express vélo et des trames vertes pour traverser la banlieue à pied, en fauteuil ou à vélo.

 

Transformer le périphérique en boulevard urbain végétalisé

 

Le projet prévoit également la transformation du périphérique et des autoroutes urbaines en boulevards urbains végétalisés, une vingtaine de sites de baignade sur la Seine, la Marne et les canaux. Pour le logement, un organisme foncier solidaire métropolitain et un encadrement métropolitain des loyers seraient lancés pour faire baisser le prix du logement.

 

Plusieurs candidats à la mairie de Paris ont fait du Grand Paris l'un des thèmes forts de leur programme. Cédric Villani, dissident LREM, a proposé de repousser les frontières de la capitale aux communes limitrophes et l'élection d'un maire du grand Paris.

 

Gaspard Gantzer considère également que la question des frontières de Paris est l'enjeu véritable de ces municipales. Mais pour Anne Hidalgo la solution ne passe pas par une nouvelle réforme institutionnelle mais la multiplication des projets communs entre Paris et ses voisins.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (725 votants)
Oui
Non
 

Boutique