Le monde HLM met en garde Airbnb sur la location de logements sociaux

Le monde HLM met en garde Airbnb sur la location de logements sociaux

La principale organisation du monde HLM a sommé plusieurs plateformes de location de courte durée, dont Airbnb, de mieux informer leurs clients pour éviter d'y louer des logements sociaux, une pratique illégale.



L'Union sociale pour l'habitat (USH), confédération de l'ensemble des bailleurs sociaux, a fait état dans un communiqué de l'envoi d'une "mise en demeure" à Airbnb, le Bon Coin et De Particulier à particulier (PAP), procédure à laquelle s'est associée l'Aorif, qui regroupe spécifiquement le monde HLM de l'Île-de-France.

 

Le courrier demande aux plateformes "d'améliorer leur information aux locataires du parc social, leur rappelant l'interdiction de mettre en location le logement social occupé, sous peine d'importantes sanctions", est-il précisé. "Nous avons une politique de tolérance zéro face aux sous-locations illégales de logements sociaux et supprimons toutes les annonces portées à notre connaissance", a réagi auprès de l'AFP Airbnb, qui précise informer ses utilisateurs de l'interdiction de sous-louer des logements sociaux sur une page spécifique de son site.

 

Un locataire d'un logement social n'a, dans l'essentiel des cas, pas le droit de le louer à son tour à quelqu'un d'autre et d'en tirer une rémunération. Il encourt une amende de plusieurs milliers d'euros.

 

Cet été, Le Parisien s'était notamment fait l'écho d'un contentieux autour d'un logement social dans le XVIe arrondissement : son occupante l'avait loué par Airbnb mais avait été dénoncée par ses propres locataires occasionnels à la suite d'un litige.

 

Les deux organisations signataires demandent aux trois plateformes visées d'imposer à leurs utilisateurs de cocher une case afin de préciser explicitement que le logement qu'ils louent n'est pas social. Elles exigent aussi une "visibilité accrue" des mises en garde sur l'interdiction de sous-louer un logement social, ainsi que l'ajout d'une précision sur le fait qu'il est aussi prohibé de n'en louer qu'une partie.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2258 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Installations électriques et de communication des bâtiments d’habitation