Spie confiant pour 2019 après un retour dans le vert en début d'année

Spie confiant pour 2019 après un retour dans le vert en début d'année

Le groupe de services techniques aux entreprises Spie est revenu dans le vert au premier semestre, grâce à de bonnes performances en France, ce qui lui permet de confirmer ses objectifs de croissance pour 2019.



Sur les six premiers mois de l'année, Spie a enregistré un bénéfice net de 44 millions d'euros contre une perte de 17,5 millions un an plus tôt, tandis que le chiffre d'affaires a atteint 3,22 milliards d'euros, en hausse de 3,7%, a indiqué l'entreprise.

 

Les résultats sont notamment tirés par la bonne croissance de l'activité en France (+5,7% à 1,25 milliard d'euros) qui représente plus d'un tiers du chiffre d'affaires du groupe. "La transformation opérationnelle des activités françaises de Spie, achevée fin 2018, a permis au groupe d'améliorer significativement sa performance dans le pays qui reste aujourd'hui le principal contributeur à ses résultats" a affirmé Spie.

 

L'an dernier, dans l'Hexagone, le groupe avait réorganisé sa structure en cinq filiales dédiées chacune à une activité (nucléaire, industrie et tertiaire, services informatiques, maintenance du bâtiment, réseaux). Autre zone importante, l'Allemagne et l'Europe centrale progressent de 2% à 1,02 milliard d'euros. La marge opérationnelle, indicateur majeur de performance pour le groupe, est quant à elle stable à 4,8%.

 

Perspective de progression du CA de Spie entre 2,5 et 4 % pour 2019

 

"Spie a enregistré de très bons résultats au premier semestre 2019, combinant une croissance dynamique de la production et des marges solides", s'est félicité Gauthier Louette, le PDG du groupe. Spie confirme donc ses objectifs de croissance pour 2019, à savoir une hausse de son chiffre d'affaires comprise entre 2,5% et 4,5% à changes constants et une marge opérationnelle d'au moins 6%.

 

Côté acquisitions, avec quatre opérations déjà conclues, le groupe affirme avoir rempli ses objectifs pour cette année.Il a notamment racheté ce mois-ci Cimlec, spécialiste français de robotique industrielle, et s'est implanté en Autriche avec l'acquisition de Christof Electrics.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2034 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Les enduits de façade - NF DTU 26.1

La fabrication du bâtiment 2