Parution du décret sur la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires

Parution du décret sur la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires

Les bâtiments tertiaires - bureaux, commerces, hôtels - seront concernés par les contraintes légales de rénovation énergétique lorsqu'ils hébergent des activités sur plus de 1.000 m2, selon un récent décret
©F. Leroy



"Sont assujettis aux obligations (...) tout bâtiment hébergeant exclusivement des activités tertiaires sur une surface de plancher supérieure ou égale à 1.000 mètres carrés", dit le décret, qui entrera en vigueur au 1er octobre et précise les modalités d'application de mesures prévues par la loi sur le logement adoptée l'an dernier.

 

Celle-ci impose aux bâtiments tertiaires, qui vont des bureaux aux hôtels en passant par les commerces et les administrations, de prendre les mesures nécessaires pour réduire leur consommation d'énergie de 40% d'ici à 2030, 50% d'ici à 2040 et 60% d'ici à 2050. Ces objectifs s'entendent par rapport à 2010.

 

Avant cette loi, dans les derniers temps du quinquennat de François Hollande au printemps 2017, un décret avait déjà imposé des objectifs à plus courte échéance, comme le fait de réduire d'un quart la consommation d'ici à 2020.

 

Dérogations pour les monuments historiques et bâtiments fragiles

 

Saisi par des fédérations de commerçants et d'hôteliers, le Conseil d'Etat l'avait toutefois annulé, jugeant qu'il était difficilement envisageable de répondre à ces obligations dans les délais impartis.

 

Le décret, qui ouvre des possibilités de dérogation aux monuments historiques ou aux bâtiments pour lesquels des travaux menaceraient le bâti, fixe des objectifs plus lointains mais resserre aussi les critères de superficie, puisque la version de 2017 fixait un minimum de 2.000 mètres carrés.

 

Si le bâtiment accueille d'autres activités, par exemple des logements, le seuil de 1.000 mètres carrés sera par ailleurs également valable, mais en se rapportant uniquement à la surface sur laquelle les activités tertiaires sont exercées. Il reste encore à finaliser l’arrêté fixant les seuils de performance à atteindre et les conditions de modulations prévues.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2030 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique