Servier lance le chantier de son centre de recherche géant à Paris-Saclay

Servier lance le chantier de son centre de recherche géant à Paris-Saclay

Le laboratoire pharmaceutique Servier a posé la première pierre de son institut de recherche sur le pôle scientifique de Paris-Saclay, un investissement majeur de 290 millions d'euros.



Conçu par le prestigieux cabinet d'architectes Wilmotte et Associés, ce site de 45.000 m2 "permettra aux équipes d'accélérer la prise de décisions dans les projets, d'explorer de nouvelles façons de collaborer, de mutualiser plus efficacement leurs savoir-faire" ou encore "d'encourager le développement de partenariats".

 

Ce nouveau centre, qui nécessite un investissement majeur de 290 millions d'euros, sera notamment doté d'un incubateur de start-up dans le domaine de la santé, et rapprochera ainsi Servier de nombre de ses partenaires académiques déjà présents à Paris-Saclay, comme le CEA et le CNRS.

 

"L'idée n'est pas du tout de réduire les effectifs" de recherche interne de Servier, mais "de gagner en efficacité et en productivité", a souligné Claude Bertrand, le responsable de la recherche-développement du groupe. "On ne fait de la bonne recherche ouverte qu'à partir du moment où l'on a une très bonne recherche interne", a-t-il encore assuré.

 

Des investissements réalisés depuis 60 ans

 

L'inauguration du chantier survient presque trois mois jour pour jour avant le démarrage du procès-fleuve de l'affaire Mediator, qui a considérablement terni l'image de Servier en France depuis dix ans. Cependant cette affaire n'a "absolument rien à voir" avec l'engagement du groupe à Paris-Saclay, lequel s'inscrit dans la continuité des investissements réalisés par Servier en France "depuis plus de 60 ans", selon M. Bertrand.

 

Contrôlé par une fondation, le groupe emploie 22.000 personnes dans le monde, dont 5.000 dans l'Hexagone. Il a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires de 4,2 milliards d'euros, essentiellement à l'international, tout en réalisant encore 35% de sa production en France, où sont également fabriqués "85% à 90%" de ses principes actifs, a souligné M. Bertrand.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2195 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique