Domotique : l’appartement du futur selon Fnac-Darty

Domotique : l’appartement du futur selon Fnac-Darty

La solution retenue est la communication Cloud to Cloud, fortement consommatrice d'énergie et peu pratique puisqu'elle multiplie les applications pour le pilotage.



Rue Charlot dans le Marais à Paris, Fnac-Darty a équipé un logement de sa vision du futur. Fnac-Darty vend des produits bien matériels : téléviseurs, électro-ménager, ordinateurs, etc. La vision du futur consiste principalement en une collection d’appareils connectés en WiFi à la box internet du logement.

 

Ils communiquent les uns avec les autres par leurs clouds respectifs, sans mutualisation par un bus de terrain local. Si internet ne fonctionne pas, le futur selon la Fnac-Darty ne marche pas non-plus. A part l’éclairage à travers les lampes Hue ou des lampadaires raccordés à des prises connectées Legrand, aucune fonction classique du logement – chauffage, climatisation, volets roulants, serrures, etc. - n’est prise en charge.

 

 

L’électro-ménager connecté Siemens obéit à l’application Home Connect. ©PP

 

Commande vocale par Google Home

 

A l’entrée de l’appartement, la sonnette vidéo Nest Hello (279,99 € à la Fnac) est connectée en Wifi à la box et fonctionne avec l’assistant Google qui est installé dans divers équipements présents dans le logement, comme les enceintes Marshall Acton II Voice (299,99 €) ou l’enceinte connectée Google Home (99,99 €).

 

On peut donc parler à l’enceinte Marshall pour lui demander d’allumer la lumière grâce aux lampes Philips Hue connectées, par exemple. Sur le site qui décrit l’appartement du futur, figure le kit Legrand de démarrage avec 4 produits Celiane with Netatmo (154,99 €). Mais il n’est pas installé dans le l’appartement. L’aspirateur robot Irobot Roomba 17+ (999,99 €) figure parmi les produits mis en scène et obéit à une commande vocale par l’Assistant Google.

 

 

Piloter l’éclairage est réduit au on-off grâce à des prises connectées Legrand Celiane with Netatmo. Il faut l’appli adéquate. ©PP

 

 

Ce projecteur vidéo connecté LG sera disponible fin 2019 ou début 2020. ©PP

 

Multiplication des Applications

 

Dans l'espace buanderie sont installés un lave-linge Siemens et un sèche-linge (1699 €) Siemens qui fonctionnent avec l’application Home Connect, une solution de domotique par le Cloud compatible avec IFTT, Alexa, l’électro-ménager Siemens, Bosch et Gaggenau, mais pas avec Google Assistant.

 

On voit aussi le lave-linge séchant connecté en WiFi en 2,4 GHz Haier HWD120-B1558U, qui requiert l’application Haier U+. Dans l’espace cinéma, le canapé connecté 4 places Miliboo vaut 2990 € et sera disponible à partir du 31 octobre 2019. Il embarque le système d’exploitation Android 7.1 Nougat, une connexion WiFi, un système de vibration, un amplificateur et des haut-parleurs « compatibles avec tous les systèmes Smart Home », dont l’assistant Google.

 

 

Les canapés connectés diffusent du son, vibrent au rythme du film que l’on regarde et comportent des accoudoirs équipés de chargeur par induction pour recharger les nouveaux smartphones. ©PP

 

Transporter le son et la vidéo

 

L’espace cinéma est équipé également de deux enceintes sans fil multi-room Devialet Gold Phantom (2590 €) pièce et d’un projecteur vidéo LG Cinebeam laser 4 k, qui sera disponible à la Fnac en 2020. Dans l’un des salons, un téléviseur 8K – K pour Kalité, dit la personne qui présente cette pièce – fait face à des téléviseur Samsung 4 K extra-fins muraux.

 

Quand on ne regarde pas la télévision, ils peuvent afficher des photos ou tableaux choisis par l’utilisateur et consommer un peu d’électricité au passage.

 

 

Aibo, le chien robot de Sony obéit à la voix, mais en anglais seulement. Il porte une caméra connectée dans le nez. Avec l’App Aibo, l’utilisateur voit à distance sur son smartphone ce que voit le robot. ©PP

 

 

Au mur, l’écarn noir et l’écran affichant des éléphants sont des téléviseurs extra-plats, avec des encadrements évoquant celui d’un tableau. Ils peuvent afficher des photos ou des reproductions de tableau, etc. ©PP

 

Cuisine connectée

 

Dans la cuisine, la cave à vin connectée La Sommelière peut contenir jusqu’à 300 bouteilles et garde leur inventaire à jour. Le réfrigérateur connecté Samsung RF56M9540SR/EF Family Hub (4499 €) est plus compliqué qu’il n’y paraît. Dans l’univers domotique Samsung, il fait office de hub centralisé pour les appareils compatibles et communicant par courant porteur selon un protocole propriétaire ou sans fil en ZigBee.

 

Mais Fnac-Darty n’utilise pas cette fonction. Il est simplement connecté en WiFi à la box du logement. Ses caméras embarquées affichent son contenu sur l’écran installé sur l’une de ses portes : on peut voir ce qu’il y a dedans sans l’ouvrir ! Si l’utilisateur a installé l’application Samsung Refrigerator, il peut regarder le contenu de son frigo sur son smartphone et décider s’il a besoin d’aller faire les courses ou pas.

 

Le réfrigérateur comporte des prises USB et une connexion Bluetooth. Le widget « Gestionnaire de réfrigérateur » dans l’appli Refrigerator fournit ses paramètres de fonctionnement, etc. La cuisine contient encore des fours et tables de cuisson Electrolux, des machines à café connectées Electrolux et divers appareils connectés.

 

 

Le réfrigérateur connecté Samsung comporte un écran vertical en façade. Il est capable d’afficher n’importe quel contenu internet, de montrer l’intérieur du réfrigérateur sans l’ouvrir, etc. ©PP

 

 

Ce petit boîtier est un rétroprojecteur Sony connecté Xperia, il sera disponible en fin d’année. Il projette n’importe quel contenu internet sur la surface placée devant lui. ©PP

 

Tout passe par le Cloud

 

Dans les chambres et les salles de bains, d’autres appareils connectés – ordinateurs, épurateurs d’air, téléviseurs, jeux pour enfants, etc. – sont reliés en WiFi à la box internet du logement, puis communiquent entre eux de Cloud à Cloud. Les interactions sont d’ailleurs limitées à la commande vocale pour les divers appareils compatibles avec l’Assistant Google.

 

Pour le reste, la plupart de ces appareils connectés sont compatibles IFTTT, mais il faut un peut de programmation pour obtenir une interaction. Par exemple, une lampe Philips Hue peut éclairer en rouge tant que la machine à laver est en route et passer au vert quand elle a fini. Pour piloter sur smartphone tous les appareils présentés dans l’appartement du futur, il faut une douzaine d’applications différentes. Ce qui n’est pas pratique. Pour l’instant, l’appartement du futur selon la Fnac-Darty est une collection d’appareils qui fonctionnent, mais pas tous, avec la commande vocale de l’Assistant Google.

 

 

La salle de bains est équipée du miroir Artemis, toujours pas commercialisé. Il est connectable, mais l’utilisateur doit faire une démarche consciente et volontaire pour le connecter : si des photos de lui nu, en train de se raser, se retrouvent sur internet, ce sera de sa faute. ©PP

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2158 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Ventilation double flux dans le résidentiel