Aménager les Véhicules utilitaires pour gagner en performance

Aménager les Véhicules utilitaires pour gagner en performance

Un utilitaire aménagé représente un vrai plus pour les artisans. Mais attention, la dépense peut se révéler conséquente. Pour autant, faut-il viser les prix les plus bas? Pas toujours évident...



A la sortie de l’usine, un fourgon est presqu’aussi vide que le frigo d’un Top Model anorexique. Il est possible de l’aménager, comme on le fait pour un appartement en installant fauteuils, armoires et sofas.

 

Sur un utilitaire, les aménagements se scindent en trois grandes catégories.

- La protection qui comprend globalement cloison avec l’habitacle, protège-plancher antidérapants, crochets et protection de parois ou de passage de roues. Ces éléments apparaissent globalement indispensables. Ils assurent la sécurité du conducteur en cas d’accident. Ils préservent aussi le VUL qui, conservé dans un bel état de présentation verra sa valeur préservée.

 

- L’aménagement intérieur qui regroupe toute une offre de mobilier: étagères, coffre, tiroirs, casiers, caissons, plancher à double niveaux ménageant un espace de rangement...Pour des usages plus précis, les professionnels peuvent opter pour un établi, des plans de travail, étaux, porte-bidons, enrouleurs ou encore dérouleurs de papier... alors que les rails, sangles, accroche-outils évitent que le chargement ne se “balade” dangereusement.

 

-Enfin l’aménagement extérieur concentre : galerie, pupitre, marchepied ou rampes de chargement...

 

Globalement,plus un VUL est imposant, plus le taux d’aménagement augmente. En gros, on aménage plus souvent un Renault Master qu’un véhicule Kangoo.

 

Des VUL « plus propres »

 

Alors, bois ou métal, montage chez un pro ou soi-même? Une chose est sure, il est loin le temps où un artisan se baladait avec un VUL à la carrosserie abîmée,maculée de boue et avec un amoncellement de pièces et d’outils en vrac, à l’intérieur.

 

« Les Utilitaires sont devenus la vitrine du professionne l», déclare Jacky Joyaux, gérant de Move Equipement. Les professionnels ne peuvent plus se déplacer dans une poubelle roulante. Question d’image de marque. Un véhicule propre et bien rangé inspire confiance. Il présage du sérieux et de l’efficacité de celui qui le conduit.

 

Un gain en productivité

 

Un aménagement optimise la zone de travail. Ce type d’équipement permet de maintenir son utilitaire bien rangé. Et un fourgon bien rangé, c’est du temps et de la productivité gagnés. Les aménageurs y intègrent notamment des caisses dotées de moules en plastique reproduisant le dessin de chaque outil.

 

Les instruments ont leur place dédiée. Le même raisonnement s’applique aux fournitures. Bien rangées, elles sont mieux gérées. Un système de codes couleurs se rapportant à chaque type de pièces facilite aussi leur classement. «Pratiquement un tiers des déplacements dans le BTP est dû à un oubli », rappelle l’INRS.

 

Au final, on estime qu’un aménagement fait gagner de l’ordre de15 minutes parjour.Sachant qu’une demi-heure de gagnée chaque jour, représente plus de 2500 € d’économie par an... « Enfin, les entreprises spécialistes du secteur prennent en compte l’ergonomie du mobilier dès la phase de conception. Leurs installations évitent la reproduction de gestes et de postures pénibles », précise-t-on à l’INRS. Et avec le temps, les dos apprécient.

 

Quel matériau choisir ?

 

L’alu semble fort intéressant. Il est encore peu répandu en France, face au bois qui demeure le marché historique.Cet alliage a un défaut de taille: son prix. Un équipement alu coûte environ 40 % plus cher qu’en bois. Il ne faut pas pourtant le jeter à la poubelle. Cet alliage a bien des atouts. Il est résistant. On estime la durée de vie d’un aménagement de ce type à 10 ans.

 

En cas d’accident, il se déforme et absorbe fort bien les chocs. Enfin, il est plus léger que le bois et l’acier. Il peut être allié à du polypropylène (plastique) encore plus léger, jusqu’à 60 % moins lourd que le bois. On estime que ce type d’aménagement mixte autorise un gain de 100à130kg,sur une installation pour un VUL de type Renault Master.

 

Léger, l’alu préserve la charge utile. Intéressant sur des VUL modernes qui emportent de nouveaux équipements, notamment des aides à la conduite fort lourdes. Les forces de l’ordre semblent vouloir intensifier les contrôles de poids, à l’avenir. «Elles vont avoir à leur disposition des “pesons”, des plaques sur lesquelles on place les VUL et qui donnent instantanément le poids global du fourgon», explique Jacky Joyaux de Move Equipment.

 

Le bois fait de la résistance

 

En France, le bois reste dominant, c’est historique. Un aménagement bois est en moyenne 25 % moins cher que l’acier et 40 % moins cher que l’alu. Il est aussi, plus facile à recycler.

 

En revanche, en usage intensif, il ne résisteque5/6ans, soit moitié moins que le même équipement en métal. Bien entendu, la qualité du bois influe sur sa durée de vie. Les aménagements en médium ou aggloméré sont les moins chers. Kit Utilitaires propose l’ensemble protection plancher et parois dans sa gamme KitEco pour 289 euros.

 

Ces matériaux ont tendance à s’effriter surtout en cas de frottements répétés. Pour un plancher il vaut mieux opter pour le contre-plaqué “type marine” plus résistant. Globalement, en cas d’usage intensif, mieux vaut un aménagement un peu plus cher mais à la durée de vie supérieure. Il devient possible de le réutiliser en cas de changement de VUL au bout de 5 ans. Il suffit de le refixer au sien du nouveau fourgon.

 

On peut aussi revendre son ancien aménagement d’occasion. Bref, un équipement plus onéreux mais plus solide peut avec le temps, représenter un meilleur investissement.

 

 

Monter soi-même son aménagement ?

 

Pour le montage on peut passer par le constructeur, son concessionnaire ou un prestataire extérieur. Un quatrième canal consiste à opter pour un kit, à monter soi-même.

 

Les acteurs Internet, apparus voilà une grosse dizaine d’années, sont à l’initiative de cette solution qui se développe et frôleraitdésormais10 % du marché. « Les ventes sur le Web vont encore croître mais faiblement, pronostique Jacky Joyeux de Move Equipment. Chez nous, le Web est un bon complément, mais n’explosera comme Amazon ».

 

Même son de cloches chez MACC. « Le Web est pour nous, une vitrine. Il permet la recherche d’infos et de visualiser de belles photos. Mais les “ventes terrain” représentent encore 95 % de notre business », rappelle Emmanuel Dechatre, directeur marketing. Jacky Joyaux acquiesce. « Un aménagement c’est un peu comme une paire de lunettes, on aime bien en essayer plusieurs, voir ce que cela donne, dans une glace », rappelle le responsable.

 

Bref, les artisans préfèrent encore discuter et se faire conseiller par un professionnel. Les prestataires Web proposent des aménagements clé en main. Ils développent des modules spécifiquement adaptables aux fourgons les plus courants.

 

Ces meubles sont pré-montés par les intervenants et envoyés chez le client par camion. Ce dernier n’a plus alors, qu’à les arrimer dans son fourgon. Ce système présente l’avantage, de fort peu immobiliser “l’outil de travail à roulettes”, en général, pas plus d’une journée. Autre avantage, il réduit la note d’environ 30 %.

 

© Nicolas Dembreville

 

Interview Laurent Bizet Responsable VUL transformés chez PSA

 

 

Laurent Bizet © PSA

 

« PSA met en place sa propre offre »

 

Les constructeurs proposent de plus en plus des propositions d’aménagements “maison”, directement montées à l’usine. Cela permet de répondre plus globalement et en direct, aux besoins des professionnels. Cela permet aussi d’intégrer dans le loyer d’un contrat de location le coût d’un aménagement. PSA paraît très en avance en la matière. Ces dernières années, le groupe a développé tout un catalogue de prestations d’aménagements à l’usine.

 

Qu’appelez-vous aménagement ?

Laurent Bizet PSA : Il n’existe pas de définition précise. Pour nous, un aménagement débute dès qu’un équipement est ajouté sur un utilitaire, sans modification de sa structure. Cela va de la simple protection de caisse ou de crochets (ce dont disposent la quasi-totalité des VUL), jusqu’à l’aménagement complet.

 

Qui sont les acteurs de ce marché ?

Globalement, un grand nombre de petits acteurs locaux réalisent toujours une grande part des aménagements. Le professionnel se rend chez eux une fois qu’il a acquis son VUL. De grands spécialistes internationaux existent aussi. Pour notre part, nous cherchons à professionnaliser cet acte en amenant l’artisan à penser à son aménagement au moment de son achat.

 

Comment procédez-vous ?

Depuis 5 ans, nous avons mis en place un catalogue d’aménagements types et une série de propositions packagées. Il est présenté par le concessionnaire et les solutions choisies sont réalisées directement à l’usine. L’objectif est de simplifier la vie de l’artisan à qui l’on propose des offres clés en main. En cas de location, le loyer inclut l’aménagement. Le professionnel sait exactement ce que son véhicule aménagé va lui coûter.

 

A qui vous adressez-vous ?

Nous ciblons l’ensemble des professionnels même si nous travaillons plutôt avec des flottes. Pour celles qui ont besoin d’un grand nombre de VUL identiques. C’est une façon d’avoir une auto clé en main. Les besoins des artisans sont plus divers, il est plus délicat d’y répondre industriellement.

 

Quelles sont les prestations les plus demandées ?

Nous vendons beaucoup de prestation bois, des éclairages additionnels LED pour la zone de chargement ou encore des systèmes d’arrimages. A l’extérieur cette fois, nous installons aussi beaucoup de galeries et de systèmes de portage. En revanche, dès que l’on parle étagères ou mobiliers, le concessionnaire fonctionne avec des prestataires locaux spécialisés. Dans les deux cas, les équipements doivent respecter, les certifications UTAC de résistance à l’arrachement, en cas de freinage appuyé.

 

Comment vous placez-vous face aux intervenants Web ?

 

Les acteurs du Web sont arrivés voilà une poignée d’années. Ils touchent le client en direct. Mais, ils ne peuvent vendre que du package. Ils ne s’adaptent pas à la façon de fonctionner du professionnel. Le risque c’est que l’aménagement trop standardisé ne réponde pas précisément aux besoins du pro.

 

Interview Carle-Emmanuel Barbez chez Sortimo

 

 

Carle-Emmanuel Barbez © Sortimo

 

Quels défis doivent relever les aménageurs ?

 

Le secteur de l’aménagement de fourgon évolue rapidement. Il tente de répondre au mieux aux nouveaux besoins des artisans qui imposent des changements de fond. De quelle manière les aménageurs s’adaptent-ils ?

 

Comment les aménageurs peuvent-ils relever les défis qui s’ouvrent à eux ?

Sortimo : Il s’agit d’expliquer de manière simple quels sont les avantages que procure un aménagement. Il nous faut aussi élaborer des offres claires qui prennent en compte les spécificités et demandes propres à chaque client. Nous pouvons même aller plus loin, en définissant les attentes qui ne sont pas forcément identiques d’une région ou d’un pays à l’autre.

 

Les règlementations sont aussi parfois différentes selon les zones géographiques. La réponse que nous donnons doit impérativement respecter les législations locales, comme la récente réglementation WLTP notamment. Les aménageurs doivent aussi offrir un service de proximité, basé sur le conseil personnalisé et proposer la pose d’aménagement.

 

Nos produits intègrent en outre, l’évolution des véhicules. Pour l’arrivée prochaine des VUL électriques notamment, nous allons concevoir des rangements plus légers mais qui restent suffisamment robustes. Nous relevons les défis qui s’ouvrent à nous, en travaillant en étroite collaboration avec les clients, les constructeurs automobiles et les loueurs.

 

Où en sont les nouveaux acteurs du Web ? Quelles sont leurs offres ?

Les offres de produits standards se développent depuis quelques années sur internet. Les ventes restent encore faibles mais le secteur est en croissance constante. Des configurateurs en ligne permettent de définir un aménagement directement sur la toile. Ces offres ont permis de démocratiser pour certains, l’accès à l’aménagement de véhicule. La démarche est rendue encore plus simple par leur intermédiaire.

 

En matière d’aménagement, quelles sont les grandes tendances actuelles ?

Les aménagements en bois sont devenus très minoritaires voir quasi-inexistants, dans la plupart des pays européens. Sur ce plan, la France constitue une exception. Chez nous, la tendance est aux aménagements composés d’un mix de matériaux. Ils permettent :

- De proposer de nouvelles solutions de rangements mobiles, comme des mallettes par exemple. -

- D’optimiser le poids des aménagements.

- De proposer une modularité très importante. « C’est l’avenir ».

 

Sortimo : Un configurateur accessible 24/24 h

 

© Sortimo

 

Pour Sortimo tout a commencé sur le Web, par une e-shop. Aujourd’hui, il dispose du système de plate-forme MySortimo. Cette solution vient en aide aux artisans, souvent occupés durant la journée.

 

Ce configurateur est accessible 24/24 h : il permet au pro de définir à tout moment de la journée son aménagement en quelques étapes. Il détermine en premier, le type de fourgon à aménager. Puis il choisit son mobilier et passe commande en ligne. Enfin, un rendez-vous est pris chez un partenaire certifié pour la pose.

 

Sur le même principe, MySortimo Graphics propose de définir en ligne, la déco-adhésive du fourgon. Le fabricant exige que la pose, jugée trop technique, soit réalisée chez un partenaire certifié Sortimo. Le prix varie de 300 à 1500 €, selon le texte et la difficulté de mise en oeuvre. Enfin, le mySortimo Smart Assistant propose une palette de configurations destinées à différents types de métiers prédéfinis. Le client peut modifier la proposition qui lui est faite pour la personnaliser à ses besoins.

 

Kit Utilitaire : De l’aménagement bois modulaire

 

© Kit utilitaire

 

Kit Utilitaires, pionnier du web, est né en 2008. Ce spécialiste du bois, installé en région nantaise propose Optipro, une plate-forme d’aménagement préfabriqué.

 

Avant l’artisan pouvait choisir entre des meubles à adapter lui-même, ou du sur-mesure très onéreux. Kit Utilitaire a développé Optipro qui combine les deux systèmes. Apparu en 2017, il propose une part de personnalisation industrialisée. Le système est basé sur le principe de blocs préfabriqués en bois. Une gamme métal a vu le jour par ailleurs.

 

Le prestataire a prédéfini des propositions basiques pour tous les types de VUL. L’artisan n’a qu’à cliquer sur le logo correspondant à son fourgon pour les visualiser. Il détermine ainsi son aménagement. Les éléments peuvent ensuite être raccordés par un système d’assemblage “maison”.
« Nous avons voulu introduire une part de modularité dans l’aménagement bois », explique Marc Lepetit, responsable marketing de l’enseigne. La livraison s’effectue ensuite camion. Le client n’a plus qu’à fixer ses meubles.

 

Le système permet d’obtenir un prix trois fois moins élevé que pour du sur-mesure classique. Ainsi pour un Peugeot Boxer, il faut compter 1700 € pour un aménagement complet.

 

Move Equipment : métal ou bois

 

© Move equipment

 

Ce spécialiste des équipements de portage dispose d’un site très moderne et efficace. Pour ses solutions d’aménagement, le constructeur utilise le métal ou le bois.

 

« Nous réalisons 4000 équipements de VUL par an et cela progresse régulièrement », se félicite Jacky Joyaux, le gérant de Move Equipment. L’entreprise travaille en priorité l’alu. « Cet alliage permet de gagner de la charge utile. Il représente 50 % de notre chiffre d’affaires », rappelle le responsable. Pour les aménagements d’intérieur, le bois et le métal sont utilisés au cas par cas.

 

« On essaie de fabriquer l’aménagement en amont pour immobiliser le moins longtemps possible le VUL », rappelle notre interlocuteur. L’entreprise dispose d’un show-room officiel à Lille et l’unité de fabrication compte une quinzaine de personnes.

 

La firme est un pionnier d’Internet. « J’en suis à ma troisième génération de site. Le dernier permet de directement configurer son fourgon », se félicite le gérant. Résultat, internet représente désormais 10 % des aménagements.



Source : batirama.com / Nicolas Dembreville

Sélection Produits

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

15 PRODUIT(S) POUR Sortimo








Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1173 votants)
Oui
Non
 

Boutique


Les volets roulants

Construction d'une cheminée - NF DTU 24.1& NF DTU 24.2